Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de jan/fév 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,7 Mo

  • Dans ce numéro : Svart Crown, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LONDON APOCALYPTICON en concert 17Md.Pari%.- LAMLILLL. I_SOJïIIL lAk.  : k:a.7.A.10k À CL JOUR, Li POIN I CLILMINAN1 LOW ; CYCLL DL I OU II\IÉLS&17.1p.  : e SIA Ulto:j CL=INI ! KILINO FILME 7T I-NREGISTRE I r 16,DÉCEN1(irtr KJI8 ROIJNDI110LISE IDE LONDRES I  : " BLU-RAY+CD 1 2 LP 1 CD 1 DIGITAL EDITION LIMITÉE EN VERSION BLIJ-R.Y DIGIIBOOK ET CONTENANT 1 CD BONUS LIVE ENREGISTRÉ AU CHILI OUR NEW NUCLEAR BLAST MAGAZINE MoTe than 300ECO Os, Vnyl,T-Shuts, ton gsleeves, Pos e DVD, or der fiee ai Nuclear Blast Oeschstrasse 40 - 0.73011 Doudart - Germany TEI -.410:,162-328026 errait. mailoDoD0o deaAla tde ONLINE SHOP, BAND INFOS AND MORE  : WWW.NUCLEARBLAST.DE WWW.FACEBOOK.COM/NUCLEARBLASTEUROPE NUCLEAR BLAST MOBILE APP FOR FREE ON IPHONE, IPOD TOUCH + ANDROID ! Get the NUCLEAR BLAST mobile appNOW at http://road.ie/nuclearblast FOR FREE or scan this QR code with your smartphone reader !
Entre souffrance et bienveillance Un groupe comme Sylosis devrait faire l’unanimité dans le monde en matière de thrash moderne, car il est sans conteste l’un des plus talentueux de ces 10 dernières années. Josh Middleton est un homme occupé mais très modeste, tenant la guitare depuis 2 ans chez Architects. Sylosis a du faire un break de plus de 3 ans pour enfin sortir le formidable Cycle Of Suffering et cela a affecté le cœur de Josh même si tout va pour le mieux. [Entretien avec Josh Middleton (chant, guitare) par Loïc Cormery] Josh peux-tu revenir sur ton intégration au sein de Architects en 2017 ? Bien évidemment ! Tout s’est enchaîné pour moi au cours de l’année de 2017 et même fin 2016 pour tout te dire. Tom Searle (guitare) est hélas parti trop tôt rejoindre les étoiles en août 2016 et Sam (chant) m’a contacté en décembre de cette même année pour savoir si je pouvais prendre la place de Tom. Je lui ai dit que je ne prendrais jamais sa place, mais que je pourrais honorer sa mémoire à chaque concert. J’étais en pleine tournée avec Sylosis et je ne savais pas trop ce que je voulais faire réellement. Tom était l’un de mes meilleurs amis et une source d’inspiration spirituelle. Je connaissais les gars de Architects depuis tellement longtemps que j’étais presque obligé de les aider et soutenir. J’ai dû par la suite faire une pause avec Sylosis et ce fût très difficile. J’ai expliqué aux gars du groupe que Sylosis était loin d’être fini mais qu’il fallait être patient. Je l’ai dit également aux fans qui étaient contents pour moi mais également inquiets. Je remercie tous ceux qui ont pris le temps de m’accorder leur confiance. Sylosis est de retour ! Effectivement, vous êtes bien de retour et nous trouvons cet album terriblement inspiré... Merci ! Nous avons abordé l’album de la manière suivante  : tout le monde dans le même panier, avec l’envie d’avancer et d’oublier le passé. Pour moi, je trouve les nouveaux morceaux sensationnels avec un sens du riff incroyable et des paroles sont beaucoup plus proches de moi que par le passé. C’est une sorte de rédemption. Le côté agressif et violent correspond à notre état d’esprit et nous voulons montrer que le groupe n’est pas en train de sombrer. Pour tout te dire, il est fini depuis presque 1 an déjà, mais le temps était mon ennemi et je n’ai pas pu me consacrer à fond sur la production et le mix. J’ai accéléré le pas l’été dernier, pour améliorer certaines choses et finir de peaufiner quelques riffs avec Alex (Bailey, guitares). Ce qui marque également sur Cycle Of Suffering c’est ton évolution au niveau du chant... Quand je vois tout ces groupes avec de bons frontmen cela donne envie de travailler à fond. Je pense que ce qui était le maillon faible à l’époque, donc mon chant, va de venir une force ! J’ai travaillé énormément. Mon chant est moins grave, moins rauque, mais je me suis fait coacher. Quand tu tournes avec Sam (Architects), tu sais que c’est un putain de chanteur. Je n’ai pas prétention d’être comme lui, mais je crois que j’ai suffisamment bossé pour avoir un bon niveau. Tu es professeur de guitare, producteur pour divers groupes, peintre, mais tu as également sorti deux albums solos pendant ces 3 ans... J’ai sorti Hollowed-Out Planetoid, avec le Josh Middleton Project, en 2016. C’est un album instrumental, avec mon ami Craig Reynolds (Stray From The Path) à la batterie. Il n’a rien à voir avec du metal, mais plutôt avec un rock progressif type années 80, avec des solos et influences de ma jeunesse. Pour le deuxième, Lucid, il est sous le nom de Passages, toujours avec Craig à la batterie. Il est sorti en 2017 et reste plutôt dans la lignée d’un Neurosis/Mastodon et j’y chante, cette fois. SYLOSIS Cycle Of Suffering Thrash metal moderne Nuclear Blast Sylosis, c’est avant tout Josh Middleton, un homme au talent guitaristique incroyable. Le groupe est une sorte d’hybride entre le thrash et le metal moderne. Sylosis est de ceux dont on attend l’excellence à chaque album et, avec ce Cycle of Suffering, les fans ne seront sans doute aucunement déçus, malgré une absence 5 ans. Le groupe a fait une longue pause, suite au recrutement de Josh au sein de Architects en 2017, mais le résultat est somptueux. Dormant Heart en 2015 était bon, mais celui-ci le dépasse en tous points. Meilleure qualité des compositions, plus rythmé, plus organique et toujours aussi technique. Produit par Josh lui même, l’album démarre avec « Empty Prophets », aux relents thrash et avec un solo très bien exécuté. « I Sever », single tonitruant montre un Sylosis conquérant et très convainquant. Le leitmotiv de l’album est « le bon riff au bon endroit » et la paire Middleton/Bailey excelle dans ce domaine. Le métrique « Shield » et son incroyable solo final, « Calcified », l’excellent « Apex Of Disdain » ou encore l’énorme speed « Arms Like A Noose » méritent une réelle attention. Un des grands points positifs, c’est également le chant de Middleton qui s’est éclairci et qui sort des sonorités écorchées et intenses. « Abandon », en conclusion, est un subtil mélange entre Opeth, Neurosis et Steven Wilson où l’on retrouve un chant clair divin de Middleton. Sylosis vient de frapper un très grand coup pour ce début d’année ! [Loïc Cormery] METAL OBS’5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :