MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : un an de New 52, et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
IMPLE N E T PA L ENNEMI DÜ 130N ! Thor #3 conclut le premier arc de Defenders assez étrange mais le reste des séries est de qualité. Spider-Man Universe #3 et Spider-Man #3 marquent la fin de Spider-Island de manière bien sympathique, malgré quelques tie-in passables. Wolverine Hors Série revient avec Daken en protagoniste. Ca se laisse lire mais c'est tout. Par contre, X-Factor revient dans X-Men Universe Hors série et est toujours très bonne, mais il faut avoir lu les précédents épisodes. Batman Arkham City n'est pas très bon contrairement aux dessins. Red SkuII dévoile les origines du vilain, c'est à réserver aux fans du personnage. LES AUTEURS AURAIENT PU FAIRE MIEUX ! -91Mair Une fois n'est pas coutume, Fear Itself : The Fearress n'est vraiment pas indispensable comme lecture. Avengers s'enfonce de plus en plus avec le début d'Avengers : Assemble qui ne tient pas compte de la continuité. Hulk #3 contient des séries dispensables. Le Monster Spider- Man : Spider-Island contient des tie-in dont la qualité est variable, allant du très mauvais à l'intéressant. SERIEUX ? NON MERCI Avengers X-Sanction #2 est pire que le premier numéro, Cable est de retour, c'est ce qu'il faut retenir. ÉMI118 -LIX DES LEa tiMre l iR 126 souhaitent 107 souhaitent l'acheter l'acheter LE COUP DE COEUR DU RÉDACTEUR Double coup de coeur ce mois-ci avec le Green Lantern Hors série #1 qui reprend les épisodes de la série entre la fin de DC Universe de Panini et le début de War of the Green Lantern. C'est une bonne histoire mais c'est un peu tard pour être publié. Le second coup de coeur est le deuxième tome de Geoff Johns présente Green Lantern qui vaut notamment le coup pour les dessins d'exceptions. LE MAUVAIS PLAN DU MOIS Delcourt publie Terreur Sainte de Frank Miller mais le niveau n'est pas là et les dessins sont affreux. Mieux vaut lire Sin City du même auteur. CA NOUS DIVISE ! Superior tome 2 reste au même niveau que le premier, certains adorent, d'autres détestent. C'est la même chose pour Action Comics. Grant Morrison prend des libertés vis à vis du mythe et ça ne plait pas à tout le monde. Les dessins n'aident pas car le dessinateur change en cours d'arc. Le cas de DC Saga est aussi un problème ce mois-ci car, même si on est d'accord sur le cas de Flash qui est sympa et Superman qui est mauvais, Justice League n'a pas que des fans dans le staff. 94 souhaitent l'acheter 89 souhaitent l'acheter 04 85 souhaitent l'acheter 1MARK MILLAR & LEINIL
Ce mois-ci, nous fêtons le succès de l'éditeur Image Comics. A cette occasion, retour sur le phénomène Walking Dead puis sur le renouveau du 3ème éditeur de l'industrie. A l'origine, Walking Dead est loin d'être un projet classique voir attendu. Une série en noir & blanc, un flic dans un monde de zombies (est-ce un justicier ?), des artistes loin d'être célèbres (Kirkman et Tony Moore n'ont fait que Baffle Pope jusqu'à lors, un succès critique surtout) et un éditeur, Image Comics, qui a perdu de sa superbe depuis 4i e ePjegr% FOCUS : THE WALKING DEA quelques années. Nous sommes en 2003 et le monde des comics se remet à peine des conneries des années 90 qui ont failli couler Marvel. Cette dernière est en train de reprendre du poil de la bête avec les labels MAX, Marvel Knights ou des runs comme Morrison sur New X-Men et Bendis sur Daredevil. Toutefois, il faudra vraiment attendre 2005-2006 pour voir les Big Two enclencher un cycle commercial et éditorial qui va propulser les comics au firmament de la culture mondiale, phénomène conclu par les adaptations cinématographiques. Il y avait bien sûr à l'époque les succès des films Marvel (chez SONY et FOX avec Spider-Man et les X-Men) mais c'était surtout une mode du cinéma qui n'avait pas vraiment un impact sur l'industrie des comics, les spectateurs ne Par Leto faisant pas encore vraiment le lien car il n'y avait pas « d'univers partagé ». A sa sortie, Walking Dead n'est qu'une nouveauté parmi tant d'autres qui mettra des années avant de s'imposer. UN SUCCES PROGRESSIF Au niveau critique, l'Eisner Award n'est remporté qu'en 2010 même si les bonnes critiques s'accumulent. En terme de buzz, il faut vraiment attendre la série TV pour voir des articles pulluler, une spéculation sur les comics se mettre en place et observer les fans se lancer sur des théories fumeuses. La communication autour de la série s'accélère plusieurs années après ses débuts, notamment à la fin de l'arc sur la prison et le gouverneur, véritable tournant qui va choquer les lecteurs, faisant de l'oeuvre une série où tout peut arriver. C'est la même chose pour les ventes, elles ne sont pas folles mais vont lentement augmenter au point d'éclipser le succès d'Invincible, la série phare de Kirkman dont plus personne ne parle. Avec un début autour des 8000 exemplaires (bien loin d'un Saga par exemple), les ventes pro-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :