MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
MDCU le Magazine n°2 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Regenesis, back to east !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Les X-Men ont une carrière très active sur le grand écran comme le montrent les différents films de la franchise mais ils ont aussi un grand rôle à jouer sur le petit écran avec les différentes séries TV qui leur ont été consacrées. Dans ce numéro, nous allons faire un panorama des différentes séries X-Men ! La longue aventure des X-Men dans le monde de l’animation a débutée en 1989 et se poursuit encore aujourd’hui ! Différentes séries se sont succédées au cours des périodes mais elles ont toutes eu le mérite d’être en général de bonne feature. UNE PREMIÈRE TENTATIVE : PRYDE OF THE X-MEN. Et oui, pour beaucoup, les X-Men sont nés avec la série animée des années 90 : « X-Men The Animated Series » dont l’on reparlera par la suite mais c’est faux ! Les X-Men sur le petit écran commencent par un pilote d’une série animée qui n’a jamais vu le jour, par un épisode de 30 minutes que tout le monde a oublié. En effet, en 1989, nous sommes en pleine ère Claremont : les X-Men cartonnent (même si les années 90 vont mettre un peu le bordel là-dedans) et plusieurs séries animées ont déjà été lancées sur les super-héros Marvel notamment sur Hulk, les Fantastic, Iron-Man ou encore Spider-Man. Bref, il ne manquait plus que les X-Men. Un projet de série est élaboré à travers un épisode pilote. Marvel Production se charge de produire l’épisode tandis que l’écriture est confiée à Larry Parr. L’épisode reprend les personnages les plus célèbres de la franchise : d’un côté les X-Men (composé de Xavier, Cyclope, Storm, Nightcrawler, Colossus ou encore Wolverine, qui parle avec un joli accent australien malgré le fait qu’il soit canadien, Kitty Pryde et Dazzler) face à Magneto, et sa Confrérie (Crapaud, Blob, Pyro, le Fléau et fait surprenant : la Reine Blanche). L’histoire se concentre surtout sur le personnage de Kitty : cela se voit d’ailleurs dans le titre : Pryde Of The X-Men ! Il y a eu un joli jeu de mot avec le nom de la jeune fille (oui, elle s’appelle bien Kitty Pryde : un bon point pour toi qui l’a deviné). Néanmoins, les critiques sont plus que mitigées : l’animation est saluée (perso, je trouve que ça a assez mal vieilli mais bon...) DU DESSIN A L’ECRAN : LES ANIMES X-MEN 48 mais l’histoire et le traitement des personnages est jugé trop superficiel, trop kitsch notamment si l’on compare avec les histoire de Chris Claremont (Chris, I love you). Les puriste soulignent aussi les divergences avec le comics original (le pire était l’accent australien de Wolverine : dur dur). De ce fait, la série animée ne verra jamais le jour et les X-Men tombent au placard. Du moins, les têtes de chez Marvel avaient bien remarqué sur quoi portaient les critiques et travaillaient en secret sur une nouvelle série : celle qui va arriver en 1992 et qui va tout péter. De ce fait, l’on peut en quelque sorte dire que c’est ce pilote qui a inspiré la série animée des années 90. L’ÂGE D’OR DES ANNÉES 90. Par BatDetective Dans les années 90, une nouvelle série X-Men est lancée ! Elle est produite par Saban Entertainment et supervisée par Marvel Production. La série va véritablement lancer les X-Men mais aussi Marvel dans le monde de l’animé. Il ne faut pas oublier qu’à cette époque, Batman TAS, et donc le DC Animated Universe : la série était acclamée par les critiques (Timm, je t’aime) et il fallait vite que Marvel réagisse pour ne pas perdre un important débouché (buisnessis buisness). Ainsi, en 1992 démarre une toute nouvelle série sur les mutants. La série est lancée en grande trompe en octobre (et ce malgré les erreurs dans l’animation qui seront corrigées lors des rediffusions de l’année suivante) avec le double épisode « La Nuit des Sentinelles » et que dire à par que c’est vraiment géant ! Outre les défauts de l’animation, ça en est jouissif et on retrouve la recette qui a fait la gloire de Claremont : une série sur la tolérance, la haine et le racisme avec des héros humains avec des défauts. On retrouve les plus célèbres personnages du comics notamment Cyclops, Wolverine, Rogue, Storm, Beast, Gambit, Jubilee, Jean Grey, le Professeur Xavier mais aussi Colossus, Nightcrawler, Emma Frost, Forge, Havok, Polaris, Cannonball, Banshee, Northstar, Iceman, Archangel, Longshot, Dazzler, Sunfire, Psylocke, Cable, Bishop et bien-sûr Magnéto, la Confrérie et divers vilains (Sentinelles, Creed et même la Phalanx). La série durera de 1992 à 1997 et compte à son actif cinq saisons pour 76 épisodes : c’est un record pour les animés de chez Marvel et même Spider-Man TAS ne l’atteint pas (seulement 65 pour la série sur le Tisseur).
La série est acclamée et même placé au même niveau que Batman TAS et c e l a grâce à une recettet r è s simple : une animation de qualité, des personnages très bien traités et des scénarios en béton. On retrouve aussi les grandes sagas du comics tel que « Days Of Future Past », la Phalanx, Apocalypse ou encore « Dark Phoenix » : bref, un pur bonheur ! Les personnages sont respectés et l’on voit donc un Cyclope pausé en leader affirmé tandis que son rival, Wolverine conserve son aspect bestial et sa nature mystérieuse. Biensûr, les relations entre Xavier et Magneto sont elles aussi très largement exploités. La série s’offre aussi une BO impressionnante et un générique qui reste culte même après 13 années passées. Enfin, il est intéressant de noter que la série se passe dans le même univers que Spider-Man TAS puisque les crossovers entre les deux séries vont se multiplier. D’ailleurs, plusieurs personnages Marvel (tel que Captain America) interviennent en tant que guest star dans la série. Néanmoins, il n’y aura jamais d’univers animé construit et faisant un lien entre chaque série comme ce fut le cas chez DC avec le DCAU. Bref, que d’éloges pour cette série qui aura, avec les séries DC, bercée mon enfance et qui m’a fait découvrir mais aussi aimé les X-Men. D’ailleurs, en 2009 (c’est récent quand même : deux ans !), IGN 49 classe la série dans leur liste des plus grandes séries animées de tous les temps et elle est treizième : cela témoigne donc de sa qualité. Enfin, il est intéressant de noter que la série sera régulièrement rediffusée (quasiment plus aujourd’hui et cela est bien dommage) comme ce fut le cas à l’occasion de la sortie du premier film X-Men en 2000. LE COUP DE JEUNE DE X-MEN EVOLUTION. Nous sommes à l’aube du nouveau millénaire et le film X-Men de Bryan Singer est annoncé : il fait terriblement parler de lui et Marvel est bien décidé à lancer une nouvelle série TV pour surfer sur le buzz. Fait intéressant, Marvel décide de faire appel à la Warner pour produire la série ! C’est la première et seule fois que cela se fera et c’est historique. En effet, n’oublions pas que Warner est en collaboration avec la Distinguée Concurrence (gloire à DC : ça c’est fait !) or Marvel mise sur la chaîne The WB qui est la chaîne avec le plus de succès concernant les dessins animés (cela est notamment dû à son programme du samedi matin : Kids’WB !). Or soucis, la dernière série est encore récente (trois ans à peine) et Marvel compte repartir à zéro, avec de nouvelles bases : il fallait donc quelque chose de nouveau, de différent ! Ainsi, c’est une nouvelle série qui va être créer à partir de la renommée de Marvel et de ses mutants mais surtout du savoir faire (tant au niveau de l’animation proprement dite que du scénario et de tout ce qui concerne la supervision) des studios Warner. « X-Men Évolution » démarre donc en 2000 et dure jusqu’en 2004 : elle compte à son actif 4 saisons pour 52 épisodes. L’intrigue se situe au tout début de la de la carrière des X-Men ! Les jeunes mutants sont donc des adolescents qui entrent à l’Institut pour tenter de maîtriser leurs pouvoirs (ils sont sous la houlette de Xavier mais aussi de Wolverine qui joue le rôle de protecteur et d’entraîneur). C’est donc un véritable vent de fraîcheur qui souffle sur les mutants et qui apporte une nouvelle dimension à la mythologie de part des intrigues à la fois destiné aux enfants mais aussi complexes : ainsi, il y a certes la rivalité entre Xavier, les X-Men et Magnéto mais aussi plusieurs trames secondaires tel que



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 1MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 60-61MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 62-63MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 64-65MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 66-67MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 68-69MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 70-71MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 72-73MDCU le Magazine numéro 2 décembre 2011 Page 74