Metal Obs' Mag n°87 mar/avr/mai 2019
Metal Obs' Mag n°87 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°87 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : H.I.M. Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 40,8 Mo

  • Dans ce numéro : tire son epingle du jeu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
L'album solo du guitariste de Lambof God enregistré avec de nombreux invités dont Mark Lanegan (Screaming Trees), Mike Inez (Alice in Chains), Ray Luzier (Korn), Dave Ellefson (Megadeth), Chuck Billy (Testament), Myles Kennedy (Alter Bridge), Alissa White-Gluz (Arch Enemy), Jacoby Shaddix (Papa Roach), Paulo Gregoletto & Alex Bent (la section rythmique de Trivium) et Randy Blythe (Lambof God)... Inclus « Cross Off » enregistré avec le regretté Chester Bennington... ACTUELLEMENT DISPONIBLE www.markmortonmusic.com Un nouvel album qui percute grave, doté de refrains entêtants... Irrésistible ! SORTIE LE 29 MARS Premiers singles  : « Bown Down » & « Breaking Down » déjà dispo en digital iprevailband.com Un 4ème album explosif, implacable, chargé de riffs cinglants, de breakuppercuts et de textes hargneux. Du metal joué avec une attitude punk et produit par CarlBown (Bullet For My Valentine, Fightstar, Gunship) ACTUELLEMENT DISPONIBLE spinefarmrecords.com www.whileshesleeps.com ACTUELLEMENT DISPONIBLES SWITCHFOOT « Native Tongue » Nouvel album. Du rock US toujours aussi classieux SET IT OFF « Midnight » Un 4ème album aux accents pop
Stephen King of the death Après Transcend Reality (2013), Aenimus nous emmène nous balader, avec son deuxième album, dans les méandres des films et nouvelles de Stephen King. [Entretien avec Seth Stone (basse) par Aline Moiny - Photo  : DR] Qu’est-ce que Nuclear Blast a changé à votre façon de travailler ? En fait, nous avons tout enregistré nous-mêmes. Une semaine après le mix, nous avons envoyé le master au label… et avons décroché un contrat. Donc pour cet album, nous avons encore montré ce que nous savions faire avec un petit budget. Vous avez déclaré que cet album est le plus ambitieux que vous ayez jamais fait… Et on peut encore faire mieux sur le suivant. Pour cet album, nous avons écouté pas mal de musiques de films, ça nous a apporté de nouvelles idées. Qui sait ce que sera le prochain concept… Votre deathcore est technique, mais aussi mélodique. Le concept de l’album demandait plus de mélodies. Mais on sait d’où on vient  : du deathcore. Vous avez déjà fait 3 shows et allez commencer une tournée. Comment le public a réagi à vos nouvelles chansons ? Beaucoup de fans ont été époustouflés par notre nouveau son et notre nouvelle approche. La tournée s’annonce bien ! Quel est le point fort de Dreamcatcher ? C’est qu’il y en a pour tout le monde. Nous avons réinterprété les films et les histoires de Stephen King, et la plupart des métalleux sont fans de films d’horreur. Les non-métalleux à qui j’ai fait écouter l’album ont aussi beaucoup apprécié les parties instrumentales  : en effet, nous avons utilisé des sons de la musique progressive et de la synthwave des années 70/80. AENIMUS Dreamcatcher Deathcore Nuclear Blast/ADA Dès le premier titre, le ton est donné  : ce sera brutal, technique et mélodique. Ce deuxième album du groupe originaire de San Francisco est une confirmation. Ici encore, les riffs sont maîtrisés, le chant se veut death pur jus (avec quelques envolés, sans tomber dans l’excès), et les blasts sont ravageurs. L’accent a cette fois été mis sur les mélodies, plus présentes, plus peaufinées. Ainsi, « Between Iron And Silver » fait la part belle aux claviers sur plus de 7 minutes. Les jeunes Californiens continuent de forger leur identité. Espérons une prochaine tournée en Europe afin de les voir à l’œuvre. [Aline Moiny]



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :