Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de jan/fév 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,7 Mo

  • Dans ce numéro : Svart Crown, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
SVART CROWN Du grand, du tres grand Cela fait bientôt quinze ans que Jean-Baptiste Le Bail mène la barque Svart Crown avec brio. Chaque nouvelle sortie des Français cherche à pousser plus loin les limites de sa musique pour nous offrir une des offrandes les plus intenses à tous points de vue. Une fois encore c’est chose faite avec ce Wolves Among The Ashes de toute beauté. [Entretien avec Mr JB Le Bail (chant, guitare) par Julien Meurot, julien@metalobs.com] L’album a été fait en deux temps. Il a fallu le retour de Clément (Flandrois, guitare et chant) et Ranko (batterie) pour en venir au bout... Si je devais donner une image, je dirais que ce disque est une œuvre en bois et il a fallu qu’ils arrivent pour donner la dernière couche de vernis. J’avais l’album en tête depuis longtemps, mais j’ai eu besoin de leur aide pour passer d’un produit brut à un produit fini. On parle de textures, d’arrangement... Ils m’ont surtout apporté la confiance, j’avais besoin qu’on me dise  : « non tu ne fais pas fausse route ». Il n’y a que le dernier morceau de l’album qui a été composé à 4, juste avant de rentrer en studio. Le chant a été partagé en quatre aussi. Un fois de plus vous avez enregistré chez Francis Caste. Outre ses qualités indéniables de ses productions, était-ce aussi un moyen de vous protéger du chaos ambiant ? Il a toujours ce coté rassurant et bienveillant. Mais, le plus important, il voit où tu veux en venir, même s’il ne vient pas du métal extrême. On arrive ensemble à poser des mots sur des intentions. 6 METAL OBS’L’album est compact avec 8 titres. Il est très cohérent et émotionnel. Nous avons voulu gagner en lisibilité et en impact. Pour revenir à Francis, je pense que nous sommes l’un des groupes les plus « durs » avec lequel il bosse, car il nous faut de la clarté dans les parties extrêmes et de l’explosion dans les parties ambiantes, afin de gagner en lisibilité. Il y avait d’autres pistes de travail, mais nous avons été pris par le temps. Généralement nos albums font 10 titres. Abreaction est peu être un peu trop long, il y avait un morceau en trop, je l’avais senti. C’est une volonté de notre faire plus condensé et de partir d’un point A vers un point B. L’album est un vrai voyage très fluide et réussi. Sur les premiers titres nous sommes clairement brutalisé avec en intro ce prêche de Jim Jones (fondateur de l’Eglise du Temple qui, en 1978, fit se suicider 978 adeptes par ingestion de cyanure) pour arriver à une sorte de quiétude dans la seconde partie du disque. « Down To Nowhere » étant la charnière parfaite au sein du disque. C’est exactement cela. Il y a dans la deuxième partie du disque quelque chose de plus profond de plus intense surtout avec le dernier morceau. Le choix de prêche s’est fait assez simplement. Les deux premiers titres sont connectés mais, une fois achevé, je trouvais qu’il manquait quelque chose et Julien (Negro, basse) m’a orienté vers ce Jim Jones. En écoutant et en me documentant sur le personnage j’ai vu qu’on tenait quelque chose de très fort. Ses discours sont disponibles sur internet, j’ai juste mis la musique ainsi que le prêche que tu entends et la magie a opéré. J’ai vraiment ressenti quelque chose de très fort, ça m’a glacé le sang. Cela faisait longtemps que ce ne m’était pas arrivé. Il y a quelque chose de très noir, très nihiliste là-dedans. LE KIFF DU MOIS SVART CROWN Wolves Among The Ashes Black/death Century Media Avec 15 ans au compteur et de nombreuses sorties de grande qualité, il est toujours difficile de maintenir le cap, surtout quand votre lineup est sans cesse bousculé. Mais c’est pourtant ce que réussi à faire JB Le Bail en nous offrant ce qui pourrait être son meilleur album à ce jour. Véritable condensé de son talent, ce Wolves Among The Ashes ne marque pas tant par sa courte durée que par son extrême intensité. Les émotions se son géniteur sont palpables et c’est avec lui que nous voyageons. « At The Altar Of Beauty » est, par exemple, l’allégorie d’une séparation amoureuse douloureuse qui nous plonge dans les choix difficiles qui peuvent être fait à ce moment là. L’album est également très bien arrangé avec un gros travail sur les chœurs et le son (bravo encore une fois à Francis Caste). S’il est aussi intense c’est aussi qu’il offre son lot de respiration, une vraie progression avec en point d’orgue un « Down To Nowhere » hypnotisant et impérial. Un album colossal qui se doit d’être écouté. [Julien Meurot]
Stylistiquement plus fort que le premier album et musicalement plus aventureux ! Edition limitée en version 2CD médiabook contenant 1CD bonus avec la version instrumentale de l’album ainsi que des extraits acapella de chaque titre. Sortie le 17/01 2CD Mediabook CD 2 LP Digital WOLVES AMONG THE ASHES Sortie le 7/02 L’album le plus diversifié du groupe à ce jour ! Techniquement irréprochable, jumelé à des influences mélodiques irrésistibles Nouvel album ! Digipack LP Digital www.INSIDEOUTMUSIC.com www.CENTURYMEDIA.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :