Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : Lionheart, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Le loup est dans la bergerie Avec un buzz incroyable pour sa reprise de Zombie des Cranberries l’année dernière, au moment de la mort de la chanteuse Dolores O’Riordan, Bad Wolves revient avec un nouvel album N.A.T.I.O.N. pur produit US, mais avec une légère évolution dans ses propos. [Entretien avec Tommy Vext (chant) par Loïc Cormery] Tommy, tu as été très honoré l’année dernière du fait de la reprise de Zombie des Cranberries. Est-ce que la pression est retombée ? Pour être honnête, je crois que je l’aurai toujours jusqu’à la fin de mes jours ! C’est vrai que cette reprise a pris une dimension très surprenante sur tout le globe. À l’époque, j’étais à Londres, en tournée avec Five Finger Death Punch, et, backstage, j’ai rencontré Dan Waite, le gérant principal de la maison de disques Eleven Seven Music au Royaume-Uni. Il est un ami de longue date de Dolores et de sa famille et m’a dit qu’il avait vraiment aimé la reprise. J’étais déjà un peu nerveux que la chanson figure sur l’album, car c’est un gros hit. Au final, il y a des millions de vue et nous honorons la mémoire de Dolores à chaque instant. Vous allez embarquer sur une tournée avec vos compères de Five Fingers Death Punch et Megadeth. Le choix de Megadeth est surprenant, tu en connais la raison ? C’est très simple les mecs de Megadeth, que je respecte énormément, ont un réel impact sur la musique de FFDP même si ce n’est pas le même style. Megadeth et Dave Mustaine savent que c’est une opportunité pour eux de pouvoir jouer avec FFDP même si la notoriété n’est pas la 22 METAL OBS’même. Ils n’ont pas honte d’ouvrir pour FFDP au contraire ils sont ravis. En ce qui nous concerne, c’est super de pouvoir continuer à avancer et de faire cette superbe tournée. On va bien s’amuser j’en suis persuadé. Il y aura peut-être des surprises aussi, mais ça, vous le verrez par vousmême. Penses-tu que Disobey soit si différent de N.A.T.I.O.N. ? Vous revenez au bout d’un an et demi, aviez-vous déjà pas mal de compositions après la sortie de Disobey ? Je pense qu’il y a une belle évolution sur ce nouvel album. Je dirais une autre énergie, une autre vision également. Cela va paraître un peu prétentieux, mais c’est vrai qu’avec le succès qu’a connu Disobey, nous avons voulu élargir nos champs d’action et nous fixer un objectif pour la réalisation de ce nouvel album. Je ne dis pas qu’il est bien ou moins bon, je n’en sais rien à vrai dire, mais je veux juste dire que nous avons vraiment évolué en temps qu’être humain. Nous sommes bien meilleurs et de meilleures personnes. Zoltan (FFDP) nous aide énormément et c’est toujours lui qui est aux manettes du groupe même si nous avons une très belle liberté. Les compositions ont été rapidement écrites, mais pas bâclées. Nous avons quand même pris le temps de la réflexion et nous savions que nous pouvions sortir ce nouvel album assez vite. On bat le fer tant qu’il est chaud, comme on dit. C’est vraiment une suite logique, mais avec des morceaux aussi easy listening que rentre dedans. Le mix des deux est vraiment parfait pour nous. C’est très cohérent et fluide. BAD WOLVES N.A.T.I.O.N. Metal US Eleven Seven Pour rappel, Bad Wolves regroupe dans ses rangs  : Tommy Vext (ex-Divine Heresy, ex-Snot, ex Westfield Massacre, vocaux), Doc Coyle (ex-God Forbid, guitare), Chris Cain (ex-Bury Your Dead, ex-For the Fallen Dreams, guitare), Kyle Konkiel (ex-In This Moment, Vimic, basse) et John Boecklin (ex-DevilDriver, batterie). L’entité BAD Wolves s’est fait connaître du grand public, en tout début d’année 2018, en revisitant, de façon plus ou moins formelle, le tube des Cranberries, l’intemporel « Zombie ». Son précédent album Disobey a donc bénéficié d’un coup de boost grâce à ce tube, mais a néanmoins su trouver sa place dans le milieu du métal US avec comme aide un certain Five Fingers Death Punch. N.A.T.I.O.N. s’inscrit dans la pure tradition Métal US, mais avec toujours son penchant Djent sur les sous-accordages de Doc Coyle sur certains riffs bien pensés. Ce n’est pas étonnant non plus de voir quelques ressemblances ici et là sur quelques gimmicks à la FFDP et de son chanteur Ivan Moody comme sur « I’ll Be There », le très bon « No Messiah » ou encore « Foe or Friend ». Le résultat est de très haut niveau dans les parties de Vext tout au long de l’album. Le reste du groupe reste très prolifique et on jump bien sur « The Consumerist ». On retiendra également l’évolution dans les ballades un peu, voire trop, stéréotypé radio et des fois mielleuses. Mais, pour l’heure, Bad Wolves réussit son pari de continuer sans se planter et propose un excellent deuxième album de metal alternatif que l’on écoute avec plaisir. [Loïc Cormery]
