Meet and Travel Mag n°6 mar/avr 2011
Meet and Travel Mag n°6 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Éditions Quatro

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : Inde - Grèce - Malte - Monaco

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
AGeNCeS 34 MEET AND TRAVEL MAG IMAG’IN DEVIENT JMH CONSULTING Après les agences de tourisme d’affaires, ce sont les réceptifs qui tentent de trouver la meilleure formule pour s’adapter à la nouvelle donne du marché et à la pression constante exercée par les annonceurs sur les budgets. Ainsi depuis le 1 er janvier de cette année, le réceptif spécialiste de la Corse, Jean-Marc Hubert, a remplacé sa société Imag’in par un statut de consultant et communique sous la marque JMH Consulting. Basé à Ajaccio, il continue de délivrer ses prestations réceptives avec le même accompagnement. A la différence près que les agences se voient désormais facturer des honoraires et règlent les prestations négociées aux fournisseurs. Un procédé qui semble être davantage en phase avec la demande actuelle de transparence et de flexibilité, et qui laisse plus de temps pour la recherche de nouveaux produits. JMH Consulting lancera un nouveau site internet prochainement. NAISSANCE DU MICE REP’S CLUB RÉSULTATS À LA HAUSSE POUR OLLANDINI Avec un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros dont 53,8 pour sa branche Voyages, en hausse de 8% sur un an, l’année 2010 s’est achevée sur une note positive pour le groupe Ollandini. S’il a vu ses taux de marge diminuer du fait de son activité charter et de la hausse des prix du carburant, le voyagiste corse a su maintenir la progression de son activité. Sa filiale dédiée au tourisme d’affaires, Corsica Events, a elle aussi bénéficié de l’engouement pour l’île de beauté : son chiffre d’affaires s’établit à 1,2 million d’euros en 2010, contre 802 000 euros en 2009. Le groupe, qui a lancé la construction d’un hôtel 4 étoiles près d’Ajaccio dont l’ouverture est prévue en 2012, confirme sa diversification dans le secteur hôtelier avec le rachat fin 2010 de la société Sud Corse Hôtellerie. Il se retrouve aux commandes d’un domaine comptant deux hôtels et trois résidences au cœur de la célèbre baie de Santa Giulia. Des travaux de rénovation partielle sont déjà en cours au niveau de l’hôtel Moby Dick, un 3 étoiles de 44 chambres que le groupe veut à terme voir passer en 4 étoiles, et du Castell’Verde, autre hôtel 3 étoiles de 32 chambres. C’est pour se faire mieux connaître et reconnaître des agences et surtout des jeunes chefs de projets que neuf représentants de réceptifs étrangers sur le marché français viennent de lancer le Mice Rep’s Club. Une structure informelle pour l’heure qui a pour but d’expliquer le rôle essentiel joué par ces intermédiaires dans la relation entre l’agence et le réceptif. Pour ce faire, des actions de lobbying vont être menées dans le cadre de salons professionnels (notamment lors du prochain Salon Meedex) et des campagnes d’explication seront lancées par le biais d’encarts publicitaires dans la presse. A terme, une charte des bons usages du métier devrait être élaborée par les neuf « pères » fondateurs de ce Club qui figurent parmi les plus gros représentants sur la place de Paris : Safran, E.T.R.E.S, Carré Destinations by PHCD, HNS Conseil, Production Asie, VIIP Représentation Tourisme, AT&TC, Eliane Farde Consulting et SB Consulting. 9 bureaux qui représentent à eux seuls 90 réceptifs, 70 destinations, qui ont répondu à quelque 9000 briefs en 2010 et fait voyager un peu plus de 65 000 personnes ! Jean-Michel Comte a quitté Carlson Wagonlit Travel pour rejoindre ND Events où il occupe la fonction de responsable events. Un nouveau poste au sein de cette agence de communication événementielle, filiale du voyagiste Nouvelles Destinations et basée à Montpellier. La délégation communication événementielle de l’AACC (Association des Agences- Conseils en Communication) a un nouveau président depuis le 7 janvier. C’est Stéphane Lecca, directeur général de Publicis Events, qui succède à Cyril de Froissard. Au programme de son mandat d’une durée de deux ans, il annonce sa volonté de travailler à l’amélioration du lien entre annonceurs et agences. Profete Evénements ajoute une nouvelle corde à son arc : l’agence conseil en communication événementielle appartenant au groupe Benjamin Patou a racheté Kaspia Réception à hauteur de 70% du capital. Elle affiche une volonté de développement pour le traiteur positionné sur le secteur du luxe, avec un objectif de 7 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à la fin 2012. Après sa réorganisation en 2010 Chaïkana se dote à présent d’une cinquième marque, Bibaïsport. Dirigé par Gilles Lorin de Reure, précédemment en poste au sein du groupe Lagardère, ce nouveau pôle de conseil met à profit le sport et ses valeurs au service de la communication interne. Notamment en sollicitant l’intervention de personnalités issues du monde sportif. DDB Live for People étoffe sa direction. Alain Renaudin est désormais directeur général conseil et stratégie, tandis qu’Eve Amouyal, en provenance d’Aegis Media France, assure la direction générale des activités événementielles de l’agence
STÉPHANE MOCKELS FONDATEURC.S.O DE L’AGENCE EVENTS AND MORE AU LUXEMBOURG Propos recueillis par Michel Foraud M&T : vous fêtez en 2011 les cinq ans d’Events and More. Quel est le profil de l’agence, laquelle opère à la fois sur l’incoming et l’outgoing ? Notre domaine d’activité s’articule autour de deux grands pôles, Events, où nous produisons pour le compte de nos clients tout type d’événements tant pour leurs cibles internes (Summer Parties, Family day, séminaires, team building) que pour leurs cibles externes (cocktails clients, conférences, lancement de produit,…) et Incentives. Depuis janvier 2010, nous avons séparé notre ligne de service réceptive (incoming) pour en faire une société à part entière, Luxembourg & More. Nous travaillons très activement à mettre en avant et à promouvoir le Luxembourg comme destination Mice. M&T : avec près de 200 agences incentives et événementielles, le Luxembourg détient sans doute un record en Europe ? Comment expliquez-vous une telle profusion ? Le marché le justifie-t-il ? Derrière le titre d’agence événementielle se cachent beaucoup d’activités qui ont un rapport plus ou moins direct avec notre métier, comme des agences d’animations, des hôtels, des traiteurs, des agences de voyage, des agences de publicité et parfois même des agences belges « spécialistes du Grand Duché ». Concrètement, le marché luxembourgeois compte environ dix « vraies » agences événementielles et nous sommes d’ailleurs le plus souvent en concurrence avec les mêmes. Par rapport au marché, la présence d’une dizaine d’agences qui opèrent pour certaine en full/service, pour d’autres dans des domaines plus spécifiques, est plus facilement justifiable. M&T : la crise financière internationale a-t-elle impactée fortement votre activité en 2010 ? Quel est l’état de la demande en 2011 ? La crise a plus fortement touché notre activité en 2009 qu’en 2010. La reprise est intervenue au cours du deuxième trimestre 2010 pour atteindre son apogée lors des fêtes de fin d’année. Avec un changement important dans cette demande ; les budgets se réduisent même si les besoins et les attentes restent identiques, les décisions sont prises beaucoup plus tard, le temps de préproduction a été considérablement restreint. Quant à l’année 2011, elle se présente sous de bons auspices, nous avons un calendrier chargé, beaucoup d’évènements déjà confirmés et un début d’année actif au niveau des productions, ce qui est plutôt un bon signe, la période janvier/mars étant en général assez calme. M&T : vous insistez beaucoup sur la créativité dont doit faire preuve aujourd’hui une agence. Cette créativité n’est-elle pas mise à mal par la réduction des coûts décidés par les entreprises ? Quel message veulent-elles faire passer aujourd’hui ? Créativité ne rime pas nécessairement avec budget même si parfois celui-ci y contribue. Il est vrai que nous avons du changer sensiblement notre méthode de travail et trouver des solutions alternatives pour répondre aux nouvelles contraintes budgétaires. La crise financière a beaucoup affaibli les entreprises, chacun a du redoubler d’effort pour maintenir son activité. Les entreprises orientent désormais leur communication vers leurs employés, pour les remercier, les remotiver, mais également vers leurs clients afin de réaffirmer leur présence, leur bonne santé. Nous constatons un profond désir de communiquer juste, sans « chichis », sans fioritures ; le temps du « bling-bling » et du paraître semble s’être un peu estompé. M&T : quelle place la communication par le voyage occupe-t-elle dans votre activité ? Quelle est la tendance ? Comme je vous l’expliquais, nous avons dédié une partie importante de notre activité à l’Incentive, même si le développement de ce type d’évènement s’est ralenti avec la crise. Ces dernières années les destinations des pays du bassin méditerranéen ont été fortement prisées, l’attrait du soleil, de l’aspect décontracté semblait prévaloir. Désormais, la tendance est beaucoup plus orientée business, on privilégie des destinations plus proches, avec une connotation beaucoup moins « détente ». M&T : le développement durable et le tourisme solidaire sont au cœur de votre action. Les entreprises sont-elles sensibles à ces valeurs ? Quelles applications concrètes leur suggérez-vous ? Nous ne faisons que nous adapter à une tendance actuelle qui est depuis quelques années au centre des préoccupations des entreprises. Nous insistons auprès de nos clients et de nos fournisseurs sur l’emploi de matériel à basse consommation d’énergie, nous mettons en avant des produits à base de matériaux recyclés, nous ne présentons plus nos recommandations qu’en version électronique ; nous essayons au quotidien d’appliquer, à notre échelle, une politique orientée « green ». Quant au tourisme solidaire, il s’agit d’un aspect de notre métier qui nous tient tout particulièrement à cœur ; il nous semble nécessaire de sensibiliser nos clients à l’environnement économique, socioculturel et environnemental ; nous les faisons devenir acteurs d’un changement, d’une évolution en donnant l’opportunité d’une prise de conscience. NUMÉRO 6 | MARS - AVRIL 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 1Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 2-3Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 4-5Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 6-7Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 8-9Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 10-11Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 12-13Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 14-15Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 16-17Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 18-19Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 20-21Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 22-23Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 24-25Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 26-27Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 28-29Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 30-31Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 32-33Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 34-35Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 36-37Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 38-39Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 40-41Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 42-43Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 44-45Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 46-47Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 48-49Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 50-51Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 52-53Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 54-55Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 56-57Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 58-59Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 60-61Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 62-63Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 64-65Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 66-67Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 68-69Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 70-71Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 72-73Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 74-75Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 76-77Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 78-79Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 80-81Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 82-83Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 84-85Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 86-87Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 88-89Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 90-91Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 92-93Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 94-95Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 96-97Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 98-99Meet and Travel Mag numéro 6 mar/avr 2011 Page 100