MDCU le Magazine n°9 août 2012
MDCU le Magazine n°9 août 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de août 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : The Dark Knight Rises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
pour bénéficier de free sketchs ou bien faire la queue pendant très longtemps pour participer aux tirages au sort qui permettaient de gagner un dessin plus travaillé. Quand on compare avec le Lille Comics Festival ou d'autres conventions françaises, on a clairement moins de chances d'obtenir un dessin à Paris qu'à Lille. Alors, oui, le principe est copié sur celui des Éta ts-Unis et les artistes doivent bien payer leur place mais ne faudrait-il pas mieux créer un modèle français pour les conventions ? La Comic-Con Paris n'est pas aussi importante que celle de San Diego mais elle possède tout autant son côté usine à gaz et pompe à fric. La Japan est clairement un super-marché de la culture japonaise à laquelle se rattache la pop-culture. Sauf que la grandeur de la Japan contamine la Comic-Con et la déshumanise totalement. Si l'évène- ment avait été indépendant, on aurait eu plus de contacts et moins de foule ressemblant à des zombies. Dommage de ce point de vue là donc. Preuve que le nom Comic-Con est un peu galvaudé ici, on ne trouvait presque pas de comics. Panini, Delcourt, Soleil vendaient leurs produits sur leurs stands mais sinon, trouver des comics était impossible. Urban et les comics shop de la capitale n'ont pas fait le déplacement. Seul Pulp's vendait des artbooks et leurs stocks d'albums. Bref, cette Comic-Con ne parlait pas tellement de comics... On peut aussi se demander l'intérêt d'inviter des artistes (aussi talentueux et reconnus soient-ils) comme Alexandre Astier, le cas de "Bref", du Visiteur de Futur ou même le joueur du Grenier à cet évènement alors qu'ils ne se rattachent en rien à la culture co- 08 mics (ni japan d'ailleurs...). Autant faire la "Pop-Culture Expo" pour que tout le monde y trouve son compte mais qu'on ne mente pas sur la marchandise. Pour en finir avec les critiques de l'évènement, c'est invraisemblable de voir que la Comic-Con Paris se tient une semaine avant celle de San Diego. Déjà que peu de panels sont organisés, et qu'en plus quand ils le sont, ce n'est pas pour annoncer des projets mais pour parler d'un personnage et de son histoire. Bref, il est certain que la CC n'aura jamais d'annonces tandis que les USA, eux, attendent tout patiemment leur convention. Au final, l'évènement est une grande vitrine pour la culture Comics (car on profite de la Japan) mais de gros progrès sont à réaliser en terme de contenu. On verra l'année prochaine si la situation s'améliore• Clagille
TOP 5 DES SCÈNES 5 DERNI Nouvelle rubrique dans le mag, le Top 5 est là pour mettre en avant les moments forts du mois passé dans la scène des comics VF. On commence en douceur avec beaucoup de Marvel mais les mois prochains verront DC étendre son univers en France et pourquoi pas aussi quelques indés dans cette rubrique. 4:r Amazing Spider-Man #666 4 Fantastic Four #600 Mlle partie) Si la première partie du numéro 600 était exceptionnelle, Hickman ne nous déçoit pas avec "-.■■• la seconde partie qui nous révèle le sort de la Torche après sa mort (car oui, il est bien mort). La découverte de la brigade est un savoureux moment et le tout est rondement expliqué. Petit hommage à Tron pour ceux qui ont remarqué. Le début de Spider-Island peut se résumer en une page tant l'effet est implacable : les New Yorkais ont les mêmes pouvoirs que leur héros, Spider-Man ! Cela nous promet de savoureux moments. Regenesis f ee -1 1 g) e gi fit'•.■.• À Difficile d'écrire une histoire imposée par un éditeur non ? Qui plus est, raconter comment une famille se divise entre i deux leaders semble être le piège parfait pour un auteud Toutefois, Gillen évite superbement tous les écueils pour nous livrer une superbe métaphore. Les fans des X-Men ont"'pleuré mais savent que Uncanny X-Men est entre de bonnes mains. 3 Justice League #3 La nouvelle Justice League se forme et il semble que les choses ne vont pas se passer comme on aurait pu le croire, c'est à dire tout en douceur. L'arrivée d'Aquaman est ainsi savoureuse. On cannait la grande gueule qu'est Hal Jordan, et la légitimité qu'ont Superman et Batman, des leaders naturels. Pourquoi pas Aquaman ? Wolverine and 1 the X-Men #1 Difficile de choisir une image pour ce que je considère comme le chef d'oeuvre de Vannée. Ouais, ce numéro #1 est parfait : bourré d'humour, de clins d'oeil et diablement divertissant. Au final, entre le coup des chiottes qui font partie de la Salle des Dangers ou Quentin qui se prends pour un prisonnier politique, j'ai considéré que le retour de l'Institut pour jeunes mutants était le meilleur symbole de cette nouvelle ère. 0g



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :