Meet and Travel Mag n°18 mar/avr 2013
Meet and Travel Mag n°18 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Éditions Quatro

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Québec, Luxembourg, Colombie, Bretagne, dossier traiteurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
CAP VERT ENTRE AFRIQUE ET BRéSIL Ce petit bijou posé sur l’Atlantique à six mille kilomètres de Paris est l’un des paradis à qui l’on souhaite d’échapper le plus longtemps possible à la pollution touristique. Autant dire que le Cap Vert se mérite ! Partagé entre dix îles s’étirant sur à peine plus de quatre mille kilomètres mètre carrés en plein Océan Atlantique, l’archipel cap-verdien fait figure d’îlot préservé, à l’écart du temps. Ces poussières d’îles sèches et arides formant avec les Canaries, les Açores et Madère la Macaronésie, sont il est vrai situées à quatre cent cinquante kilomètres des côtes du Sénégal, à trois mille kilomètres de celles du Brésil et à six mille kilomètres de Paris ! Une position géographique qui maintient le Cap Vert au nombre des destinations touristiques encore confidentielles, fréquentée par les amateurs de dépaysement extrême et de grands espaces. Et si la notoriété de ce petit pays est importante au niveau international, elle est surtout à mettre au crédit de la plus célèbre enfant du pays, Cesaria Evora, qui a popularisé la musique cap-verdienne aux quatre coins de la planète. Et qui est sûrement à l’origine de l’envie chez beaucoup d’Européens de partir à la découverte de cet eldorado avant qu’il ne soit pollué par le tourisme de masse. C’est dire qu’un séjour, même au titre du tourisme d’affaires, échappe aux codes traditionnels et doit être envisagé comme une rencontre avec un peuple majoritairement métissé (le pays compte 515 000 habitants) qui témoigne avec éclat de la présence au fil des siècles de Portugais, d’Africains, d’Anglais et même de Chinois. Une rencontre que pour des raisons de temps, les groupes limiteront le plus souvent à une île, celle de Sal, où se trouve l’aéroport international Amilcar Cabral, alors même qu’un autre aéroport international a vu le jour plus récemment sur l’île Santiago, la plus vaste de l’archipel. Considérant un programme de 5 jours/4 nuits sur l’Ile de Sal, la plus adaptée pour l’accueil de groupes, le programme va bien sûr être inspiré par la mer omniprésente et décliner toutes sortes d’activités nautiques au départ des hôtels, allant de la planche à voile à la pêche au gros, à la plongée ou à la voile avec des sorties en catamaran. Le tout ponctué de séances de farniente sur de longues plages de farine et d’excursions en buggy ou en quad dans les dunes, mais aussi de balades vers l’intérieur des terres et vers les villages de pêcheurs. Les prestations évènementielles ayant presque toujours pour cadre les hôtels pour des dîners en bordure de piscine ou sur la plage, mais on peut prévoir un dîner en blanc au restaurant Farolin, une soirée musicale au restaurant Burracona aménagé dans un cadre très sauvage, avant de finir la soirée en discothèque au 5Club One ou au Pub Calema. Pour l’hébergement, privilégier le Melia Tortuga, un cinq étoiles de 271 chambres (2 salles de réunion) ou le Morabeza, un quatre UNE DESTINATION À LA CROISÉE DES CULTURES… CAP-VERT CABO VERDE étoiles de 140 chambres (3 salles de réunion). Et, concernant le budget, sur la base d’un 5 Jours/4 nuits, compter de l’ordre de 1200 à 1300 euros hors aérien. A noter enfin que pour accéder à ce paradis qui affiche un décalage horaire limité à 2 heures en hiver et à 3 heures en été avec la France, les vols s’effectuent depuis Paris avec la compagnie TAP Air, via Lisbonne, la durée du vol variant de 10 à 15h suivant la durée de l’escale. A ce niveau, l’affrètement peut se justifier pour un groupe d’une cinquantaine de personnes. ILES AUX RYTHMES SENSUELS… www.cta-incentive.com VIIP REPRESENTATION 23 rue Chapon 75003 Paris - FRANCE Tél. : 00 33 1 42 76 05 85 Email : viiprep@wanadoo.fr CTA INCENTIVE Yoff Cité Alié Diene - Dakar Tél. : +221 33 820 77 37 Fax : +221 33 820 77 23 Email : awacta@orange.sn
CORéE DU NORD AU PAYS DU JUCHE Le Juche, c’est la doctrine paléo-communiste à la sauce confucianiste inventée par le « Président Eternel » Kim Il sung, dans les années qui ont suivi la Guerre, prônant l’autosuffisance politique, économique et militaire d’un pays idéal – la Corée du Nord –, parangon d’une société égalitaire et athée dans laquelle l’individu doit tout sacrifier au bien commun. Il a surtout débouché sur un nationalisme exacerbé, quelques douloureux épisodes de famine et le repli sur soi d’un pays d’où parviennent essentiellement des bruits de botte, sans que l’on sache exactement ce qui s’y passe. D’où l’intérêt d’aller y voir de plus près, sa timide ouverture autorisant aujourd’hui un tourisme très confidentiel et dûment encadré ! Il faut pour cela un visa (100 euros) que l’on peut obtenir en s’y prenant un mois à l’avance, puis passer par Pékin (exemption de visa pour C’est un peu osé, confessons-le, mais il s’agit là de lever un tout petit bout du voile dissimulant le pays le plus secret au monde. En une visite de quatre ou cinq jours au départ de Pékin, pour une parenthèse hors du temps et des références habituelles de voyage. un séjour de moins de 72 h si l’on a déjà le visa nord-coréen) avant de prendre un vol pour Pyongyang (vols quotidiens assurés par Air China ou Air Koryo -5 fois par semaine-). Là commence une expérience plutôt surprenante qui n’est pas sans rappeler celle que l’on pouvait faire dans l’Allemagne de l’est des années Cinquante. A commencer par la découverte d’une capitale, verte et aux très larges avenues – détruite pendant la guerre de Corée, Pyongyang a été entièrement reconstruite selon un schéma stalinien – à peine perturbées par une circulation automobile quasi-inexistante et que domine la gigantesque silhouette pyramidale de l’hôtel Ryugyong (330 m de haut). Découverte qui se poursuit par une révérence obligée à la statue du « Président Eternel » sur la colline Mansu et qui passe par l’immense place Kim Il sung – elle peut accueillir 1 million de personnes –, scène nationale de la grande spécialité de la Corée du Nord, à savoir les parades militaires et autres manifestations liturgiques populaires orchestrées au millimètre et à la seconde près. Elle continue par la visite du plus profond métro du monde – à moins 130 m sous terre, il peut aussi servir d’abri antiatomique –, puis par celle de la Grande Bibliothèque où sont rangés 30 millions d’ouvrages, avant de terminer par celle de l’USS Pueblo, la frégate américaine arraisonnée dans les eaux territoriales le 23 janvier 1968, aujourd’hui amarrée sur la rivière Taedong et qui sert à édifier les masses quant aux méfaits de l’impérialisme. A l’issue de cette journée disciplinée et après un spectacle de danses folkloriques coréennes, direction l’hôtel Yangakko (168 chambres) pour un dîner de kimchis et un hébergement de standard 4 étoiles locales, avec vue sur la rivière Taedong. Les charmes de la Corée du Nord ne s’arrêtent pas là ! Les jours suivant on programmera une excursion vers Kaesong, à 3 h de route au sud de Pyongyang, l’un des rares exemples de l’architecture ancienne du pays. On peut, en outre, y passer la nuit dans le cadre d’une authentique maison traditionnelle, c’est-à-dire en dormant sur des nattes, et y apprendre à cuisiner coréen. Kaesong offre aussi l’intérêt d’être proche de la trop célèbre DMZ à Panmunjon, la zone démilitarisée qui sépare les deux Corée et le dernier bastion de la Guerre froide où se regardent en chiens de faïence les militaires des deux bords sous la supervision des soldats de l’ONU. La tension y est beaucoup plus prégnante que dans les splendides paysages d’estampes du parc naturel des monts Kumgang sur la mer de l’Est (autrement dit, du Japon), lieu sacré pour tous les Coréens et ultime escale de cette escapade au pays des Kim, avant de revenir vers Pyongyang. Escapade qui peut être chiffrée à environ 1800 euros, sur la base d’un groupe d’au minimum 20 personnes, vols Paris/Pékin inclus.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 1Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 2-3Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 4-5Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 6-7Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 8-9Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 10-11Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 12-13Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 14-15Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 16-17Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 18-19Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 20-21Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 22-23Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 24-25Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 26-27Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 28-29Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 30-31Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 32-33Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 34-35Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 36-37Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 38-39Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 40-41Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 42-43Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 44-45Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 46-47Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 48-49Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 50-51Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 52-53Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 54-55Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 56-57Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 58-59Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 60-61Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 62-63Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 64-65Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 66-67Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 68-69Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 70-71Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 72-73Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 74-75Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 76-77Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 78-79Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 80-81Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 82-83Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 84-85Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 86-87Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 88-89Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 90-91Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 92-93Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 94-95Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 96-97Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 98-99Meet and Travel Mag numéro 18 mar/avr 2013 Page 100