MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Regenesis, back to east !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
on dirait presque que les deux camps n’ont aucune idée de pourquoi ils se battent et le spectateur non plus et le combat se terminera beaucoup trop facilement sans avoir de réponses au final et pour finir la première partie de l’épisode sur un Hal Jordan convaincu qu’il faut arrêter les Red Lanterns comme si ceux-ci avaient un plan maléfique en cours, ce qui au final n’est pas le cas. Voilà avec tout ça, une partie de l’épisode est passé et pour l’instant que peut-on en retenir ? Les décors et le scénario sont plutôt vide, l’animation et le doublage marchent plutôt bien, aucune introduction pour les non connaisseurs qui du coup seront très vite perdus même si ce n’est pas forcément très compliqué pour autant. Bref, pour l’instant pas grand-chose de très réjouissant, est-ce que la deuxième partie va rattraper ça ? Nous allons le découvrir tout de suite ! Le deuxième épisode reprend donc avec Hal et Kilowog à la recherche des Red Lanterns et on a le droit à une scène de poursuite spatiale entre le vaisseau des Green Lanterns et... celui des Red Lanterns (sérieusement, les Red Lanterns ont des vaisseaux ?). La poursuite est sympathique mais encore une fois, c’est beaucoup trop court. On découvre ensuite que les Red Lanterns ont un vaisseau mère (woaw woaw attendez, on est dans Green Lantern là ou Star Wars ? !) et encore une fois un choix de design assez douteux avec Atrocitus qui ne ressemble en rien à celui des comics et on dirait une mauvaise copie de Dark Maul chez Star Wars (non mais je vous le dis moi, les mecs ils se sont vraiment crus dans une série Star Wars !). On enchaîne ensuite une scène mélangeant émotions et quelques moments amusants avec Hal et Kilowog avant que ceux-ci soient rattrapés par les Red Lanterns d’une façon qui 66 encore une fois semble totalement étrange pour l’univers. On a donc le droit ensuite aux grands classiques, le combat contre le grand vilain, un des méchants qui doute de son allégeance à Atrocitus et enfin le Green Lantern qui sacrifie sa vie pour sauver les autres. Encore une fois très peu de surprises à ce niveau-là. Au final, ce pilote de Green Lantern reste assez divertissant dans son ensemble si on aime les combats et les poursuites spatiales, on a de bons doublages, une bonne animation, mais ne semble pas du tout être un épisode d’introduction et oublie de créer un univers et une histoire solide dès son premier épisode et semble encore moins vouloir adopter l’ambiance du matériel de base, on découvre avec grand regret qu’on ne voit que quatre Green Lantern en 40 minutes d’épisodes et des personnages comme Sinestro n’apparaissent même pas. Au final, j’ai eu l’impression de voir un épisode de Star Wars : The Clone War, sauf qu’a la place des personnages Star Wars, on nous a mis vaguement quelque chose qui ressemble à0 Green Lantern. Bref, c’est une très grande déception que cet épisode qui au final ne me fera pas revenir au prochain épisode et on est très très loin des autres productions du DC Animated Universe. Si vous ne connaissez pas trop l’univers et que vous voulez passer 40 minutes de fun, allez-y sans problème. Par contre, si vous êtes fan de Green Lantern, passez votre chemin, vous serez déçu. Voilà, je donnerais donc une note de 12,5/20 à cet épisode qui m’aura grandement déçu, si vous voulez une série d’animation DC qui est beaucoup plus en accord avec l’univers DC, je vous conseille plutôt Young Justice que ce Green Lantern TAS.
Suite à la petite intervention de deux jours d’MDCU au comiccon de Lille (on commence à le savoir ^^), l’équipe a décidé de marquer l’événement en mettant en avant les conventions durant ce mois de novembre. Et, bien évidemment, il en va de même pour les rubriques qui, pour la plupart, peuvent s’adapter à ces magnifiques événements. C’est le cas de « Ce qui influence nos comics » qui change de chemise pour l’occasion afin de vous présenter son quatrième numéro HS porté cette fois sur les conventions. Ainsi, suite à mon expérience (très légère cela dit, je l’avoue, seules deux conventions de vues et donc quatre jours au total), je vais mettre en avant tout ce qui pourrait influencer nos conventions. En espérant que ceux qui n’y ont jamais participé trouveront mon petit taff intéressant et que ceux qui y ont déjà participé, verront un peu plus « l’envers du décor ». UH ? UNE CONVENTION ? WTF !!! IL EST OÙ BATMAN ? Pour ceux qui se sont lancés dans les comics il y a peu ou ceux qui ne se limitent qu’aux comics et à MDCU et ignorent ce qu’est un comiccon, on va faire une petite définition rapide. Un comic-con (ou convention sur les comics) est une sorte de méga rencontre effectuée par les villes de différents pays afin de mettre en avant les comics. Il y a des invités, plus ou moins importants, des boutiques qui bradent leurs stocks, des déclarations sur ce qui arrive à grand pas dans le monde des comics et, bien sûr, quelques fois, des sites internet qui viennent présenter leurs taffs. Aux Etats-Unis, il y a toujours beaucoup d’engouement pour ses rencontres entre fans. Le plus souvent, les conventions américaines en profitent d’ailleurs pour déborder des comics et mettent en avant d’autres éléments qui sont tout aussi appréciés par les lecteurs de comics. On peut ainsi voir qu’il y a souvent des acteurs de séries TV d’invités, des présentations de jeux vidéos fraichement sortis ou à venir,… En France, les conventions sont encore plutôt timides même si on ne peut nier (pour notre plus grand plaisir) que ses rencontres improvisés ne cessent de prendre de l’ampleur. Néanmoins, il reste très important de noter que ses conventions ne restent que très rarement spécifiques aux comics ceci s’expliquant par la gigantesque importance que possède le manga en France mais aussi les BD plus de chez nous, je parle bien sûr de la BD Franco-Belge. Ainsi, même si encore une fois le phénomène prend de l’ampleur, de nos jours, il semble bien fragile face à une Japan-expo. Mais ne vous en faites pas, avec la stabilisation des ventes de manga voir leur baisse, il y a fort à parier que les américains prendront bientôt plus de place sur notre territoire CE QUI INFLUENCE NOS COMIC (-CON) Convention ou le lieu où débarquent nos personnages préférés 67 Par Scarecrow français que nos amis présents de l’autre côté de la planète, les japonais (et les asiatiques de manière générale, on pense notamment aux BD coréennes). AH OUAIS, C’EST COOL… ET ÇA SERT À QUOI SINON ? Les organisateurs de ses conventions (tite pensée pour Arnaud), restent très dévoués et attachés au monde des comics. Cette rencontre a deux buts principaux finalement. Rassembler les fans de comics d’une même région mais aussi ramener les petits curieux qui se baladent dans le coin et donc, initier de nouvelles personnes aux comics. En fait, tous les visiteurs y sont gagnants. Pour les fans de comics, c’est le moment de rencontrer leurs idoles, d’avoir dessins et autographes, de se tenir à jour sur les nouveautés voir de glaner par ci par là de petites exclusivités mais aussi, passer un bon moment aux côtés de plusieurs centaines de personnes qui pour la plupart partagent cette même passion (pour les plus geeks d’entre nous, c’est aussi l’occasion de voir 3-4 fois par an cette magnifique boule de feu haut en couleur qui se balade dans notre ciel de temps en temps). Pour les visiteurs lambda, c’est d’une part l’occasion d’élargir sa culture générale puisque, quoi qu’on en dise, les comics et les BD en générales sont là depuis suffisamment longtemps pour faire parti à part entière de notre culture. D’autre part, c’est bien évidemment l’occasion, pourquoi pas, de se mettre aux comics. Tout le monde le sait, le magnifique univers des BD américaines est, notamment chez Marvel et DC, très, très, très […], très complexe. On ne peut pas y entrer comme ça pour le fun et lire deux-trois histoires avant de se barrer. Non, c’est plus profond que ça et, heureusement pour certains, malheureusement pour d’autres, lire des comics, c’est accepter un univers très différent du nôtre et comprendre et accepter les différentes règles qui y règnent. Ainsi, les conventions sont également l’occasion de se dire « oh et puis merde, on s’en fout de WoW, je me jette à l’eau, je vais enfin m’y mettre sérieusement, vive les comics ! » puisque s’il y a bien un endroit sur Terre où des professionnels en masse peuvent vous conseiller sur vos lectures, c’est bien lors de ses réunions. Enfin, les conventions sont également LE moyen (avec un immense « LE ») de venir voir les personnes « derrière » les comics et qu’on ne peut pas voir directement d’habitude. Par exemple, venir voir les auteurs pour leur dire : « je vous aime ! C’est grâce à vous que j’ai une vie (ou plus de vie, faut voir…) ! » ou des fois, à l’inverse, de dire : « Putain !!! Mais pourquoi t’as fais ça avec Gambit bordel mais t’as craqué !!! Imbécile !!! Je veux pu te voir sur une seule série X-Men ! ! Dégage, va foutre ta merde chez DC comics ! ! » (Note : cette phrase a été



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 1MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 60-61MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 62-63MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 64-65MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 66-67MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 68-69MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 70-71MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 72-73MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 74