Detox ElectroCore La scène MetalCore allemande commence à prendre de l’ampleur, et Eskimo Callboy se fait doucement une place au soleil. Armés d’un electrocore féroce, les Germaniques sortent un Rehab qui frappe fort et donne le ton d’une grosse tournée européenne à venir. [Entretien avec Kevin Ratajczak (chant) par François Alaouret. Photo  : DR] Vous avez écrit Rehab en un an. Était-ce plus compliqué après The Scene, qui est un album puissant et complet ? Je pense que c’est de plus en plus difficile à chaque album. On écrit plus de titres en essayant qu’ils sonnent différemment. Nous essayons toujours de trouver de nouvelles inspirations. Finalement, nous ne sommes jamais satisfaits ! Vous avez intitulé votre album Rehab, car nous dites avoir vécu des hauts et des bas durant l’écriture. Qu’est-ce qui a été le plus difficile ? Vous sortiez d’une grosse tournée et The Scene a été un succès… Oui, c’est vrai, merci. Mais nous n’évoluons pas tous de la même façon. Chacun a son mot à dire. C’est parfois compliqué de se mettre d’accord sur un morceau. Nous jetons beaucoup de bons titres juste parce qu’on n’arrive pas à s’entendre. Mais cela en vaut la peine ! Vos textes sont très forts, mais peut-être moins personnels aussi. Vous semblez y avoir porté beaucoup d’attention. Peut-être davantage ? C’est vrai et ça fait plaisir que tu l’aies remarqué. Au départ, on faisait ça pour s’amuser. Et personne ne nous pensait capables d’écrire des choses sérieuses. Aujourd’hui, nous avons une certaine influence, et ce serait une honte de ne pas en profiter pour faire passer des messages positifs et apporter un peu plus de profondeur. Enfin, vous préparez une grosse tournée. Y aura-t-il quelques surprises et dans quel état d’esprit êtes-vous ? Notre set va être remanié et nous allons partager la scène avec des super groupes ! Et la nouvelle scène sera totalement inédite. Nous sommes un peu nerveux, mais tout va bien. Nous sommes prêts et la tournée Rehab peut commencer ! ESKIMO CALLBOY Rehab Electrocore Century Media Records C’est déjà le septième méfait des Allemands d’Eskimo Callboy (un EP, cinq albums et un live) et Rehab va vous remuer les tympans. Le sextuor évolue dans un registre qu’il a lui-même qualifié d’electrocore. Autrement dit, le groupe a intégré des sonorités electro à son metalCore, ce qui le rend plus ample et certainement plus accessible. Très direct, Rehab est une boule d’énergie métallique, très groovy, hyper rentre-dedans et très fédératrice. Sur les onze titres de ce nouvel album, il n’y va pas par quatre chemins (« Hurricane », « Okay », « Supernova ») et développe un style véritablement taillé pour la scène (« Rehab », « Take Me To »). Eskimo Callboy fait fondre tout ce qui l’entoure et, étant un peu seul sur la scène germanique à évoluer dans ce style, le sextet mérite que l’on s’y attarde. Grosse claque en perspective ! [François Alaouret] mETALCORE IN ARKADIA - UP TO THE END Vendredi 29 novembre//MJC Ô Totem, Rillieux (69) En accord avec Motoko Production CARBON KILLER - WE ARE MAGONIA synthwave Mercredi 4 décembre//MJC Ô Totem, Rillieux (69) En accord avec Garmonbozia I j),B RE UM LORD OF THE LOST - NAILED TO OBSCURITY metal epique Samedi 25 janvier//Ninkasi Gerland/Kao, Lyon (69) black metal VLTIMAS - 1349 Dimanche 2 février//Ninkasi Gerland/Kao, Lyon (69) post metal BIRDS IN ROW - KAELAN MIKLA Samedi 8 février//Ninkasi Gerland/Kao, Lyon (69) sYNTHWAVE DANCE mi DEAD THE DÄS MORTAL Jeudi 20 février//CCO, Villeurbanne (69) PALAYE + ROYALE Fashion rock + GUEST Jeudi 19 mars//Hard Rock Cafe, Lyon (69) isins.rAtlaintis EDENBRIDGE - SCARLET AURA - LEECHER sYMPHONIQUE Mercredi 22 avril//Backstage By The Mill, Paris (75) AUTHOR & PUNISHER - OTTO VON SCHIRACH Baroque En accord avec The Link Productions En accord avec Garmonbozia En accord avec Garmonbozia En accord avec Garmonbozia En accord avec Veryshow En accord avec Napalm Events En accord avec The Link Productions Présente Vendredi 24 avril//Ninkasi Gerland/Kao, Lyon (69) Tarif réduit réservé aux membres du Club, sur Yurplan.com Places disponibles dans les points de vente habituels WE ROCK LYON ! contact@slhproductions.fr//Suivez-nous sur  : Licences  : 2-1088695//3-1088696



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :