Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
Metal Obs' Mag n°91 jan/fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de jan/fév 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 23,7 Mo

  • Dans ce numéro : Svart Crown, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
'LISTENABLEI LISTENABLE RECORDS zUll RECORDS. LISTENAELE.NU I SHOP.LISTENAELE.NET I AnDIGNEZ.N111 1 5, SUR EACERBOLCOMItiSTEWABILERECS ON TOUR IN FEB ! w25 VIENNA 21 - NL-TBA 26 - KRAKOW 22 - LONDON 27 - BERLIN 23 - PARIS 28 - OBERHAUSEN 24 - AARBURG 29 - BRUSSELS BERZERKER LEGION'OBLITRATE THE WEAK'31/01/2020 LE PREMIER ALBUM Mi SON MASSIF DU GROUPE DEM élEFAL DES PLUS BELLIGÉRANT AVEC MEMBRES DE ASPRYX, HYPOCEMY. DARK FUNERAL ! CO AVEC BONUS EXCLUSIF/YINYL DIGITAL SATURNALIA TEMPLE "GRAVITY'2012/20'20 NOUVEL ALBUM DES MAITRES OU BLACK 000M PSYCHÉDÉUOUE EN CONCERT AU CIRUS A PARIS LE 242 OISBELIEF'THE GROUND COLLAPSES'27/03/2020 DICIÇD/VINYL/DIGITAL disbelief UN GRAND RETOUR ItIONSTREUX, LIN SDN ET UNE PRODUCTION A LA PUISSANCE IMPRESSIONNANTE ET FEU ECALABLE ! CO MC MUS EXCLUSIF/VINYL,/DIGITAL THANATOS'VIOLENT DEATH RITUALS> 20/03/2020 NOUVEL ALBUM DU GROUPE LÉGENDAIRE H DL- LANDAIS DE ElEATIE MffAL D'UNE VIOLENCE ET D'UNE FÉROCITt OLD SCBDCIL IMPLACABLE DIGICD AVEC BONUS EXCLUSIF/VINYL/DIGITAL 1%1E01 "BODY PRECOMMANDES EXCLUSIVES SHOP.LISTENABLE.NET OF LIGHT'NOUVEL ALBUM 27/03/2020
Vacances bien meritees Lorsque SteveHarris ne se focalise pas sur Iron Maiden, c’est avec British Lion qu’il s’amuse. Alors il aura fallu attendre 7 ans avant de voir pointer le bout du nez de ce deuxième album, mais l’attente valait le coup car ce second disque est d’excellente facture. Et qui mieux que son géniteur pour en parler ? [Entretien avec SteveHarris (basse) par Julien Meurot, julien@metalobs.com] Malgré l’absence d’actualité tu as tout de même joué chaque année avec British Lion depuis la sortie de notre premier album. Est-ce un break nécessaire dont tu as besoin ? Absolument j’adore jouer avec British Lion et, même si nous n’avons pas eu le temps de sortir un album plus tôt, nous adorons nous retrouver ensemble et jouer notre musique. J’aime jouer dans les plus petits clubs. Les choses sont bien différentes par rapport à Maiden où tout est démesuré. Du fait de toutes ces tournées, j’imagine que vous accumulez pas mal d’idée avant de rentrer en studio. Cela se concentre surtout sur les deux dernières années. Nous avons tous des emplois du temps chargés, mais nous voulons vraiment garder cette dynamique de groupe. Personne n’arrive avec des titres clé en main. C’est un vrai effort collectif. Une fois de plus la production sonne très 70/80. Nous ne sommes pas face à un mur ce son, ce qui tranche singulièrement avec la déflagration que l’on se prend en live. C’est le but recherché (rire). Avec British Lion nous avons cette approche du live qui est très importante. Gamin je me souviens être scotché par cette puissance du concert. Nous cherchons la même chose. Nous ne sommes qu’un groupe de rock et j’aime avoir ces deux expériences. Ce qui est d’autant plus appréciable pour toi c’est que les gens qui viennent au concert, viennent parce qu’ils aiment votre musique et non pour voir le bassiste d’Iron Maiden... Je pense que c’est effectivement le cas. Nous ne jouons pas dans de gros clubs et du coup je peux voir si les gens chantent ou pas les morceaux (rire). Nous avons globalement de bons retours. British est suffisamment différent de Maiden pour que tout le monde y trouve son compte. Tu parlais de l’approche live de British Lion. On retrouve cette énergie sur le disque. Tout à fait. Nous avons fait pas mal de prises live. Même si elles n’étaient pas toute parfaites, l’important était de garder cette énergie que tu mentionnes. Pareil pour le chant, nous avons poussé Richie (Richard Taylor) à être le plus possible en mode « live ». Il peut avoir tendance à rechercher la perfection alors qu’ici c’est l’énergie qu’il fallait et au final il a super bien géré. Vous arriviez déjà à tenir un set avec un seul album, comment comptez vous faire pour la prochaine setlist ? Nous allons bien entendu faire un mélange des deux albums. Je pense que la reprise d’UFO va sauter même si nous l’adorons. Cela n’aurait plus de sens vu que nous avons maintenant assez de matériel original pour faire un concert solide. Vous allez d’ailleurs tourner pour première fois aux État- Unis ! C’est exact. Nous avons hâte de repartir sur la route. Nous allons déjà commencer par une petite tournée en Grande-Bretagne et après les État-Unis ! Et quand pourra t’on vous voir par chez nous ? Sûrement à la fin de l’année. Il va y avoir la tournée avec Maiden cet été mais, après, nous verrons bien. Ce qui est certains c’est que j’adore venir jouer en France alors je ne vais pas me priver (rire). BRITISH LION The Burning Heavy rock Parlophone SteveHarris aura pris son temps pour remettre le couvert avec ses lions, mais, au moins, il fait les choses bien. Qu’on aime ou pas cette facette plus rock de la tête pensante d’Iron Maiden, le bougre s’y entend pour nous pondre des titres accrocheurs. Mais le plus surprenant vient de la production, que l’on pourrait presque qualifier de datée, ou très old school, laissant l’impression que le bassiste a utilisé une machine à voyager dans le temps. Le chanteur Richard Taylor s’en sort bien mieux sur ce disque où il lui a été demandé de donner un côté plus live à son interprétation. Il est vrai qu’il y avait un vrai gap sur l’offrande précédente entre studio et concert. Le fossé tant à se résorber et c’est tant mieux car le groupe s’apprête à passer à l’assaut des salles. Un bon disque qui nous permettra de voir ce bon Stevede beaucoup plus prêt. [Julien Meurot] PAUL DI’ANNO Hell Over Waltrop – Live In Germany Heavy punk Flying Dolphin Entertainment Ceux qui ont suivi Paul Di’Anno durant ces dernières années ne seront pas étonnés par ce live. Nous avons là une synthèse de la carrière de l’insoumis, avec des titres de Battlezone, Killers et bien entendu Iron Maiden, le tout réagencé à la sauce punk. C’est ainsi que « Prowler », « Murders In The Rue Morgue » et « Phantom Of The Opera » sont interprétés avec une frénésie que SteveHarris & Co n’ont jamais atteinte, même en 1980. (Mention spéciale au paroxysmique « Sanctuary », qu’on peut allègrement qualifier de « hardcore »). Même la ballade « Remember Tomorrow » est passée au papier de verre et au gravier. Après tant d’années (d’excès), notre hurleur est toujours aussi charismatique, hargneux et puissant, tout en prenant soin de chanter juste. À présent, la question que tout le monde se pose est  : « Sera-t-il capable de résoudre ses problèmes de santé et revenir sur le devant de la scène ? ». Ceux qui le connaissent diront que ce n’est pas gagné, lui et hygiène de vie faisant deux (voire trois) ! [Laurent Divergent] METAL OBS’21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :