Metal Obs' Mag n°92 mar/avr 2020
Metal Obs' Mag n°92 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de mar/avr 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,4 Mo

  • Dans ce numéro : Igorrr, leader de la nouvelle génération.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Old school, mais pas trop Présents sur la scène néerlandaise depuis 1984 et actifs dans divers autres groupes de renom comme Asphyx ou feu Hail Of Bullets, les musiciens de Thanatos demeurent fidèles à leur death/thrash, malgré les années qui passent, comme en témoigne leur septième péché capital  : Violent Death Rituals. [Entretien avec Stephan Gebédi (guitare/chant) par Seigneur Fred - Photo  : DR] La religion a toujours constitué l’un de vos sujets de prédilection sur vos disques, outre la mort ou la guerre. Votre nouvel album n’échappe pas à la règle, à la vue de son artwork. As-tu noté une évolution du poids de la religion au cours de ces trois dernières décennies et, personnellement, penses-tu avoir évolué dans tes opinions, car des religions monothéistes comme le christianisme n’ont plus autant de poids dans nos sociétés que par le passé ? De nos jours, l’argent, l’économie, les médias régissent notre système, même si, avant, c’était au nom d’un dieu… Eh bien, je dirais que tu as en partie raison. Là où nous vivons, dans l’ouest de la Hollande, l’influence du christianisme n’est plus aussi grande, mais la menace et l’influence de l’Islam deviennent de plus en plus importantes ici et pas seulement ici, je suppose. C’est pourquoi nous ne nous concentrons plus uniquement sur le christianisme. C’est trop facile sinon, autant donner un coup de pied à un cheval mort. On aborde également d’autres religions organisées. Mais, attention, ne vous méprenez pas ! Je n’ai rien contre les gens qui croient en un dieu, c’est leur propre choix. Mais les religions organisées sont une maladie, car elles visent à manipuler et à endoctriner les masses. Elles limitent la liberté d’expression et l’individualisme. Je pense, cependant, que la tendance actuelle du politiquement correct est une menace bien pire que la religion. Les gens sont offensés par tout, un mot, une blague, et ils essaient d’enfermer les autres, simplement parce qu’ils ne sont pas d’accord avec leur point de vue. Si des gens essaient de faire taire les autres, alors ce sont des fascistes. Peu importe qu’ils soient de gauche, de droite, libéraux, croyants ou non, peu importe ce qu’ils pensent être. La liberté d’expression est sacrée ! Ah, mince, c’est un mot religieux, ça, oups (rires) ! À l’écoute de Violent Death Rituals, votre musique sonne éternelle, presque intemporelle et toujours très contemporaine, alors que vous jouez un death/thrash plutôt old school depuis 1984 ! Vous n’avez jamais suivi une quelconque mode au cours de votre carrière. Comment expliques-tu cette constance dans le son de Thanatos ? Ouah ! « Eternel, intemporel et très contemporain » … Ce sont de grands compliments, merci ! Mais oui, on est un groupe de la vieille école et, en même temps, nous faisons de notre mieux pour ne pas paraître « vieux », si tu vois ce que je veux dire (rires)… Pour moi, il ne sert à rien d’essayer d’obtenir un son des années 80, ou quoi que ce soit, car nous vivons en 2020 et non en 1985. Mais, bien sûr, nous sommes toujours inspirés par les groupes cultes qui nous ont influencés à l’origine comme Death, Possessed, Hellhammer/Celtic Frost, Venom, Slayer et Mercyful Fate. Nous entendons également de nouveaux groupes, ici et là, et, qu’on le veuille ou non, la nouvelle musique t’inspire également lorsque tu l’écoutes. Comme tu dis, nous n’avons jamais suivi les tendances. On aime cette combinaison du thrash et du death metal, c’est ce que nous faisons depuis les premiers jours. Parfois, nous sonnons un peu plus death metal et parfois plus thrash. Peut-être que certains puristes pourraient ne pas aimer ça, mais bon, nous aimons les deux styles. C’est ce que nous sommes et c’est donc ce que vous obtenez. THANATOS Violent Death Rituals Death/thrash metal Listenable Rec. 30 METAL OBS’Véritable gardien du temple du death/thrash metal batave depuis 1984 (malgré un split de 1992 à1999), Thanatos n’a jamais cédé à la tentation des modes musicales, ce qui est tout à son honneur ! Fidèle à ses racines (Death, Possessed, Hellhammer/Celtic Frost, Venom, Slayer…), il le demeure sur ce septième opus. Violent (forcément), dynamique, tout est taillé pour la scène, où ça va défourailler sévère, avec les expérimentés Stephan Gebédi et Paul Baayens aux guitares. Un morceau comme « The Outer Darkness », aux influences death/black (Asphyx vs Immortal), nous surprend même encore. Ce Violent Death Rituals fait son petit effet, idéal pour patienter jusqu’au prochain Asphyx, où l’on retrouvera aussi Paul Baayens. [Seigneur Fred] eetez2-ee LACUNA COIL BUZZCOCKS TERROR LES SHERIFF LOFOFORÀ BLACK 80MB A MOSCOW DEATH BRIGADE DAGOBA BERNARD MINETVAVl'L CANCER BATS 1NSANITY ALERTY JODIE FASTER DUST BOIT AUTOTHUNE CAMBRAI ty k 18 autit 2020 cue.. 13.25 € -PASS2140E tte 5e sem/e ci 23A13 Stars liffligiv meileele 4° Trie 1_ = munit ee
'Wb JI1i,/e4 A` A ^ ReveemerveillE ´ ´ Avec Legal At Last, les vétérans du speed metal nous offrent un quatorzième album d’une excellente facture. Rappelons que leur carrière a été propulsée grâce au documentaire, The Story Of Anvil, qui raconte comment ce groupe a tout fait pour continuer à assouvir sa passion, malgré toutes les embûches rencontrées. [Rencontre avec Steve « Lips » Kudlow, chanteur et guitariste, par François Capdeville] Steve, il parait que le titre de votre nouvel opus Legal At Last est un clin d’œil à la récente décision du gouvernement canadien de dépénaliser la consommation de cannabis… Oui, c’est vrai… Mais, c’est un pied de nez qui, en réalité, concerne tous les domaines industriels. Tu sais, la marijuana est le parfait exemple pour montrer comment un gouvernement et des industriels verrouillent un marché pour décider à ta place. On décrète que quelque chose est illégal et après on t’oblige à acheter des produits vendus par les industries qui leur font gagner beaucoup d’argent. On sait par exemple que l’huile de marijuana a des propriétés bénéfiques, mais on va t’obliger à acheter des médicaments onéreux et peut-être même dangereux pour la santé. Notre position est donc de dénoncer plus largement la trahison de la société, organisée par ceux qui nous gouvernent avec le soutien des industries. Tu ne caches pas être consommateur occasionnel, du coup, est-ce que la marijuana participe au processus créatif d’Anvil ? Je vais te confier que les seules fois où je prends le temps de me poser pour fumer un joint, c’est quand je décide d’écrire. Ça me permet d’ouvrir les fenêtres de l’imaginaire. Par contre, je suis incapable de jouer ou de performer après avoir fumé. Le joint m’abîme la voix et altère ma concentration. Comme pour toute chose, il faut savoir prendre ses responsabilités. En parlant du film, The Story Of Anvil, comment vis-tu cette soudaine notoriété depuis 2013 ? Écoute, je suis très content que ma vie prenne enfin cette tournure et d’avoir vécu toutes ces périodes de galères, mais de pouvoir continuer à faire de la musique grâce à nos fans. Je sais que je finirai ma vie dans le rock’n’roll. Si ça avait été dans l’autre sens, j’aurais peut-être gagné plein de pognon, mais j’aurais probablement été cramé très jeune. Là, j’ai une famille, une maison et je continue à faire du fucking rock’n’roll à mon âge. La vie est belle, mec ! Grâce au film, Anvil est devenu un des groupes emblématiques canadiens. L’industrie musicale est-elle consciente de votre héritage ? Je pense que oui. Cela dit, est-ce qu’un type qui jouait de la gratte avec un vibromasseur dans les 80’s a la carrure pour être un ambassadeur de son pays aux quatre coins du monde ? Pas sûr ! (Rire) ANVIL Legal at Least Heavy metal/speed metal AFM Records La collaboration avec Martin Pfeiffer a permis une fois de plus à Anvil de proposer un très bon album. 30 ans après sa naissance, l’esprit et les valeurs du groupe sont toujours là. C’est simple, c’est brut, c’est plein d’humour. Il suffit d’écouter « Legal At Last » pour s’en rendre compte  : un riff tapageur à la Motörhead, une section rythmique qui défonce tout sur son passage et des chœurs qui nous renverraient à un bon vieux western spaghetti. L’association est géniale ! « Gasoline » est très très lourd  : une section rythmique mid tempo hyper bien balancée, un riff malsain et un Lips en pleine forme qui s’essaie à plusieurs tonalités bien basses. On continue avec « Plastic In Paradise », très Black Sabbath, qui est de la même veine, avec un riff malsain et une voix marquée par un effet chorus sur le refrain. Et la société de consommation en prend aussi plein la poire. Bref, Legal At Last est immanquable et voilà qui vous aidera à vous lever tous les matins pour aller au boulot avec entrain. [François Capdeville] r CARCARIASS PLANET CHAOS Le groupe revient en force avec un nouveau chanteur 9 ans après E-XTINCTION, CARCAREASS présente son 5errie album « PLANET CHAOSI. ; Enregistré etrnix.e au DOW NTONE 5TUDK) (Suisse) par DROP (guitariste de SAMAEL & SYBREED) Master[se au FASCINATION STREET STUDIO (Suède) par- J'ENS BOGREN (ARCH ENEMy, AMON APVIARTH. ide BANGER TV  : « Best Meta I Mb urn of the more ! » ROCK HARO  : « Album of the Mont h I » MUALUAN.bi°1.1.6,} « 6/6  : Wondertul ! » HEADBANGER LATINOAMER1Ck « Among Best Death Metal Alun-d SOIL CHRON1CLES:'10/10  : A new CULT ALBUM !'LA GROSSE RADIO ME TM  : « Un chef d'oeuvre ! » eMAGINAROCK  : « Entense, engaging, techrùcal,rnelodit, perfect !.jo URQPEAN MÉTAL CHANNEL « Arnong Best l'Oeta Eurolean. n MUAI TEMPLE ; « Chef D'oeuvre ! 10/10 » arSEEKERSOFMUSIC « Planet Chaos is a success ! »..4"" ME TAL OBS'  : « An album full of ni aturityl » MÉTAL RELEASE  : « Amazing Album ! » CORE AND CO  : « Planet Ch aos if. a (lev., centerpiece ! » NO CLEAN SING1NG  : « Ani ong. Best Mefodic deathrnetal A/burrb » IVIErAL EYES ; « Des solos de guitare à faire pâlir Malmsteeri » ArviONG THE LIVING  : (C It's go ing be HERE TIK MAGAZINE  : « 5/5 Ar37azing Instrumenta/Sangs » FRENCH MÉTAL ; rie ! » spotity VWnhI-0L,I{ 9n'Tunes arbandcamp =.%e HEUR 1-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :