Metal Obs' Mag n°88 jun/jui/aoû 2019
Metal Obs' Mag n°88 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°88 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 38,6 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue dans la famille !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L’annEe du serpent Profan achevait une sombre trilogie entamée en 2011 avec le mélancolique Mare, suivi de Djevelmakt en 2014. Kampfar nous offre aujourd’hui un huitième opus de black metal tout aussi sombre et séduisant, dédié aux ophidiens. [Entretien avec Dolk (chant) par Seigneur Fred - Photo  : DR] Que s’est-il passé en 2017 ? Kampfar a bien failli splitter… Il y a beaucoup de choses à dire sur cette période, mais je ne vais pas trop rentrer dans le détail… A présent ça va mieux. On a fait tellement de concerts, de festivals, qu’on ne prenait plus de plaisir à jouer ensemble. Et on ne voyait plus nos familles. On a alors décidé de mettre les choses en sommeil en 2017. En plus, j’ai eu des soucis de santé au niveau musculaire. Alors je me suis entraîné, rééduqué. Tout est rentré dans l’ordre maintenant, c’est l’essentiel. Le titre Ofidians Manifest fait-il référence au serpent dans les mythologies ? « Ofidians » renvoie à la famille des serpents, en effet. On a écrit l’album dans notre local de répétition, en pleine forêt, avec notre guitariste Ole Hartvigsen. Et ce mot, « Manifest », renvoie à quelque chose qui a une connotation très négative chez nous en Norvège. Surtout depuis l’attentat perpétré en 2011 par Anders Breivik, qui avait publié ses idées dans un manifeste numérique. Ce « manifeste des serpents » est donc une métaphore sur la vie, car il y a toujours un mauvais côté qui s’exprime chez l’être humain, symbolisé par le serpent dans la Bible, par exemple. J’ai trois enfants maintenant, et je ferai tout pour eux, pour les mettre dans le droit chemin car je ne connais que trop ces serpents… As-tu des serpents chez toi ? Je te vois bien arriver torse nu sur scène pour la prochaine tournée avec un serpent sur tes épaules. Non, j’ai juste un chien (rires). Pour ce qui est des concerts, ça ne risque pas  : nous ne sommes pas Manowar ! Vas-tu faire écouter ce nouvel album à tes enfants ? Oui, je pense, au plus grand. Je l’entraîne à la batterie (NDLR  : Dolk a été le batteur de Kampfar de 1994 à 2003). Je lui ferai écouter quelques chansons, on verra bien si ça le branche. Mais je n’insisterai pas s’il n’aime pas. KAMPFAR Ofidians Manifest Black metal Indie Recordings/Season Of Mist Certes, Kampfar ne fait pas vraiment peau neuve sur ce huitième album dédié aux serpents (symboles de nos démons). Mais il faut reconnaître qu’après 25 ans de carrière, le groupe est toujours là, sur la scène black metal scandinave, ayant su muer quand il le fallait (départ du guitariste Thomas en 2010). Exit, les influences folk, même si un certain esprit pagan perdure. Tour à tour cru et séduisant, sinueux et varié, Ofidians Manifest est savamment orchestré (mais pas trop) et très travaillé vocalement (le magnifique duo sur « Dominans » avec la chanteuse sorcière Agnete Kjølsrud, de Djerv, connue pour son travail avec Dimmu Borgir). Dolk, avec sa voix puissante, dramatique, et sa horde de serpents nous convainquent donc sans mal en créant des atmosphères très personnelles, sans blaster non-stop ni abuser d’effets studio. [Seigneur Fred] LE ROCHER DE PALMER LUN 24 JUIN 20:30 ENTER SHIKARI + POUMON METALCORE GRANDE-BRETAGNE LUN 1 JUIL 20:30 ARCH ENEMY METAL SUÈDE MAR 26 NOV 20:00 ELUVEITIE + LACUNA COIL + INFECTED RAIN FOLK METAL SUISSE OUVERTURE DES PORTES À 19:30 BAR ET RESTAURATION SUR PLACE LEROCHERDEPALMER.FR CENON TRAM A, STATION BUTTINIÈRE OU PALMER BORDEAUX MÉTROPOLE
On parie sur... La theologie du precheur Et si 2019 était l’année de la consécration d’un groupe à la Katatonia/Porcupine Tree/Tool dont nous n’avions jamais entendu parler ? Quel bonheur que d’entendre ce 1er album de l’énigmatique Sermon ! [Entretien avec Sermon (chant) par Loïc Cormery - Photo  : DR] Peux-tu présenter Sermon ? Le groupe se représente sous la forme d’un duo qui préfère garder l’anonymat. Je suis ici pour provoquer des émotions avec ma musique. Je pratique tout un tas d’instruments, et je gère le chant également. Sermon n’est pas là pour révolutionner le genre, mais pour faire prendre conscience du monde dans lequel nous vivons. J’ai beaucoup de références musicales  : rock, metal et musique classique. Pourquoi avoir signé chez Prosthetic Records ? Les gros labels ont vite tendance à se désintéresser des groupes qui ne répondent pas à leurs attentes. Prosthetic est un label indépendant qui se concentre vraiment sur les groupes qui ont une âme. Bosser avec ces gars-là est un régal. A l’écoute de Birth Of The Marvellous, on pense à Katatonia pour la voix et Tool pour la musique… Je ne cache pas mon intérêt pour la voix de Jonas Renkse, de Katatonia, mais ce n’est vraiment pas fait exprès. J’apprécie la comparaison, ceci dit. La musique est intemporelle, et j’essaie d’incorporer plein d’éléments. Cela peut être progressif ou répétitif. Quel message veux-tu transmettre avec cet album ? Je ne suis pas un messager de Dieu. Je parle juste de la foi et de ses contradictions. Le processus créatif a demandé 2 ans… Les idées ont été longues à mettre en place. Je voulais m’investir à 100% et ne rien négliger car maintenant, avec Internet, tout est scruté à la loupe. 8 METAL OBS’SERMON Birth Of The Marvellous Metal sombre progressif Prosthetic/Soundworks Sermon est un groupe de Londres, anonyme et qui veut le rester. Pour les influences, ce 1er album renvoie à Katatonia, Porcupine Tree et Tool. Très alléchant, sur le papier. On retrouve immédiatement ce qui fait la force du métal mélancolique  : ces mélodies ciselées, soutenues ponctuellement par de bons gros riffs bien lourds, et habitées par la voix magnifique de Sermon. Les arrangements sont juste extraordinaires de précision et de beauté. On ressort de ce premier recueil musical émerveillé, rêveur et pensif. Birth Of The Marvellous vient de frapper un grand coup dans la fourmilière. [Loïc Cormery]



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :