MDCU le Magazine n°9 août 2012
MDCU le Magazine n°9 août 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de août 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : The Dark Knight Rises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Dans ce film, beaucoup d'éléments changent également. Les apparitions de Batman se comptent sur les doigts de la main gauche (quoique sur la droite ça devrait marcher aussi...) et sans dire qu'il passe à un rôle secondaire, il n'est pas si aisé d'affirmer qu'il y tient le rôle titre. Ce même principe est aussi appliqué aux autres personnages que l'on a pu découvrir dans les deux premiers opus. Gordon, le maire, Alfred, ils ont tous leur petit moment de gloire mais n'ont en aucun cas l'omniprésence qu'ils avaient lors des opus précédents. Tant mieux ? Tant pis ? Au vue des nouveaux acteurs qui ont débarqués, et sans dire que les anciens sont mauvais (ce qui serait, avouons le, un blasphème), je dirai tant mieux. On profite à 100% des petits nouveaux. Tant que l'on est dans la présence des personnages, on notera que chaque Super-vilain a également eu l'occasion d'être mis une ultime fois en avant avec notamment un Scarecrow au top de sa forme, beaucoup de discussions autour de Harvey Dent et d'autres petites surprises. Par contre, pas de Joker, rien, ni même son nom. Un bien ? Un mal ? Sujet discutable et ouvert. Personnellement, je trouve cette absence regrettable d'autant plus que chaque autre vilain avait été remis en avant. Du coup, il est difficile de ne pas se dire que le Joker aura été relégué au rang de parenthèse dans la trilogie. Mais le film n'allait pas tourner autour de lui, on le savait. Bien qu'un clin d'oeil ou une nomination aurait été sympa, on ne peut pas juger le film sur ce fait. On va donc repartir sur ce qui est jugeable. Pour ce qui est de l'aspect technique, on notera que les combats sont tous titanesques et que les effets spéciaux sont à la hauteur des autres opus. Les cascades notamment en moto restent assez impressionnantes. Seul le batplane pourrait souler du fait de sa très grande présence. Pour ce qui est du scénario de manière générale, il recèle, au même titre que les acteurs, une quantité impressionnante de surprises. Devinables pour certaines d'entre-elles, l'efficacité n'en reste pas moins évidente. On regrettera par contre que l'une de ces surprises fasse effacer Bane de la dernière demi heure du film alors qu'à côté de cela, il y était presque non stop les deux premières heures. TH 15..g, 2012 Warner Bras. Enteibinmerrt Inc. Al rights neer-end Les personnages et scénario 32 Bale, d'ailleurs, incarne donc un Bruce Wayne très diminué, crédible, mais qui va se remettre sur selle un peu rapidement à mon goût, mais bon, passons. Au niveau des acteurs, on peut dire que celle que je n'attendais pas, bien au contraire, c'est Anne Hathaway. Déjà lors de l'annonce du rôle de Selina, elle m'avait laissé de marbre... il m'a fallu à peine vingt minutes de film pour balayer tout ça et crier à l'actrice de génie. Mention spéciale à la scène où, suite au vol des empruntes de Wayne, elle se retrouve piégée et, pour s'en sortir, va se jouer de la police en jouant la pauvre victime hystérique, passant d'une émotion à une autre en 10 secondes. Autre coup de coeur, Joseph Gordon-Levitt, son rôle de petit flic, bien plus important qu'il n'y parait à su aussi tirer son épingle du jeu. On regrette juste la facilité du scénario qui fait de lui celui qui trouve le secret de Bruce en l'espace d'une scène... un peu facile certes, mais il fallait bien ça pour remettre en selle le caped crusader. En terme de scénario, le film suit un chemin assez classique héros déchu/regain de confiance un peu trop sur de lui/grosse chute/retour triomphal/fin majestueuse. J'aimerais juste m'attarder sur la façon dont c'est mis en image. Nolan, pour finir sa saga, intègre un ennemi intelligent, qui sait déjà tout de Wayne, et qui est là pour faire sa petite anarchie et le démolir. Dans The Dark Knight, le Joker a tenté de détruire Gotham et Batman d'un point de vue psychologique, dans The Dark Knight Rises, Bane veut la rayer de la carte et détruire Batman physiquement. Détruire Batman/Wayne physiquement pour avoir le champ libre sur Gotham, chose qu'il va faire dans l'une des scènes les plus magistrale de la saga de Nolan. La mise en scène époustouflante de cette chute de notre héros, que nombre de fans attendaient, est réalisée d'une façon à vous prendre aux tripes. Pas de musique, juste le bruit des poings et des os se brisant. Une scène dans laquelle j'ai personnellement été mal à l'aise dans sa façon d'être filmée. Je pense notamment au gros plan sur Batman quasi-inconscient, à terre, Bane s'acharnant sur son masque au point de commencer à le briser pour finir par le lui arracher. Jamais notre héros n'avait été à tel point mis à mal dans la saga. Le spectateur chute avec celui qu'il idolâtrait jusqu'à présent. Je passerais les détails de son retour, mais Nolan fait ici aussi preuve d'une grande intelligence, en liant sa saga avec le premier opus le tout bouclant la boucle. Difficile pour moi de m'arrêter sur les quelques points qui m'ont déçu tant pour moi cet opus clôture de belle façon cette saga. Si je devais citer deux trois points négatifs je dirais l'absence de Gordon une bonne partie du film, la facilité déconcertante pour venir à bout de Bane une fois notre héros de retour et une fois que tout le plan est dévoilé. C'est donc pour moi un réel coup de coeur que ce final de la saga Batman. Musique, mise en scène, acteur, scénario, et même la façon dont se cloture le film, tout pour moi est parfait. Je me doute que ce film n'est sûrement pas le chef d'oeuvre
Th% 8..:D 2012 Wamer Els. Entertaknment Inc. Ai rhfs nmened Alors ? On conseille ? On conseille pas ? Meuh bien sûr qu'on le conseille. Il est vrai que j'ai autant parlé des qualités que des défauts alors que le nombre de qualités, techniquement, explose celui des défauts. Mais je pense que pour ce genre de film, que beaucoup de personnes comptent aller voir, il reste plus intéressant de leur dire ce qui pourrait leur faire peur plutôt que de leur dire "allez-y à l'aise, c'est du Nolan". Alors à tous ceux à qui j'ai fait peur, je vous rassure, Nolan a bien travaillé et le coffret de la trilogie peut définitivement rejoindre votre bibliothèque. Thanks for all Chris'- Les très, très nombreux retournements de situation - Les surprises - Les acteurs - Les Super-Vilains de l'opus - La scène d'intro et la fin - Les combats - Les effets spéciaux - la trop grande présence du batplane - Les quelques longueurs ci et là - Le manque d'humour - L'absence d'une petite référence au Joker Un dernier mot Points faibles Note finale 33 attendu par tout le monde, mais c'est "mon chef d'oeuvre" (comprend qui pourra). Nolan a pris le parti de dire adieu à son héros de la plus belle des manières. Le passage de flambeau est sublime. Notre héros se sacrifie pour Gotham, pour ces gens qui ont fait de lui ce qu'il est. Parce qu'il est le héros que Gotham mérite. Un héros qui sacrifira tout pour elle. Et je lui ai dis adieu, adieu à Batman, adieu à cette sublime mise en image de mon héros préféré, un gros pincement au coeur, les larmes aux yeux, lors de ce plan des pierres tombales côte à côte, Bruce rejoignant ses parents. Je regretterais juste ce "contre-champ" à la fin, qui finalement oblige le spectateur à adopter la vision du réal, j'aurais préféré m'arrêter sur le sourire d'Alfred, laissant la porte ouverte à mon imagination. Un grand merci Monsieur Nolan pour cette Saga. Une page se tourne, une nouvelle se prépare, difficile aujourd'hui pour moi de m'imaginer meilleure vision que celle-ci. THE END. - Anne Hathaway, finalement tout le cast - La façon dont Nolan clôture sa saga - La musique - La mise en scène - Un peu long à démarrer - La difficulté à prendre du recul pour juger cet opus - L'absence d'une petite référence au Joker *



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :