Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de jan/fév 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,7 Mo

  • Dans ce numéro : Svart Crown, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
1^11 FUN ErvIP 1AI ION VeRYSHOW PRODUCTIONS 40, ger.1% Psv DIM. 05 AVRIL 2020 ACCORHOTELS ARENA OR HOTELS ACCAR ENA Homo HE Y 1Q Nora 25 NOVEMBRE 2020 ACCORHOTELS ARENA NE C N LIVE NATION'
Face a l’immensite de l’espace..nous ne sommes rien. C’est, de manière vulgarisée, ce dans quoi l’art des Américains nous plonge. Un logo vert alien illisible, cette pochette étonnante et ces titres curieux constituent ensemble quelque chose d’inhabituel dans le paysage death metal, mais qui fait notamment office « d’album de l’année »  : explications. [Entretien avec Paul Riedl (guitare/chant) par Guillaume Dartigues] Pour commencer, pourquoi avoir choisi un titre instrumental pour annoncer l’album ? Le clip est impressionnant. Merci beaucoup. Nous avons voulu que la piste instrumentale (« Inner Paths (To Outer Space) ») soit la première. C’était une bonne façon de créer une anticipation pour l’album, ce qui a parfaitement fonctionné. La vidéo a été réalisée par un gars nommé Miles Skarin des studios Crystal Spotlight. Nous pensons qu’il a vraiment fait un chef d’œuvre. Comment êtes-vous entrés en contact avec Antti Boman (ndlr  : vocaliste reconnu du groupe Demilich) ? Nous avons rencontré Antti pour la première fois en 2016 au California Deathfest. J’ai été choqué d’apprendre qu’il était déjà familier avec notre musique ! Puis en 2018, nous avons pu tourner ensemble, passé des semaines dans le van à discuter de la vie, de musique, des aliens et de mèmes. C’était assez approprié de lui faire faire le chant en tant qu’invité sur notre instrumental, en hommage à « Erecshyrinol », l’unique instrumental de Demilich. Étiez-vous dans le même état d’esprit que Starspawn ou y avait-il une volonté de tester de nouvelles choses lors de la composition ? Cela dépend de la chanson, mais, en général, les parties sont d’abord écrites, puis amenées à la pratique et enseignées aux autres. Cela dit, parfois, nous mettons les riffs ensemble en improvisant (« Hovering Lifeless »). Ou nous écrivons une partie du morceau et le révisons des années plus tard (« Slave Species of the Gods »). Dans le cas de « Awakening... », cette chanson a été écrite par Isaac (ndlr  : Faulk, batteur) sur deux ans. Elle n’est pas seulement très difficile à apprendre et à organiser mentalement, mais les riffs et les séquences elles-mêmes sont parmi les parties les plus difficiles à jouer dans toute notre discographie. En ce qui concerne la production, nous détestons simplement le style moderne de la production metal, en particulier pour le death metal. Nous préférons les sonorités organiques de la batterie que l’on trouve sur les disques de prog’des années 1970, et sur les albums de heavy metal classiques des années 1980. La période 1991-1993 a connu des productions de metal vraiment incroyables, la plupart du temps par accident. Enfin, nous voyons ce nouvel album comme une extension naturelle des idées avancées sur Starspawn. BLOOD INCANTATION Hidden History of the Human Race Death metal Dark Descent/Century Media Blood Incantation fait respirer l’intensité de sa musique avec des passages ambients et acoustiques qui se superposent avec des enchaînements de blast beats variés, des growls résonnants, un riffing « élévateur » alternant mélodies et brutalité. Tout ceci se retrouve notamment dans la pièce maîtresse « Awakening… » (avec sa fin magnifique) de… 18 minutes ! Pour continuer en termes de variété, on se doit de mentionner l’alternance de tempos rapides avec des tempos plus lents à travers l’album, ou « The Giza Power Plant » et sa touche quasi-orientale en milieu de morceau. Les commentateurs sont nombreux en ligne à mentionner une influence Chuck Schuldiner (Death) par ci, Morbid Angel par là, Cynic ailleurs… Mais ici les influences sont si digérées qu’avec l’aspect atmosphérique en plus, Blood Incantation a maintenant une identité sonore et visuelle unique. Un must-have pour tous les amateurs de death metal qui, après quelques écoutes, seront convaincus à leur tour que Hidden History of the Human Race fera date. Il demeure un album surprenant. [Guillaume DARTIGUES] KIRK Pour son premier album solo le leader de Crowbar se montre sous son jour le plus mélodique !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :