MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Regenesis, back to east !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
traduite d’un anglais approximatif et prononcée avec un accent des plus douteux). Mais aussi les éditeurs et notamment Panini pour leur dire : « Good job ! You did it ! ! Continuez comme ça les gars ! » ou à l’inverse : « euh, j’ai pas très bien suivi l’intérêt de vos dernières décisions, vous pouvez m’éclairer vite fait ? » puisque, bien évidemment, les conventions permettent de répondre à cette fabuleuse question trottant dans tous les cerveaux un tant soit peu utilisés et qui tient en un seul et unique mot magique : « POURQUOIIIIIIIIIIII ? ? ? ? ? ? ». ET IL Y A QUOI DANS TA SUPER CONVENTION LÀ ? 68 Les organisateurs s’efforcent de jouer sur plusieurs tableaux afin de ramener le plus de monde possible. Il y a des invités, le plus souvent des scénaristes et des dessinateurs (voir des acteurs) et, le moins que l’on puisse dire, c’est que sans nous ramener systématiquement un petit vieux au grand sourire et lunette et qui, par exemple, aurait créé les trois-quarts des héros Marvel, les organisateurs nous ramènent tout de même du beau monde avec Don Rosa par exemple (le dernier plus grand artiste en date invité). C’est donc l’occasion, après une longue queue le plus souvent et quelques euros en moins, de partager un petit moment avec ses idoles, d’avoir un dessin, une signature, de poser des questions voir d’avoir une photo. On peut y voir quelques fois également des représentants des éditeurs français (voir les éditeurs eux-mêmes). On peut noter par exemple que Panini sera de la fête à Angoulême. De même, Urban Comics est venu nous faire un petit coucou discret le premier jour de la convention de Lille. Toujours dans l’optique d’appâter petits et grands, geeks et moins geeks, il y a des consoles de jeux mises à dispositions où les incontournables jeux de combats s’enchaînent. A noter aussi quelques fois que des joueurs de cartes Magic viennent se perdre sur les tables adjacentes (nannnnnnnn, j’étais pas parmi eux je vous dis !!!). Bien sûr, les comics-con c’est aussi des boutiques, des boutiques et des boutiques. Anciens comics, comics récents, Vo, VF, occasions, neufs, goodies et tout le tralala en pagaille partout et tout le temps. Besoin de faire le plein pour l’année niveau lecture ? Join us ! Aussi, différents sites internet viennent squatter les lieux. Gros sites ou petits sites, avec ou sans stands, ces passionnés seront fiers et ravis de vous expliquer leurs différents travaux et projets, de dire à l’unisson avec vous que la série Catwoman est mauvaise et que GL domine DC comics. Il y a également fréquemment des panels d’organiser afin de débattre sur différents points, de répondre aux questions bref, afin d’expliquer leurs choix passés et à venir. Enfin, suivant les conventions et le degré de folie des organisateurs, on peut trouver également différents événements : concours de cosplay, concours de dessins, du karaoké,… ET CA MARCHE TON TRUC ? Mon truc » (bien que cela ne soit pas le mien) marche bien « mais surtout, de mieux en mieux. Les fans sont de plus en plus nombreux à faire le déplacement mais à côté de ça, il y a bien évidemment le revers de la médaille. On ne peut pas nier qu’il existe des points négatifs. Les conventions, c’est aussi des heures de patience dans les files d’attente pour rentrer dans l’enceinte mais également pour voir vos idoles une fois à l’intérieur. C’est aussi délicat au niveau des différents choix proposés par les organisateurs. En fait, afin que tout le monde y trouve son compte, les organisateurs ont mis en place différents moyens de participer au comic-con. On peut y aller un jour, deux jour mais aussi en avance, sans avance, avec dessins des auteurs sans dessins, bref, tout le monde y trouve son compte mais du coup, c’est assez difficile à gérer et à bien savoir qui veut quoi, qui fait quoi. De même, étant donné que les conventions restent des événements et ne sont pas à cadence régulières (une fois par an dans telle ou telle ville en général), ben le plus souvent, c’est bien galère pour se garer notamment. L’autre problème majeur étant encore la méconnaissance du monde des comics. Ces conventions n’intéressent pas tout le monde du coup, apparemment c’est pas toujours facile pour les organisateurs de faire ce qu’ils veulent. Des fois la mairie n’est pas forcément satisfaite de la tournure des événements ou du nombre de visiteurs de l’année passée et donc donnent les mêmes conditions de travail que cette même année alors que des fois, la convention mériterait d’avoir un espace bien plus grand. C’est dommage lorsque l’on sait oh combien les organisateurs se défoncent pour que tout soit niquel. ET DANS TOUT ÇA, C’EST QUOI FINALEMENT LA PLUS GRANDE INFLUENCE DES CONVENTIONS ? Ben en fin de compte, c’est nous, les visiteurs ! De ce que j’ai pu ressentir, les organisateurs des conventions font la promo, les campagnes de pub, invitent les artistes, font toutes les démarches dans un seul et unique but bien précis : nous voir affluer en masse ! Comme souvent lors des événements, c’est le nombre de participants qui en fait son importance ! Après, je pense qu’avoir dans sa ville un grand nombre de visiteurs (et les moyens qui vont avec bien sûr), c’est s’assurer d’avoir un gros comic-con chez soi. C’est le cas également pour les conventions un peu plus modestes qui, des fois, pour avoir rassemblé beaucoup de monde, se voit confier un plus gros espace pour l’année suivante par exemple. Et lorsque l’on sait que certains traversent la moitié de la France pour rejoindre ces magnifiques réunions, on se dit qu’il est parfois dommage de les manquer alors que c’est la porte à côté...
Comme chaque mois, les lecteurs de MDCU ont pu poser leurs questions à Panini. Voici les réponses que l’éditeur nous a apporté. Pourquoi relancer de nouvelles collections plutôt que de réimprimer les existantes sous la même forme ? Quand on est collectionneur, même si le contenu est identique, on aime bien compléter les séries qu’on a entamée de manière uniforme. Et prévoyez-vous de résoudre le souci d’irrégularité des parutions ? Nous sommes tout à fait conscients qu’un nouveau format peut engendrer une certaine frustration chez nos fidèles collectionneurs mais pas de langue de bois : toutes les maisons d’édition sont soumises à une contrainte de rentabilité, et malheureusement, certains titres n’ont pas un niveau de vente suffisant par rapport au tirage minimum de réimpression exigé. Nous avons imaginé Marvel Select et Marvel Gold afin de rendre disponibles des titres qui ne permettent pas la réimpression dans le format d’origine. De plus, nous avons aussi souhaité permettre au plus grand nombre de s’offrir des sagas qui nous paraissent indispensables à tout fan de comics. Dans l’univers Ultimate, va-t-on avoir droit en format Deluxe à Fantastic Four et les séries plus courtes comme Origins, Human, Team Up, Iron Man, Powers, Adventure, Daredevil et Elektra, Vision, X4, Wolverine vs Hulk, etc ? Rien de tout ça n’est prévu, désolé. PANINI RÉPOND À VOS QUESTIONS 69 Comptez-vous utiliser le même procédé de réimpression des volumes épuisés dans les collections Best Of Marvel et Marvel Deluxe, avec les collections Marvel Select et Marvel Gold, pour les collections 100% Marvel et Marvel Monster ? Aujourd’hui nous n’allons pas dans ce sens, nous nous attachons à rendre les titres les plus demandés à nouveau disponibles. Pour les titres plus anciens en revanche, la collection Select pourrait tout à fait servir à cela. Par exemple deux à trois 100% édités dans un ouvrage Marvel Select. Avez-vous l’intention de publier Angel & Faith ? La réponse est oui ! Mais il faudra être un peu patients pour savoir quand… Des séries comme Mighty Avengers et Hulk sontelles prévues en Deluxe ? Pour l’instant elles ne sont pas prévues en 2012, mais rien n’est impossible dans un avenir plus lointain, voire fin 2012 si des albums viennent s’ajouter au planning. Le run de Ghost Rider entamé en 100% verra-t-il sa conclusion publiée d’ici l’arrivée de la nouvelle série Ghost Rider dans le magazine Marvel Knight ? Si oui, sous quel format (monster, omnibus, 100%) ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 1MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 60-61MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 62-63MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 64-65MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 66-67MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 68-69MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 70-71MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 72-73MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 74