MDCU le Magazine n°4 février 2012
MDCU le Magazine n°4 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : du dessin à l'écran, bilan de 2011.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
une partie de l'équipe ainsi que les malfrats. Il finit par s'échapper. Après la bataille, Ross avoue à Blonsky que la chose est Banner... Bruce se réveille au Guatemala. Il retrouve le chemin de la ville et repart sur les routes. Il est décidé à rentrer chez lui pour trouver Mr Blue et le remède. Il traverse le Mexique vêtu comme un clochard. Blonsky veut poursuivre la mission et demande à Ross de former une nouvelle équipe. Ross le met au secret et lui parle du sérum du Super Soldat. Il lui propose d'être cobaye. De retour à New York, Bruce retrouve sur le campus de sa fac Betty. Il décide de simplement l'observer et découvre qu'elle a un nouveau fiancé. Le soir, il se rend dans une pizzeria où il avait ses habitudes. Stanley, le patron, accepte de le cacher et de l'aider. Déguisé en livreur de pizza, Bruce s'introduit sur le campus pour récupérer ses données. Mais tout a disparu des disques durs. Il contacte Mr Blue et décide de reprendre sa fuite. Mais le soir, dans la pizzeria, Betty débarque accompagnée de son copain. Elle aperçoit Bruce dans les cuisines, qui disparaît. La jeune femme se lance à sa poursuite, persuadée que c'était bien lui et finit par le retrouver sur un pont. Les deux anciens amants s'enlacent. Betty le supplie de rester et le fait venir chez elle. Betty a conservé secrètement toutes les données sur l'expérience des rayons gamma. Blonsky subit une première injection faible de sérum. Ross veut garder le contrôle sur le soldat. Le lendemain, alors que Betty accompagne Bruce au car, Ross débarque avec ses soldats. Le général a fait surveiller sa fille. Une course poursuite s'engage. Blonsky est en première ligne, plus fort et plus rapide. Bruce se retrouve encerclé, il avale sa clé USB avant qu'il ne soit trop tard. Hulk ne tarde pas à faire son entrée et se jette sur les soldats. Blonsky fait face au géant vert mais est rapidement mit au tapis, à moitié mort. Betty tente de s'interposer, espérant fait revenir Bruce à la surface. Une terrible explosion a lieu et Betty se retrouve sous le feu, Hulk la reconnaît et la protège. Il s'échappe avec elle sous les yeux du général Ross. Ross se rend au domicile de Betty et emporte ses documents. Son ami est présent et s'oppose à Ross, il est convaincu que Hulk a voulu la protéger. Caché dans une petite grotte, Hulk prend soin de Betty. Mais la foudre l'énerve toujours plus. Et c'est finalement Betty qui parvient à le calmer. Blonsky a l'ensemble des os brisés, mais est toujours en vie. Le général semble peu compatissant. Betty se réveille dans la grotte au côté de Bruce nu. Elle l'aide à prendre la fuite et à se cacher. Réfugié dans un motel, les deux renouent leurs lien d'antan. Mais Bruce ne peut céder à ses pulsions au risque de se transformer. Blonsky, à la grande surprise de tous, guérit miraculeusement vite de ses blessures. Il est prêt à relancer une attaque. L'état major tente de mettre sur pied un nouveau plan, mais Ross est sceptique. Il sait que Banner peut disparaître si il le souhaite. C'est sur ses contacts avec Mr Blue qu'il doit être piégé. Bientôt le Pentagone identifie le mystérieux contact... Après un long périple, Betty et Bruce rencontrent le docteur Sterns. Mr Blue et Mr Green se rencontrent enfin. Sterns n'est pas sûr de son antidote et veut que Bruce soit conscient des risques. Les deux hommes acceptent de tenter tout de même l'expérience. Blonsky commence à ressentir des effets secondaires. Son corps change ainsi que son agressivité. Sterns déclenche une crise chez Bruce et lui injecte son sérum. Betty aide Bruce a lutter contre la transformation. L'expérience est violente mais Bruce parvient à prendre le dessus sur Hulk. Dans ses explications, Sterns explique qu'il a utilisé des cobayes. Mais tous les animaux tests sont morts. Il a produit d'énormes quantités de fluide à partir du sang de Bruce. Celui-ci tient à ce que tout soit détruit. Les soldats encerclent le laboratoire, Blonsky comprend que sa chance de devenir plus puissant va disparaître. Bruce est anesthésié et Betty assommée. Sterns est interrogé par Blonsky. Il menace de le tuer si il ne reproduit par l'expérience sur lui. Sterns, tellement impressionné par la transformation de Bruce, accepte de lui faire une injection. L'expérience tourne mal et Blonsky se transforme en une « abomination ». Il frappe Sterns qui reçoit accidentellement quelques gouttes du sang de Bruce qui le contamine. Blonsky s'échappe et commence à tout détruire sur son passage. Rien ne semble pouvoir l'arrêter. Informé, Ross comprend qu'il a perdu le contrôle. A 29
bord de son hélicoptère avec Betty et Bruce, il ne sait pas quoi faire. Bruce estime qu'il est le seul à pouvoir l'arrêter. Il saute volontairement de l'appareil et s'écrase au sol. Il se relève en tant que Hulk et se jette sur l'Abomination. Un combat de titans s'engage, et les deux monstres détruisent une bonne partie du quartier. Ross décide de faire feu sur les deux géants sans se soucier de tuer Bruce, qui pourtant arrive à être présent dans la conscience de Hulk. Blonsky parvient à mettre au sol l'hélicoptère. Betty et le général survivent au crash. Alors que Blonsky va les achever, Hulk lui fait de nouveau face pour un dernier round afin de sauver Betty. Il finit par mettre au sol son adversaire et l'étrangle avec une chaine. Betty lui crie de le laisser en vie. Bruce reprend le dessus et le libère de son emprise. Hulk prononce le nom Betty, puis voyant revenir les hélicoptères, s'échappe dans la nuit. Betty est retourner à New York, sans nouvelles de Bruce qui a repris sa fuite. Le docteur s'est réfugié en Alaska et poursuit ses tentatives de contrôle du monstre. Dans un bar, Ross se saoule au whisky, dépité par les derniers évnènements. Tony Stark fait son entrée, et profite de la situation pour lui affirmer que le programme Super-Soldat n’avait été gelé pour rien. Il lui propose son aide, ils sont en train de monter une équipe... COMMENTAIRE Un bon film, plein d'action et de rebondissements, servit par une excellente réalisation et surtout : Monsieur Edward Norton. Petite synthèse et histoire du film. L'incroyable Hulk aurait pu être une simple suite au film de Ang Lee, ou bien tourner en nanar survitaminé. Mais après leur excellent « Iron Man », les studios Marvel ont prouvé qu'ils savaient si prendre pour faire de bons films. Marvel Studios a donc récupéré les droits d'exploitation en vue de poursuivre une idée lancée sur Iron Man : aboutir à un film sur les Vengeurs en développant en amont un long métrage pour chaque personnage principal. Afin de faire du bon cinéma, les producteurs ont compris qu'il fallait une équipe dynamique qui proposerait un cinéma pop-corn bien fait plutôt que la fable philosophique tentée par Lee. Pour les candidats potentiels à la réalisation, on évoqua le français Louis Leterrier, issu de l'écurie Besson, qui s'était notamment illustré avec « Danny the Dog ». Dans un premier temps, Louis Leterrier a refusé le projet, expliquant aux producteurs qu'il ne souhaitait pas faire une suite au film de Ang Lee, n'étant pas ancré dans cet univers mais plus dans un cinéma d'action. Marvel l'a rassuré en lui assurant qu'il s'agissait d'un reboot (même si il y a quelques références au film précédent). Il accepta à condition de proposer sa vision. En tant que fan du comic, il voulait se rapprocher des origines classiques mais aussi de la série télé qui lui a fait découvrir la version papier. C'est Zak Penn, à qui l'on doit notamment X-Men 2, qui fut chargé d'écrire le script. L'autre idée du studio était de refaire tout le casting. Il faut se l'avouer (encore aujourd'hui) le meilleur acteur capable de jouer les schizophrènes, c'était clairement Edward Norton (Peur primale, American HistoryX, Fight Club...). Il fut préféré, entre autre, à Adrian Bordy ou Jeff Goldblum. Edward Norton, pourtant peu habitué à ce type de film très « entertainment », accepta le rôle à condition de pouvoir retravailler le scénario. Le script original fut donc remanié par ses soins. Il intégra les scènes de flash-back pour mettre à part un peu plus le film de Ang Lee. Le courant est vite passé entre l'acteur et son réalisateur et ça se ressent dans le résultat final. Leterrier voulait notamment créer des monstres plus réels, plus « abominables ». Le méchant fut donc entièrement redessiné (c'était au départ une sorte de lézard géant). Servi par l'excellente interprétation de Tim Roth, le méchant gagne en profondeur et en cruauté. Dans les nouveaux visages, remplaçant la première équipe, on trouve William Hurt dans le rôle du général Ross, 100 fois meilleur que Sam Elliot. Le seul point noir du casting, c'est Liz Tyler, qui nous avait habitué à mieux, et reprend le flambeau "Betty Ross" pour être, franchement, reléguée au rang de pot de fleurs... Parmi les nouveautés, on intégra au script la notion de suite et spin off, chère à Marvel. Samuel Sterns, joué par Tim Blake Nelson, a été ajouté afin qu’il devienne un ennemi de Hulk dans un éventuel numéro deux, le personnage devenant le Leader. Tony Stark apparaît également dans la scène de fin, et sous-entend la création des Vengeurs. C'est la première fois qu'un personnage Marvel sort de 30



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :