Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
Metal Obs' Mag n°90 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : Lionheart, le kiff du mois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Modern Vintage Beaucoup de groupes retournent aux sources du rock, à une époque où Led Zeppelin ou Black Sabbath régnaient en maîtres. Mama’s Gun est de ceux-là et ce premier album éponyme est une réussite. Le trio est prêt à faire feu ! [Entretien avec Théo Jude (batteur et chanteur) et Guillaume Barrou (bassiste) par François Alaouret. Photo  : DR] Ce premier album sonne très brut. C’était une volonté de faire ressortir un son très roots et authentique ? Théo  : C’est une sorte de volonté inconsciente. On a toujours enregistré Live, en recherchant avant tout l’énergie et la cohésion. C’est sans détour, et cette authenticité vient sûrement de là. Guillaume  : C’est aussi lié à notre style et à nos influences 60’s et 70’s. Et, malgré un côté Heavy et 90’s, on aspire à un son chaleureux, brut et sans effusion de production. Vous avez enregistré et mixé cet album en un mois seulement. Vous étiez dans l’urgence, ou est-ce que vous saviez d’emblée le résultat que vous souhaitiez obtenir ? Théo  : Un peu des deux ! On avait fixé un calendrier vraiment serré. Ça nous a valu un bon coup de stress, mais on est hyper content du résultat. Guillaume  : On savait aussi vers quoi se diriger et comment y arriver. On avait seulement quelques jours d’enregistrement. Une fois le son calé, le reste a été consacré à l’interprétation. Votre musique est très riche et peut être aussi planante que tranchante. Vos chansons font souvent penser à des tableaux… Guillaume  : Merci pour ce beau compliment ! On improvise généralement jusqu’à ce qu’une idée émerge. On cherche à évoquer des ambiances, des images, des couleurs... Théo  : Il y a quelque chose de très pictural, visuel et iconique. Lorsqu’on compose, notre imaginaire et le climat musical doivent être stimulés. Tout cela entre en jeu lors de l’écriture des textes. Théo, c’est également toi qui assures le chant. C’est quelque chose qu’on ne voit plus beaucoup. Comment combines-tu les deux rôles ? Théo  : Les parties de batterie et de chant doivent bien sonner indépendamment l’une de l’autre. C’est un travail très riche et intéressant, et qui développe la coordination. Et sur scène, je me positionne pour former une ligne avec Louis et Guillaume. MAMA’S GUN Mama’s Gun Stoner rock F2M Planet/Klonosphere 16 METAL OBS’Bien sûr que l’on pense à Led Zeppelin. Mais réduire Mama’s Gun à cette belle influence vous ferait passer à côté d’un très bon album ! Originaire de Limoges, le trio signe un premier opus très réussi avec une production très moderne, et dont le son colle parfaitement à son univers très 70’s. Il développe un registre à la fois nerveux et planant. Et, entre la frappe de Théo Jude (qui assure aussi le chant), les lignes de basse de Guillaume Barrou et les riffs élégants de Louis Schneider, le groupe propose un style très personnel. Il offre deux facettes  : l’une très incisive et lumineuse dans le son, et une autre plus sombre et planante, permettant des dissonances plus obscures. Sauvage et parfois proche du chamanisme, le trio montre une très belle palette musicale. Et les Français font preuve d’une étonnante maturité ! [François Alaouret] I JEU 14 > SAM 16 I NOV 2019 BELFORT/PAYS DE MONTBÉLIARD I SAM 30 NOV 2019 LAUSANNE CHH P LU S D'I N F O S PRO C H A I N E M E N T I
Apres la pluie le beau temps À l’image du succès grandissant de Jinjer, Infected Rain a suivi un peu la même trajectoire. Parti de rien dans un pays de l’ex Union soviétique (n’hésitez pas à regarder la chaine YouTube de Lena - Bananas - vous y apprendrez plein de choses sur elle et le groupe), les Moldaves ont réussi leur coup en signant eux aussi chez Napalm Records aux côtés de Jinjer et The Agonist. Avec un nouvel opus -le quatrième du nom - la barre est placée haut, tout ne gardant sa personnalité. [Entretien avec Lena Scissorhands (chant) par Julien MEUROT, julien@metalobs.com] « Storm » est un titre vraiment à part sur le disque. Il ‘agit déjà du dernier, mais il est ambiant et calme. Pourquoi ce choix ? Le choix n’a pas été si compliqué, car même si musicalement le titre est différent comme tu le soulignes, il n’en est pas pour autant moins intense. Ce disque a une vraie histoire à raconter à travers ses différents tableaux. L’un des tableaux les plus intéressants est « Walking Dead ». Qui sont ces morts-vivants ? Ce texte fait référence à ces gens qui ont une addiction très forte. La drogue, l’alcool sont les exemples les plus parlants. J’ai vu des tas de gens devenir l’ombre d’euxmêmes. Un simple téléphone peut suffire parfois. Je suis complètement d’accord avec toi. Avec tous les réseaux sociaux, on peut vite devenir dépendant et finalement totalement déconnecté de la vie réelle. Je passe pas mal de temps dessus, mais j’essaye toujours de garder des moments dans la journée où je me déconnecte complètement, car je pourrais moi aussi être totalement dépendante. Le nom de l’album, Endorphin, correspond à l’hormone du plaisir. Est-il lié à un titre en particulier ? Non il fait plutôt référence au plaisir que nous procure la musique. Lorsque je sors de scène, je suis vraiment euphorique, car c’est ce que j’aime le plus au monde. Cela a toujours été grisant et ce le sera toujours. Rapidement dans ta carrière tu as ressenti le besoin d’être « coachée » au niveau du chant. Pour cela tu as fait appel à Melissa Cross. Quelle est votre relation au jour d’aujourd’hui ? Melissa m’a effectivement énormément appris sur le plan technique, mais aussi sur la façon d’appréhender la musique. Lorsque j’ai une idée, mais que je n’arrive pas à la concrétiser, je lui demande conseil et elle me donne la plupart du temps la solution ou du moins les bonnes pistes pour y arriver. Nous tournons beaucoup et c’est très important que je puisse être à 100% tous les soirs et cela passe par le travail que nous avons fait ensemble. Vous voilà reparti en tournée avec Lacuna Coil. Et cela va être génial, mais nous reviendrons plus tard en tête d’affiche. INFECTED RAIN Endorphin Metalcore Napalm Records Les choses sérieuses commencent maintenant pour les Moldaves d’Infected Rain. Car, avec une signature toute fraîche sur un gros label et un quatrième album qui va être diffusé massivement il ne fallait pas louper le coche. C’est chose faite avec Endorphin, un disque compact et racé qui fera le bonheur des aficionados du genre. Si la comparaison avec Jinjer (entre autres) peut être faite rapidement sur le papier, après une première écoute il n’en est rien. Moins versatile et plus « in tour face » ce quatrième opus porte bien le sceau de ses géniteurs. Des riffs accrocheurs, une voix écorchée vive et multitâche et un propos toujours aussi personnel. Seule la production peut se montrer un peu impersonnelle, mais elle reste tout de même qualitative et massive. Parfois il faut aller au plus simple pour être le plus efficace. Un disque qui permettra au groupe de se faire une belle place dans le roadster du label et tout simplement sur la scène actuelle. [Julien Meurot]'COLOUR$ IFl THE SUN  : EST UN VEFerMi.E/0YALI DE e0-ex PROGRESSIF Er E FIVQ.UTAe Yelt.J ID:AUSTFLA.tlf.et3À 01:5POWIBLEI BASK UN ALBUM Eli/INVITE AU VIIYAE ENTRE FOLKLORE Elr DEJJ-I, DISPONIBLE IC.7 U117 - Sq.111'21 NOR Er EBIADOR - U07.41. Ille EIRPSE riurr U Vitt UHF » OVilLT IOUFff OF OFATH Melle AUX IIEES— Que IHSPIMBIF I Die. Qin ! Net ne « r aïe ? asam-eur r EsoTERIc A PYRRI-IIC EXISTENCE NYTHWIII tan DE OMM EOPHSCUIAIRE ANGLAIS LIVRE SOM cruvRr DÉJÀ DPSPOHIRLE I 0.5ffeed Ped Mei ! l'l[çttOilb4GIÀ HIRE LM NECROPMG14i 5% YIARS OF MATII META1 Ela la mets Lu me sii/emiii'bru mu p000, UUTI ki ? HUl'kt Ztitt vise/Ira/de- mut WWW.SEASON-OF-MIST.COM Retrouvez de nombreuses offres spéciales et exclusivités  : box collector, merchandising, vinyles couleur, packs CD + T-shirt, raretés… 0 Spot f y d Kinnime—sr j:IIEEZER @SeasonofMist/seasonofmistofficial/SeasonOfMistLabel/@seasonofmistofficial



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :