MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
MDCU le Magazine n°10 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : un an de New 52, et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
pour cette rubrique on s'intéresse r ce mois-ci à l'un des petits joyaux de DC pré-reboot, une des séries les plus funs et les plus rafraîchissantes du catalogue de cette période, Batgirl par Brian Q. Miller Suite à l'arc Batman RIP de Grant Morrison qui voit la disparition de Batman en 2008, et après la mini-série « Battle For the Cowl » qui redistribue les cartes dans la Batfamily, la franchise a subi un renouveau en 2009, intitulé « Batman Reborn ». Dick Grayson devient le nouveau Batman, Damian Wayne le nouveau Robin, Tim Drake devient Red Robin, etc. Mais quid de Batgirl ? 2012 e & " CC COMICS. ALL RIGHTS RES E 11111111116k LE GRENIER A COMICS BATGIRL V.3 (2009-2011) La dernière Batgirl en date était Cassandra Cain mais celle-ci ayant disparu du paysage, DC décide de faire de Stephanie Brown la nouvelle Batgirl. Et pour écrire cette série, L'éditeur fait appel à un scénariste débutant dans les comics, Brian Q. Miller, que Geoff Johns a repéré grâce à son travail sur la série Smallville lors des dernières saisons. Le scénariste va rester deux ans tout rond sur le titre, 24 numéros divisés en deux saisons de 12 chapitres chacune. Stephanie Brown est donc la nouvelle Batgirl avec une toute nouvelle série rien que pour elle. Le personnage n'est pas nouveau par contre et ne sort pas de nulle part puisqu'elle existe depuis 1992 et a longtemps porté le costume de Spoiler, aux côtés de Tim Drake. Elle portera même le costume de Robin un court moment, juste avant sa mort qui s'avérera finalement être fausse. Après tous ces évènements et la disparition de Batman, Stéphanie se retrouve sans costume et hors de la Batfamily mais elle ne peut pas se résoudre à vivre une vie d'adolescente normale et décide de prouver au monde (ou en tout cas déjà à Gotham City et au reste de la batfamily) qu'elle peut être utile. Elle reprend alors le costume de Batgirl. 22 Par Julien Sauf que Stéphanie est une adolescente normale, ou presque. Elle a certes acquis quelques compétences par le passé mais ce n'est pas une héroïne certifiée et sa carrière est encore très jeune, ce qui fait qu'elle va devoir s'entrainer et progresser. Et ce qui fait aussi que sa récente transformation en Batgirl ne va pas être vue d'un bon oeil par tout le monde, et notamment Barbara Gordon. Ancienne Batgirl et maintenant Oracle, Barbara va d'abord s'apposer à ce qu'elle soit Batgirl mais va être convaincue par la ténacité et l'envie de Stéphanie, qu'elle décidera 2012 &'" CC COMICS. ALL Ra>rrs RES ERVED
CC COM:CS. AL L R "H-"E RESERVED. finalement de prendre sous son aile, lui offrant même son ancien costume. Débute ainsi la première saison de la série, intitulée « Batgirl Rising » qui va voir Stephanie devoir gérer son nouveau rôle de Batgirl, et toute les responsabilités et le danger que cela implique, ainsi que sa vie de jeune étudiante à l'université. C'est Lee Garbett qui est au dessin pour la première année. Le premier arc, intitulé « Point Of New Origin », voit Batgirl entrer rapidement dans le vif du sujet puisqu'elle affronte le célèbre vilain l'Epouvantail, qui s'amuse avec les camarades de fac de Stephanie. Un baptême du feu compliqué qu'elle réussira à bien gérer, notamment grâce à l'aide de Barbara Gordon, qui décidera donc de l'aider dans sa mission. Elle va, dans les arcs suivants, affronter des ennemis comme Livewire, Roulette, Man-Bat, Calculator ou encore Gueule d'Argile. Elle aura aussi des interactions avec le nouveau Batman, Dick Grayson, pas très heureux de la voir porter le symbole de Batman, avec son ancien petit ami Tim Drake et avec l'infernal Damian Wayne qui viendra l'aider à faire tomber Roulette. Damian avec qui elle va d'ailleurs développer une relation très intéressante et superbement écrite, qui atteindra son apogée dans une petite merveille de one-shot (Batgirl #17). Mais Brian Q. Miller va aussi commencer à développer tout un nouvel univers autour de Stephanie Brown, sa relation avec Barbara Gordon, sa relation avec sa mère, l'université et ses camarades, la police avec notamment un agent en particulier. Plus que ça, Miller fait de Barbara Gordon le deuxième personnage principal de la série (elle qui n'a pas de série à ce moment-là, attendant le retour des Birds Of Prey en 2010) et lui développe aussi un entourage et des intrigues. On peut voir sa relation avec son père, Jim Gardon, le policier cité plus haut devient une possible relation amoureuse pour elle et surtout, elle rencontre une femme elle aussi en chaise roulante, Wendy Harris. Cette dernière va devenir importante pour Batgirl puisqu'elle va entrer dans la confidence et travailler à ses côtés, à la place de Barbara, sous le pseudonyme de Proxy. Batgirl est maintenant bien installée dans son rôle, elle a prouvé qu'elle pouvait être à la hauteur et commence à être acceptée, il est maintenant temps de confirmer et d'apprendre de nouvelles choses. C'est ainsi que débute la deuxième saison : « The Lesson ». Lee Garbett s'en va, Dustin Nguyen et Pere Perez se relaient au dessin. La première saison reprenait pas mal d'éléments et de personnages connus de l'univers de Batman, pour introduire les choses de manière familière, dans cette deuxième, Brian Q. Miller peut se lâcher un peu plus et créer plus de choses, notamment une galerie de vilains propres à Stephanie Brown. Son grand ennemi est le mystérieux clan des « reapers », qui se cache à l'Université de Gotham. Ils s'en prennent à Batgirl en lui envoyant tour à tour des vilains de leur création comme Slipstream, un mec super rapide à la Flash, Figment, capable de se multiplier, Harmony qui utilise la puissance du son, ou encore Jabberwock et Miranda, qui portent tous deux des armures. g 0 8 Batgirl s'en sortira dans le combat final grâce à l'aide de ses amies : Supergirl, Stargirl, Miss Martian et Bomb- 23 shell. C'est aussi une des leçons qu'elle aura apprises, même les plus grands super-héros doivent savoir demander de l'aide. Stephanie découvre finalement que la personne derrière tout ça n'est autre que son père, le Cluemaster, qui a tout organisé depuis sa cellule en prison. Il réussit à s'échapper en faisant inhaler le poison de la plante Black Mercy à Stephanie, ce qui a fait halluciner et offre un magnifique dernier numéro où s'enchaînent de nombreuses scènes dans des réalités différentes, où Stephanie a d'autres rôles, Blue Lantern, magicienne, Blackhawk et j'en passe. La série finit sur une très belle scène entre Stephanie et Barbara, la première déclarant que « ce n'est la fin que si on veut que ce soit la fin ». A côté de l'intrigue principale, cette saison 2 aura aussi été le théâtre de nombreux numéros individuels qui ont vu Batgirl faire équipe avec Supergirl, Damian, Klarion et Squire. Des numéros qui sont tous des petits bijoux. Miller a aussi utilisé le personnage du Grey Ghost (le fantôme gris), créé dans fa série animée de 92 et qui a tenté de devenir le partenaire de Batgirl par tous les moyens, jusqu'à ce qu'il périsse finalement. Sortie un peu de nulle part, cette série aura été une vraie surprise et un titre de grande qualité. Brian Q. Miller aura réussi à donner une voix à Stephanie Brown et à écrire le personnage de manière très juste, avec beaucoup d'humour et de répliques géniales. Il l'aura fait progresser tout au long de ces 24 numéros, partant de presque rien et découvrant le métier jusqu'à une Batgirl établie qui s'est fait sa place. Quel dommage que le reboot DC soit arrivé derrière et ait mit fin à cette série et à ce personnage, qui n'est toujours pas réapparu dans les NEW 52. A lire et à relire avec toujours autant de plaisir■



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :