Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : Lionheart, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
La maladie divine Voici un groupe auquel nous croyons dur comme fer et il se pourrait bien qu’il fasse parler de lui encore plus grâce à sa signature chez Century Media. Red Death balance un crossover thrash traditionnel, mais diablement efficace. [Entretien avec Chad Troncale (chant, basse) par [Loïc Cormery] Vous venez de signer chez Century Media. Qu’attendez-vous de particulier avec eux ? De l’honnêteté, de la sincérité, de la sueur et des larmes de joie ! Un vrai label quoi ! Un groupe, cela se mérite, et on s’est trop foutu de notre gueule par le passé. Je pense qu’avec Century Media, nous avons trouvé les baskets à nos pieds. Je suis un punk dans l’âme et je sais qu’ils le sont un peu également et cela me plaît beaucoup. Nous avons pas mal de choses à faire et, déjà, ce putain de nouvel album va faire mal ! Sur vos albums précédents, nous trouvons souvent le thème de la vie, la mort, le système, des mensonges et de déception. Quels sujets sont discutés cette fois sur Sickness Divine ? La mort reste un peu un sujet de cliché pour n’importe quel groupe de metal, et je suppose que nous ne sommes pas différents, à part qu’on s’en fout un peu. Mais ce sont toujours ces sujets que tu as mentionnés, dont ce système corrompu qui me fout la gerbe. C’est ce qui trouble le plus notre humanité et c’est impossible à comprendre. Nous nous sommes appuyés sur nos expériences respectives et nos sentiments quotidiens. Nous avons été en parfaite relation pour l’écriture. Nos idées ont fusionné parfaitement et c’est le principal. Votre premier single « Face The Pain » est formidable. Est-il important pour vous de rester dans vos racines ? Tu as des morceaux qui te tiennent à cœur ? Merci ! Oui, je pense qu’il faut y rester, mais en évoluant continuellement si tu ne veux pas mourir. Je crois que Red Death est de plus en plus efficace et notre son prend de l’ampleur également. Nous sommes vraiment un groupe qui joue sa propre musique. Nous essayons de préserver notre son unique et il est vraiment important pour nous de le sauvegarder, car c’est ce qui nous place à part des autres groupes dans le style. J’aime le thrash traditionnel et le punk, je trouve que le mariage des deux est vraiment intéressant. Le titre « Face The Pain » en est le parfait exemple et c’est la marque de l’album. 42 METAL OBS’RED DEATH Sickness Divine Thrash crossover Century Media/Sony Red Death fait donc son grand retour avec un troisième album épatant et éclatant de lucidité, mais surtout d’une maturité enfin mise à jour. Dorénavant signé chez Century Media, le groupe voit plus grand et sa musique s’en ressent à l’écoute de Sickness Divine. Il a toujours cette marque de fabrique qui fait la classe des groupes de crossover de cette époque. Pour preuve, « Sickness Divine » et « Face The Pain » qui ouvrent le bal avec de grosses rythmiques aux riffs thrashy et puissant parsemé de parties vocales rageuses de Chad, ce qui sera le leitmotiv de l’album. Le mastodonte « Sheep May Unsafely Gravel » et son break à couper le souffle rappelle le Kill ‘em All de Metallica, avec ses solos impeccable et stylé. Les harmonies sont ciselées, les atmosphères sont lugubres et la prod’de cette galette est sublime grâce à Arthur Rizk (Power Trip). D’ailleurs, Power Trip reste en tête tout l’album. On est à la limite du clone, mais il ne s’agit aucunement d’un plagiat. « (Refused To Be) Bounded By Chains », placé en fin d’album est un très gros morceau avec un palm mute puissant au niveau des grattes, une fois de plus dévastatrices et percutantes. Red Death sort donc l’artillerie lourde, la tradition a encore de beaux restes pour les amateurs de revival thrash 80 ! [Loïc Cormery] 1.1. 11{:ATIONS  : ii":N'f1117KET5.1.4CiTER.1:11 L S 141.11Y1b DE V12,11 L JIAMTL'ILLS
Cousins germains Culturellement, l’Allemagne et la Scandinavie ont toujours eu un socle commun à travers les âges, que ce soit depuis la nuit des temps avec leur mythologie ou bien plus proche de nous, le death 01ENIGMATIC metal SIDE mélodique EFFECTS apparu en Suède 02IN THE FLESH au début des années 1990. Dawn Of Disease 03PAUL THE est SAINTquant à lui allemand et son 04LOST IN MY MIND cinquième album, le solide Procession Of Ghosts, donne le change aux groupes 05SIX FEET UNDER suédois, spécialistes du genre jusqu’alors. 06NEW [Extraits DIMENSION d’entretien avec Lukas Kerk (guitare) par Seigneur Fred - Photo  : DR] 08THE CIRCLE OF THOUGHTS 07QUANTUM SLAVES 09LUCID DREAM 10GROUND ZERO Vous venez d’Allemagne, très exactement d’Osnabrück où vous avez fondé le groupe en 2003. Artistiquement, vous sentez-vous plus proches du death metal mélodique suédois ou bien allemand hérité de groupes tels que Night In Gales, Lay Down Rotten et Morgoth, par exemple ? Bien que nous soyons un groupe de death metal allemand, nous nous sentons plus proches de la scène death metal suédoise, en effet. Les trois groupes que tu mentionnes sont tous excellents mais ils ne nous influencent pas. Ils ont leur propre style et eux-mêmes leurs propres influences mais n’ont jamais contribué au son de Dawn Of Disease. Musicalement, les nouvelles chansons de Procession Of Ghosts sont très travaillées, à la fois heavy et mélodiques. Est-il toujours facile de trouver le bon équilibre lorsque vous composez les chansons www.lone-survivors.com ensemble ? Pour nous, la combinaison de ces éléments est l’une des marques centrales de notre musique. On essaie toujours de combiner le côté explosif, brutal, avec des mélodies et des refrains accrocheurs. On aime vraiment ces deux aspects. Quand il s’agit de créer les chansons, c’est moi qui suis le seul auteur-compositeur, musique et paroles. On a choisi cette façon de travailler, car ça facilite beaucoup les choses, étant donné que nous vivons un peu dispersés dans le nord et le nord-ouest de l’Allemagne et que nous avons nos emplois respectifs à côté. On ne répète pas ensemble pour composer. Vos derniers albums ont bénéficié d’un bel accueil vous permettant de gravir les échelons sur la scène metal actuelle. En général, es-tu sensible aux critiques des médias et des fans ou bien ça t’est égal ? Je dirais que c’est un mélange des deux. D’une part, nous suivons ce que les médias et les fans déclarent dans les magazines et sur Internet et nous sommes toujours reconnaissants pour les commentaires honnêtes. D’autre part, nous n’écrivons pas notre musique uniquement pour d’autres personnes, mais aussi pour nous et tant que tout va bien avec un album, nous espérons que ça ira pour tout le monde aussi ! (rires) DAWN OF DISEASE Procession of Ghosts Death metal mélodique Napalm Rec./Season Of Mist Grâce, déjà, à quatre albums solides et des concerts étonnants de maîtrise (Hellfest 2019), Dawn Of Disease récolte aujourd’hui les fruits de son labeur entrepris en 2003 en Basse-Saxe, s’imposant véritablement comme un des nouveaux outsiders de la scène death metal mélodique. Point de chant clair ici en revanche, les growls de Tomasz Wisniewski suffisent à nous convaincre. Si les compositions s’enchaînent à vitesse grand V, nos cinq Allemands n’en oublient pas pour autant le sens de la mélodie qui fait mouche (« Shrine ») avec même un brin de mélancolie (« Autumn Days ») alors que les guitares sonnent magistralement tout du long. Ayant déjà travaillé en studio avec les plus grands (V. Santura et Dan Swanö), Dawn of Disease a cette fois été enregistré en divers lieux confiant ensuite son bébé à Jens Bogren pour le mixage et mastering aux Fascination Street Studios (Amon Amarth, etc.) pour un résultat puissant au son très suédois, voire trop, au point de copier ses pairs. Il n’en demeure pas moins un excellent ersatz. [Seigneur Fred] GROUND ZERO N ou v e l a l b u m Métalcore Progressif GROUND ZERO S O R T I E O F F I C I E L L E 22 nov. 2019 DIGITAL/CD PRÉCOMMANDE SUR DEEZER. « Lone Survivors fait avec ce premier opus une entrée fracassante dans la cour des grands ! » – La Grosse Radio Metal – Note de la redaction 9/10. « Alliant technicité, mélodie et progression, Ground Zero est un plaisir absolu à écouter. » – The New Fury – Suivez et écoutez Lone Survivors fcacebovk Wenn. 0 5P otitY a% lobe, ààdeezer www.lone-survivors.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :