MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : un an de New 52, et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
RECOMMANDÉ PAR PATRICK ! LIBRAIRIE BD A LA DÉCOUVERTE D'UN COMIC SHOP C'il y a bien une ville qui mérite un wiDcomic shop digne de ce nom, c'est Lyon. La ville a en effet été le berceau des comics en France, hébergeant le siège social des éditions Lug, pionner dans la publication de comics dès 1969. Pourtant, avant l'arrivée de Comics Zone, il n'était pas si évident de trouver un bon magasin spécialisé dans le comics. Aujourd'hui, la jeune boutique qui n'a pas encore 2 ans, s'est affirmée et est devenue incontournable pour le fan de comics lyonnais, voire rhônalpin ou même français. Suite à un entretien avec le tenant des lieux, je vais vous faire mieux connaître Comics Zone. Kader Chaibi est un gaillard d'une quarantaine d'années passionné de comics depuis ses 5 ans, lorsqu'il empruntait des vieux albums de comics à son grand-frère. A cette époque, il affectionnait tout particulièrement les Conan ou les Dracula, mais aussi les Strange. Ce qui l'attire en premier, ce sont les dessins, surtout ceux de Gene Colan, Jack Kirby ou Neal Adams qu'il trouve démesurés tout en étant classe. Aujourd'hui, sa lecture s'oriente principalement vers les comics indé, tel Angel du Buffyverse, mais rien ne lui empêche d'apprécier aussi du Mainstream, notamment Daredevil par Waid et Wolverine and the X-Men. Kader, comme beaucoup d'entre nous, s'est aperçu que les lecteurs vivaient leur passion sans vraiment en discuter autour d'eux. L'arrivée d'internet allait changer ça : vers 1998-99, Kader crée un forum basé sur la bande dessinée et ses produits dérivés. Petit à petit, celui-ci attire des gens, passionnés comme lui et le nombre de membres augmente. Pour Kader, c'est une révélation : il n'est pas le seul à avoir cette passion. De fil en aiguille, une association et une convention sont créées : BD Ciné Goodies. Cette dernière a lieu à Paris et attire de nombreuses personnes, preuve que ces univers intéressent les gens. L'idée d'avoir un magasin à lui, Kader l'a depuis l'enfance. Et l'idée d'un comic shop lui vient d'un constat : il y a un manque à Lyon. En effet, le monde du comics dans la ville des lumières est très fermé. Il existe des comic shops, mais ils sont difficilement trouvables. Kader part du principe que s'il n'arrive pas à les trouver, peu de gens y 46 COMICS ZONE Par Adlab arriveront. Ce n'est que 4 mois avant l'ouverture du magasin, en tombant par hasard sur une boutique d'aspect vieillot lui rappelant celle qu'il rêvait de tenir étant gamin, qu'il décide de la concrétiser. La machine est alors lancée. Kader, ayant eu un parcours professionnel très diversifié, utilise ses compétences pour monter son projet rapidement. Très vite une page Facebook est créée et une soirée d'inauguration fixée au 13 novembre 2010. Cependant, Kader ne récupère les clés du magasin que 10 jours avant et constate l'état désastreux des locaux. Le challenge de remettre tout en état est de taille. Pour la déco, il demande à un de ses amis, Impackt1, qui est graffeur. Kader a l'idée de lui demander de mettre en scène les travaux : les fenêtres sont grandes ouvertes et il va même graffer à l'extérieur. Les gens passant dans la rue s'arrêtent alors pour profiter du spectacle. Cela permet à Comics Zone de se faire
connaître. Les graffitis peuvent encore être admirés aujourd'hui puisqu'ils recouvrent les murs du magasin. Le soir de l'inauguration, on retrouvera des gens du quartier, attirés par le show et d'autres ayant été invités par Facebook et le bouche à oreille. Comics Zone est donc lancé, et depuis, c'est une boutique qui marche. Quand on demande à Kader ce qu'il préfère le plus dans son boulot, il répond que ça serait plus rapide de dire ce qu'il n'aime pas : faire la poussière sur ses étagères remplies d'objets de collection. Il apprécie jusqu'aux tâches les plus simples comme le tri des comics pour ses clients. II adore deviner le goût des gens qui veulent découvrir les comics afin de pouvoir les conseiller le plus justement possible, et les voir revenir quelques jours plus tard pour lui dire qu'il a tapé dans le mile. Sa plus grande fierté est la reconnaissance de son travail et de ses clients, il me raconte notamment 3 anecdotes Joe Jusko souhaitant un joyeux noël sur le FB de Comics Zone ; l'article de Bleeding Cool sur le Free Comic Book Day à Comics Zone (ça n'a été fait que pour 3 comic shops dans le monde) ; le fait que les auteurs demandent à venir dédicacer dans la boutique (Kader n'a jamais fait de demande pour toutes les séances de dédicaces faites ou prévues). En ce qui concerne la boutique en ellemême, Comics Zone propose bien sûr la vente de comics sous toutes ses formes, mais aussi la possibilité pour les clients de s'abonner s'ils suivent des séries en particulier, avec ou sans limite de temps. Les clients les plus réguliers ont alors un casier. Aujourd'hui, la boutique gère 180 de ces casiers et les abonnements de 200 personnes. Les clients peuvent demander à avoir la carte de fidélité. Elle permet, tous les 10 achats, d'obtenir un avoir de 5% du prix total de ces 10 achats (5% étant la remise maximale autorisée par la loi sur les livres). Aujourd'hui, environ 380 cartes ont été distribuées. Pour les clients les plus fidèles, il existe une carte Black qui permet d'avoir 15% de réduction immédiate sur toute la bou- tique hors librairie. Seule une vingtaine de clients la mérite. Côté VO, la boutique propose le dollar à 1 €. Kader insiste sur le fait que, si pour la VF, ce sont les éditeurs qui fixent le prix, pour la VO, c'est l'importateur. Celui-ci fixe très souvent comme prix 1$=1 €, et ce n'est pas normal que les autres boutiques proposent plus. Les précommandes grâce au Preview sont possibles jusqu'à 2 mois avant la sortie du comics. Hormis cela, Kader a souvent tendance à commander plus que pas assez, surtout niveau mainstream, car il sait que ça se vend. Pour les indés, c'est plus compliqué. Lui-même a tendance à lire plus d'indé. Cela lui permet de bien connaître les séries et de commander celles qui plairont ou les bonnes séries qu'il pourra conseiller. Comics Zone propose aussi de l'occasion. Régulièrement, des gens viennent vendre leur comics à la boutique. Kader propose aussi de se déplacer, pour les collections trop grandes pour être bougées, afin d'expertiser leur valeur. Niveau goodies, la boutique propose beaucoup de choix : T-shirts, figurines, posters, porte-clés, peluches... Mais le plus impressionnant reste la collection de statues et bustes à vendre. Grâce à son forum, à la pointe de l'actualité à ce niveau, et à son expérience de plus de 15 ans dans ce domaine, Kader sélectionne et commande les objets les plus intéressants, mais pas forcément les plus chers. Il voit en fonction de la somme qu'il serait prêt à mettre, selon la pièce, s'il était client. En dehors de ça, deux évènements annuels ont lieu à Comics Zone. D'abord le Free Comic Book Day (FCBD), importé des Etats-Unis, a lieu tous les premiers samedi du mois de mai. Le principe est simple : toute personne venant à la boutique repart avec minimum 3 comics VO et 2 comics VF gratuits, sans aucune obligation d'achat. C'est la première boutique en France à proposer ça de cette manière. L'autre évènement est le Halloween Special qui se fait désormais sur invitation à cause du succès de l'année dernière. Au programme concours de dégui- 47 sements, bonbons, dédicaces, animations... Il y a aussi d'autres évènements irréguliers : ceux sur l'actualité comics (par exemple celui sur Avengers VS X-Men cette année) ainsi que des séances de dédicaces (Bill Reinhold et Yanick Paquette pour les 2 dernières par exemple). En projet, Comics Zone a lancé une série de vidéos appelée Comics Zoom. Le but est double. D'abord il s'agit de proposer une encyclopédie visuelle sur divers thèmes de comics. Ensuite, il est proposé aux clients de pouvoir participer librement à l'émission. Tout est fourni (matériel, main d'oeuvre, comics...), il suffit de trouver une idée et de se lancer, avec l'aide de Maxime Catella, le cameraman de Comics Zone. Autre projet intéressant : la mise en place d'une convention afin de réunir la communauté lyonnaise. Pas de date précise pour celle-ci mais la première édition devrait arriver l'année prochaine ou celle d'après. Enfin, de nombreux autres évènements ponctuels sont prévus, mais chut : Kader préfère vous laisser la surprise ! Pour conclure, vous l'aurez compris, Comics Zone est certes une boutique de comics, mais c'est aussi un lieu de rencontre pour les passionnés. D'ailleurs, Kader ne se voit pas comme un vendeur de comics. Il ne comprend pas ces gens qui ouvrent des magasins juste pour pouvoir lire du comics et qui prennent le profane de haut. S'il a ouvert une boutique, ce n'est pas pour lire plus, mais pour faire découvrir sa passion et rencontrer des gens qui la partagent. De plus, contrairement à certains, il a une vision optimiste du marché des comics. Il a toujours trouvé ce monde peuplés de gens talentueux. Kader est un passionné passionnant, et s'il vous arrive de passer par Lyon, n'hésitez pas à vous arrêter pour le saluer de notre part ! ■ Comics Zone 320, rue Garibaldi 69007 Lyon (métro ligne D, arrêt Garibaldi) Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 20h http://www.comics-zone.com/



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :