MDCU le Magazine n°1 novembre 2011
MDCU le Magazine n°1 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 59 Mo

  • Dans ce numéro : la fin de DC ? Tout sur le reboot DC Comics.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
GUIDE DE LECTURE D’UN PERSONNAGE : DEATHSTROKE l’occasion du Reboot A de l’univers de DC, le personnage de Slade Wilson alias Deathstroke, le plus grand des assassins, obtient sa propre série régulière. MDCU s’est donc penché sur l’histoire de ce vilain à travers 10 histoires majeures de sa vie. 0 1 New Teen Titans #2 : sa première rencontre avec les Teen Titans, ses plus grands ennemis 0 2 Judas Contract : Dethstroke utilise son espion au sein des Titans, Terra, pour neutraliser et capturer les membres de l’équipe un à un. 0 3 Titans Hunt : Slade doit tuer son fils Jericho pour mettre fin à ses souffrances 0 4 Deathstroke The Terminator #1 : la première série régulière du héros, elle va durer 65 épisodes avec les annuals 0 5 Titans (volume 1) #10 : Deathstroke fait équipe avec ses ennemis pour affronter sa femme Adeline 0 6 Identity Crisis #3 : le Doctor Light est traqué par la Justice League (sans la Trinité DC). Il embauche alors Deathstroke qui va humilier l’équipe composée Flash (Wally), Green Lantern (Kyle), Green Arrow, Black Canary, Elongated Man, Zatanna, Atom (Ray) et Hawkman avec un plan précis neutraliser chacun. Cependant, Green Arrow va retourner la situation en plantant une flèche dans l’œil du vilain, ce qui va le rendre ivre 38 de colère et briser son plan d’attaque minutieux. 0 7 Teen Titans East : Le vilain rebattît la tour des Titans et recrute sa propre équipe de Teen Titans. 0 8 Last Willand Testament : Geo- Force blesse gravement Deathstroke 0 9 Titans – Vilains for Hire : à l’occasion de Brightest Day qui fut une relance de l’univers DC pour de nombreux titres, Deathstroke devient le personnage principal de la série Titans dès l’épisode 24. Dans le one-shot Vilains for Hire Special, le héros Atom (Ryan Choi) est assassiné par la nouvelle équipe de Slade, ce qui va choquer bien des fans. On suivra les aventures de cette équipe de mercenaires jusqu’à l’épisode 38, juste avant le Reboot. 1 0 (New 52) Deathstroke 1 : avec le Reboot, le personnage se voit offrir sa propre série. Son coté bad-ass lui permet d’attirer de nouveaux lecteurs à la recherche d’action survitaminé. Pour l’instant, on a plus affaire à un mercenaire qu’à un Super-Vilain et il faudra attendre un peu pour savoir si son passé a changé ou pas. BONUS : Deathstroke est un des personnages jouables du jeu Mortal Kombat vs DC Universe (PS3 et X-Box 360) par Leto
NOTE DU STAFF : LE MEILLEUR DES REVIEW DU MOIS : FEAR ITSELF #7 Ashka : 5/10. Nous voici au dernier chapitre du « grand » Crossover Fear Itself de chez Marvel et on a le droit a une fin vraiment décevante pour un crossover qui au final aura été plus que moyen. Au niveau scénario, on se retrouve dans une bataille finale contre le Serpent, le traitement du combat est assez chaotique et vraiment trop brouillon pour pouvoir l’apprécier. On a le droit aussi à la mort d’un personnage qui sort un peu de nulle part juste pour le style mais qui au final est totalement ratée. Heureusement, les épilogues au crossover rattrapent un peu tout ça, même si sans être exceptionnels non plus, ils nous promettent des choses qui peuvent être intéressantes. Au niveau dessin, Immonen devient vraiment de moins en moins bon au fur et à mesure des chapitres et nous offre vraiment un chapitre raté. Au final, Fear Itself aura été pour moi une très grande déception et j’espère que Marvel va un peu se calmer à la suite de celui-ci... Fitzlionheart : 8/10. La fin du crossover de l’été de Marvel (qui finit donc en automne...) réussit à terminer en beauté. Le combat est épique, les héros sont héroïques et les gentils gagnent à la fin. C’est sans surprise mais c’est tellement bon et tellement mieux que le Flashpoint raté de DC. C’est un peu gâché par les nombreux épilogues introduisant les nouvelles séries découlant de l’event mais on ne va pas bouder notre plaisir d’avoir eu un vrai bon crossover chez Marvel. Julien : 5/10 Un final décevant pour un event qui, s’il a eu d’excellents moments et quelques bons numéros, n’aura que très rarement été à la hauteur de son rang et s’avère au final assez brouillant. Le gros problème de Fear Itself depuis le début est que la majorité des intrigues liées à l’histoire, et lancées ou abordées dans la série principale, se déroulent ailleurs, dans les tie-ins, que l’on ne lit pas forcément. Du coup en lisant Fear Itself, on a l’impression ne n’avoir que des bribes de l’histoire et de ne pas tout suivre, ce qui est quand un gros défaut pour un event censé pouvoir s’auto-contenir en sept numéros. Et malheureusement, c’est encore le cas ici pour ce dernier numéro. Il y a tellement de personnages engagés qu’on ne sait plus où donner de la tête, et Fraction non plus. Alors on les voit tous plus ou moins, mais c’est brouillon, et on se concentre surtout sur le combat principal qui en plus de ça est expédié trop vite et trop facilement. Je ne reviens pas sur une des retombées du combat, ça ne m’a pas touché et j’ai trouvé ça encore une fois facile et gratuit, il faudra attendre la suite pour voir où ça nous mène, ce qui nous fait retomber encore une fois dans les travers de Fear Itself, faudra aller voir ailleurs pour la suite de l’histoire... et c’est là le gros problème de numéro, on a quasiment rien de conclu, l’après bataille est expédié et on nous offre (impose) quinze pages (! !) d’épilogues qui sont en fait des promos pour les séries à venir, contenant la suite de l’histoire. Et ouais, vous pensiez avoir une bonne histoire complète en 7 numéros ? Vous rêviez. Marvel tire sur la ficelle Fear Itself au maximum et cet event semble ne jamais se terminer, à tel point que ça va gaver beaucoup de monde, moi le premier. Les dessins de Stuart Immonen sauvent un peu la mise encore une fois. S’il y a un point positif à retenir de cet event, c’est bien celui-ci, malgré quelques baisses de qualité par moments (mais il faut dire il a eu beaucoup de pages à avaler le pauvre), 39 il a assuré du début à la fin et a donné une vraie identité à ce Fear Itself. Au final, je reste sur ma première impression concernant ce Fear Itself, qui était sûrement une histoire de Fraction prévue pour un arc de Thor à la base, mais qui a été forcée en un mega giga event de la mort par Marvel. De ce fait, Fear Itself n’est pas à la hauteur de ses ambitions et en devant modifier et étirer son histoire à une plus grande échelle, j’ai bien l’impression que Fraction s’est un peu perdu, d’où l’aspect un peu brouillon et inachevé de l’ensemble et les quelques numéros qui tournent à vide et n’ont rien à raconter. Quand on revoit les premiers teasers, les interviews des auteurs, les bonnes bases installées par le premier numéro mais pas du tout suivies ensuite, on se dit que le constat est évident. Parce que moi un élément me reste en travers de la gorge, qu’en est-il de la peur au final ? Voilà un élément qui a quand même bien été zappé, et là où on avait quelques promesses d’une histoire originale et intéressante, on est vite retombé dans le schéma classique du gros vilain tout pas beau qui débarque et veut tout détruire, super-héros tout grands tout beaux qui font tout pour l’arrêter, en nous rappelant bien que c’est la plus grande menace de l’histoire des menaces… depuis celle d’avant. Bref, je n’ai rien contre ce genre d’histoires mais j’avais l’espoir qu’on ait quelque chose de différent ici. Si je pensais me prendre le TP de Fear Itself à sa sortie, quand je vois comme l’histoire est éparpillée à travers pleins d’autres séries et même pas conclue correctement, j’en suis beaucoup moins sûr maintenant. Leto : 8/10. Je ne suis toujours pas redescendu de mon nuage, quelle putain de baston !!! C’est rempli de moments plus savoureux les uns que les autres, surtout avec Cap !!! Par contre, j’avoue que la conclusion est bâclée pour laisser tout se finir dans les 7.1, 7.2 et 7.3, ça va trop vite ou ça ne détaille pas assez (la blessure mortelle d’un personnage, je ne vois nulle part l’explication, j’ai relu trois fois sans trouver le moment où il prend le coup). Au final, on a un grand numéro pour les 20 première pages, l’action, la bataille finale, les Asgardiens, etc... Et aussi la suite promet beaucoup au vu des multiples conséquences mais j’avoue que Fraction s’est chié dessus sur les pages restantes ou on l’a forcé à retarder les explications pour les one-shots finaux. On n’a même pas de vrai final, hormis si on veut celui avec Odin. Il y a pleins de bonnes idées dans ce crossover mais un déroulement en dent de scie au sein de chaque numéro, avec ici une moitié du numéro très bien foutu et l’autre inutile. En tout cas pour avoir presque tout lu de Fear Itself on a là un évent cohérent, bourrin à souhait mais proposant pleins d’idées, de personnages nouveaux, de situations savoureuses...si on lit les tie-ins et la série principale à partir du numéro 5 on sent à fond le coté guerre de fin du monde et Fraction propose des punchlines digne de Millar dans Civil War. C’est donc contrat rempli pour moi avec un évent global excellent mais une série principale qui aurait pu être parfaite et qui pêche par un rythme alternatif et certaines ellipses qu’il faut chercher dans les tie-ins. Un vrai crossover Marvel quoi !!! Hein ? Flashpoint ? La guerre des crossovers de l’été ? Ah bah faut pas chercher, Fear Itself n’est pas un chef d’oeuvre mais défonce Flashpoint en tout point, encore une victoire pour Marvel.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 1MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 60