MDCU le Magazine n°3 janvier 2012
MDCU le Magazine n°3 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 62

  • Taille du fichier PDF : 17,3 Mo

  • Dans ce numéro : les créations de Stan Lee.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Le personnage s’est d’abord permit plusieurs apparitions dans les mythiques séries des années 90, j’ai cité « Spider-Man TAS » et « X-Men TAS ». Dans ces deux séries, le personnage est respecté et on retrouve l’essence même de ce qui le caractérise. Les épisodes où il apparaît sont plutôt bon et généralement, il ne fait pas office de figuration mais a un réel rôle à remplir, ce qui n’est pas pour nous déplaire. On le voit ainsi combattre aux côtés de Wolverine durant la Guerre ou actuellement, aux côtés de Spidey contre le Crâne Rouge. Durant les années 90, les séries Marvel rencontraient un vif succès, et ce malgré la concurrence exercée par DC avec son DCAU. La plupart des grands héros avaient le droit à leur série animée (souvenez-vous : les FF, Hulk, Iron-Man et même le Surfer d’Argent étaient là en plus des deux cités plus haut) et la société de production Saban avait dans l’idée de consacrer une série au personnage. s é un bon souvenir aux adeptes du genre : on a une intrigue noire, bien ficelée et avec extrêmement de suspens. Or, malgré cela, on est très éloigné des comics : le héros s’appelle en fait Grant Gardner et est officiel de police, il n’y a pas de sérum du super-soldat, le bouclier est remplacé par un pistolet et nous n’avons le droit ni à Bucky ni de méchants nazis à combattre ! La Republic s’est, en effet, approprié le personnage pour le remixer à sa sauce et n’a garder de Cap que le nom ! Elle a en quelque sorte redéfinie le héros et sa mythologie pour bâtir son intrigue et même si beaucoup de fans peuvent se sentir frustré, le rendu est là : il y aura un certain succès et les critiques sont, même encore aujourd’hui, positives. Cette œuvre est donc la première vraie tentative d’amener Captain à l’écran or, peut-on la considérer comme une série à part entière sur le personnage ? Je dirais que oui : 15 épisodes, un certain succès, des intrigues mais bon, cela n’a rien à voir avec le Cap que nous connaissons et il n’y a que 15 épisodes… Une promo a d’ailleurs été diffusé et elle annonçait du bon puisque l’essence du personnage semblait respecté : combattant de guerre, Crâne Rouge en vilain… Malheureusement, le projet n’aboutira pas et les espoirs de voir une série sur Cap vont s’éteindre. En 1999, une série sur les Vengeurs (de qualité très moyenne) est lancée. Elle porte le nom de « The Avengers : United They Stand » et met en scène les plus grands héros de la Terre. Or ici, curieusement, Cap n’apparaît que durant un seul épisode. En effet, à l’instar de Thor et d’Iron-Man, le personnage a un rôle très secondaire et ses apparitions dans la série ne sont pas des plus mémorables. Note : si la trinité Marvel apparaît très peu dans cette série c’est parce que les producteurs de celles-ci ont souhaités mettre en avant les personnages de seconde zone de la Maison des Idées tel que Vision, Ant-Man, Hawkeye ou encore Falcon. La série de 1966. Comme ses comparses Hulk, les FF, Spidey et Iron- Man, Captain America aura le droit lui aussi à une série animée. Les épisodes réalisés sont très court et son de types cartoon. Le rendu est très discutable notamment sur le domaine de n’animation mais les séries retranscrivaient parfaitement le style des « Tales Of Suspense » mais bon, ces séries ne resteront pas dans les annales et restent aujourd’hui, à tort, inconnues du grand public. La traversée du désert. Par la suite, nous ne verrons plus de serials, minisérie ou même de séries animées ou TV centré sur Captain America. Malgré cela, le personnage restera présent sur le petit écran puisqu’il se permettra plusieurs caméos et apparitions lors des différentes séries animées Marvel. 40
Dernièrement, le personnage s’est aussi offert le luxe d’apparaître lors d’un (excellent) épisode de la série X-Men : Evolution. Le personnage apparaît dans le très bon épisode intitulé « Opération Renaissance » et son histoire nous est racontée par Wolverine. On découvre donc que Cap et Wolvie ont travaillé ensemble durant la guerre et qu’ils ont même croisés sur leur route le jeune Erik Lensherr, alors prisonnier des camps de concentration. Du classique en somme mais la série ajoute une autre dimension très intéressante au perso : le sérum qui le rend plus fort est en train de le tuer et Cap n’a jamais disparu dans les glaces : il est juste en animation suspendue en attendant qu’un remède soit trouvé… Cet épisode m’avait beaucoup ému lorsque je l’avais vu ! Certes, on s’éloigne beaucoup des comics mais je trouve que l’angle pris est des plus intéressants. Retour sur le devant de la scène… ou presque ! Après une période de creux, le personnage de Cap va revenir sur le devant de la scène à la fin des années 2000. Bon, il n’a toujours pas eu sa série TV (et je pense honnêtement qu’on peut y dire adieu…) mais le personnage va tenir un rôle très important dans les deux séries consacrés aux héros Marvell savoir « The Super Hero Show Squad » et « The Avengers : Earth’s Mightiest Heroes ». Notons aussi que le personnage apparaît évidemment dans les deux films animés : « Ultimate Avengers 1 et 2 ». Que retenir de ce retour en grâce hormis qu’on nous présente un personnage à la hauteur de son homologue des comics. Bon, je vous préviens mais je vais oublier le délire de « The Super Hero Show Squad ». Je n’aime pas du tout l’allure enfantine de cette série qui est pour moi à réserver aux maternelles et je préfère me concentrer sur les autres titres cités. On a donc un Cap qui n’est pas en reste ! Évidemment, ce n’est pas le personnage phare (quoique dans « Ultimate Avengers » cela est discutable) vu qu’on traite de l’équipe mais le personnage est bien représenté. Ainsi, on a donc une expérience dans le domaine de l’animé en demi-teinte puisque notre personnage, bien qu’apparaissant à de multiples reprises dans diverses séries TV (généralement dans de bons épisodes), n’as jamais connu sa propre série TV et/ou animé à proprement parler si l’on excepte les quelques épisodes des années 40. Malgré tout, il y aussi eu plusieurs tentatives pour amener le personnage sur grand écrans avec plusieurs films sortis entre les années 70 et 90. Malgré tout, comme nous allons le voir, le rendu est extrêmement discutable. LES PREMIÈRES TENTATIVES « CINÉMATOGRAPHIQUES ». La première expérience : 1979. Notre héros a eu le droit à plusieurs téléfilms à la fin des années 70 : citons « Captain America : le film » et « Captain America II : Death To Soon ». Ici, on s’éloigne totalement des comics puisque l’on a le droit à de nouveaux personnages, de nouveaux costumes mais surtout, de nouvelles origines ! Exit le maigrichon patriotique qui devient super musclé pour combattre les nazis. Dans notre version, SteveRogers n’a jamais combattu durant la Guerre et vit paisiblement de sa vie d’artiste (oui, Cap peint et dessine…). Son père a tout de même combattu au front et son attitude patriotique lui a valu le surnom de Captain America ! Au cours du film, notre héros sera grièvement blessé lors d’un accident et pour le sauver, on lui administre alors un tout nouveau sérum, le sérum FLAG qui guérit ses blessures et le transforme en surhomme. Il est dès lors recruté par le gouvernement et enfile un super costume pour combattre les méchants. Bon, on va pas y aller par quatre chemins ! Le rendu est très très très spécial ! Déjà le costume fait passer Captain pour un mixte de motard et de Powers Rangers mais l’histoire, n’en parlons pas… L’histoire est complètement bateau et on se retrouve dans un téléfilm de bas étage, de série Z qui n’a complètement rien à voir avec l’univers de la Bannière Étoilée. On a donc deux téléfilms, oubliés de tous (je sais pas vous, mais moi avant, je ne connaissais pas), mais qui ont eu le 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 1MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 60-61MDCU le Magazine numéro 3 janvier 2012 Page 62