MDCU le Magazine n°1 novembre 2011
MDCU le Magazine n°1 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 59 Mo

  • Dans ce numéro : la fin de DC ? Tout sur le reboot DC Comics.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
TOUCHE PAS A MES COMICS : DC EST MORT, LONGUE VIE AU NEW 52 LE CONSTAT D’ECHEC DC n’est pas restée les bras croisés et a bien essayé de combler ce gouffre qui la sépare de Marvel. Il est vrai que les batfans pullulent sur le net mais ces derniers ont la fâcheuse tendance à claquer tout leur fric dans les dizaines de séries de la franchise uniquement. DC a toujours eu du mal à promouvoir le reste de son univers. Ainsi, la fameuse Trinité DC (Superman, Batman, Wonder Woman) ressemble plus à un duo de mâle. Or, Superman n’a jamais vraiment eu un succès stable dans les comics. Avec une seule locomotive, il est fort logique de voir DC souffrir. Heureusement, Geoff Johns relança il y a 6 ans la franchise Green Lantern et en a fait la seconde locomotive de l’univers DC. Les ventes ne dépendirent plus uniquement de Batman et on pouvait espérer voir un changement de statut pour DC. A l’époque du début de Blackest Night (il y a presque 2 ans), DC semblait alors favoriser l’éclosion d’une nouvelle trinité : Batman, Green Lantern (Hal) et Flash. En effet, Superman est perdu dans l’espace et Wonder Woman perdu pour les fans (désolé Julien). Or Johns a toujours été un fan de Flash et a écrit son histoire pendant des années mais sans vraiment déchirer sa race. Avec le buzz incroyable (et mérité) autour du gars en vert, on a tous pensé que Flash allait faire de même et avoir le droit à une place sur le podium. Ainsi, après Flash Rebirth, la nouvelle série Flash devait mettre sur pied le futur crossover Flashpoint pour faire comme avec SINESTRO CORPS WAR. Le crossover Blackest Night n’a pas mis en avant les 3 lascars de la Trinité mais Hal et Barry (Bruce était perdu dans le temps). Oui mais nonFlash Rebirth est vraiment sympa mais pas si fou que ça. La série Flash prend énormément de retard, n’est pas vraiment bonne, prend à nouveau du retardFlashpoint est donc lui aussi décalé et la seconde série Flash promise avec les autres membres de la franchise au casting (comme GREEN LANTERN CORPS) n’arrivera jamais. Quand Flashpoint est enfin annoncé, de nombreux fans de DC (dont certains sur notre forum) croient au messie. Il faudra attendre les semaines précédent le début du crossover Flashpoint pour apprendre l’existence du reboot. Dès lors, on a compris que Flashpoint était une CRISIS (on en reparle plus tard) qui allait justifier de cette opération de la dernière chance. Mais c’est quoi un « reboot » ? C’est tout effacer, reprendre à zéro, relancer une chose – ici l’univers DC – en s’inspirant ou non de ce qui a été fait avant, à la différence d’un relaunch qui donne une nouvelle direction à une franchise ou un univers. 14 par Leto LE COUP DE POKER COMMERCIAL C’est une véritable « Opération Kamikaze » que lance DC Comics. Le principe est simple : on est second, les gens ne s’intéressent qu’à 20% de nos séries et on se fait dépasser par Marvel au cinéma. Il faut donc simplifier tout ce bordel pour attirer de nouveaux lecteurs. En effet, au lieu de se débattre dans les méandres de sa propre histoire, DC décide de créer une nouvelle histoire où ne sera conservé que ce qui intéresse les lecteurs (Batman, Green Lantern) et modifié tout ce qui pose problème (on verra ça plus tard). C’est différent de l’univers Ultimate qui a permis à Marvel d’attirer des nouveaux lecteurs tout en conservant les anciens. On est nombreux à avoir commencer par Ultimates pour ensuite découvrir l’univers classique. En fait, DC parie sur un différentiel positif entre la fuite des lecteurs actuels (qui se sentent trahis par la disparition de leurs repères et pas récompensés pour leur fidélité) et les nouveaux lecteurs qui se disent que c’est enfin l’occasion de se lancer dans les comics DC. Franchement, au niveau commercial, DC n’a pas tort, voir à raison. Le marché est en chute libre et DC n’arrive pas à piquer des lecteurs à Marvel. Il est donc plus intéressant de parier sur les nouveaux. Or ces derniers sont rebutés par la complexité de DC, on va donc tout simplifier. Si jamais, au bout d’un an, les ventes de DC sont meilleures, le pari sera réussi. C’est culotté et justifié vu qu’on conserve les personnages, on modifie juste ce qui pose problème. C’est tout le marché qui peut en profiter si l’afflux de nouveaux lecteurs est important. DC se coupe donc de ses anciens lecteurs en espérant tout de même que ces derniers n’abandonnent pas le navire par curiosité. Les franchises Batman et Green Lantern sont préservées donc on peut penser que ces fans là seront au moins toujours là. En plus, on sait jamais, sur un malentendu, les anciens lecteurs qui avaient quitté le navire après les nombreux échecs de DC pourraient revenir. En tout cas, l’objectif est simple : profiter de l’image classique des personnages DC véhiculée par les dessins animés par exemple pour attirer des lecteurs. On connaît tous Flash, mais pas ses histoires ! NOUVEL OBJECTIF : LES NOUVEAUX LECTEURS Pourquoi donc ces nouveaux lecteurs sont donc si importants pour DC ? Comme dans tout marché, il faut constamment renouveler le public si on veut survivre. Les enfants qui lisaient des comics dans les années 60 ont laissé place à leur propre enfants voire petit-enfants. Qui plus est, ces lecteurs grandissent en s’éloignant pour certains ou en se lassant pour d’autres, se tournant vers les indés ou des projets originaux.. Le problème, c’est que la balance nouveaux lecteurs-anciens est négative depuis des années à cause de deux phénomènes : le prix des comics en hausse (coûts plus importants mais aussi nécessité de combler la baisse des ventes, soit un cercle vicieux) et l’apparition de nouveaux loisirs comme les jeux video et internet.
TOUCHE PAS A MES COMICS : DC EST MORT, LONGUE VIE AU NEW 52 Or ces dernières années les adaptations de comics au cinéma ont relancé la mode des comics dans le monde entier (pas forcément aux USA, mais en France c’est visible). On a donc un afflux inespéré pour les éditeurs US qui voient des débouchés pour les comics en dehors de leur marché domestique (les USA). C’est donc le moment pour DC de régler un vieux problème, celui de la complexité de son univers. A la différence de Marvel, chez DC, on a pour un même personnage plusieurs héros qui ont porté le costume. Parfois, on a plusieurs gars en même temps sous le même costume (les Flash et Green Lantern pour ne pas les citer mais aussi tout ces vilains dont on ne sait pas trop qui est sous le masque). Si on rajoute les différentes versions des origines, un multivers très présents et des erreurs de continuité grossières (le cas Superboy en est le parfait exemple), on a des nouveaux lecteurs qui sont perdus. Chez Marvel, c’est plus simple : la majorité des héros les plus importants ont été créés en même temps par une poignée de gars (alors que chez DC cela s’est beaucoup fait par rachat de catalogue d’autres éditeurs). On va pas se dire combien de Wolverine, Spidey, Thor, Iron Man, Cap, Daredevilont porté le masque. Qui plus est, chez Marvel, on suit les aventures d’un homme, pas de son costume (Iron Man, Cap, Daredevil...ont changé de costume ou vu leur vie privée prendre plus d’importance par exemple). Chez DC, c’est le costume qui prime. L’identification est donc plus difficile car on suit un masque, pas un gars qui pourrait nous ressembler. Ce sont des icônes qui ne peuvent perdre leur aura sous peine de perdre leur intérêt (pas pour tous bien sûr). Chez Marvel, voir Logan devenir fou, Matt Murdock dans la merde ou Luke Cage aller prison, c’est pas grave, c’est la vie. Le succès des collection All-Star, Earth One et Ultimate ont prouvé le besoin des nouveaux lecteurs d’avoir une porte d’entrée dans l’univers des comics avec des personnages qui peuvent être tués ou malmenés. Autre problème : j’ai l’impression que les nouveaux lecteurs attirés par les films sont pour beaucoup des feignants qui ne veulent pas s’embêter avec toutes ces vielles histoires. Commencer les comics, c’est pas dur : tu prends le magazine qui sort ce mois-ci et tu lis. Si tu peux, tu achète quelques numéros précédents pour bien comprendre la situation actuelle mais pas besoin de lire les 60 ans d’histoire, il suffit d’une bonne grosse année pour maîtriser les univers comics. Voilà, pas compliqué non ? Alors pourquoi nous faire chier avec un Reboot !!! ! ! 15 LA MORT DE L’ESPRIT DC par Leto Si vous êtes un fidèle lecteur de cette rubrique, vous savez que je suis un Marvélien qui aime bien taper sur DC (et surtout sur les DC-Boys, voire les Batfans, mes préférés). Mais si vous êtes vraiment des fidèles du TPAMC, vous savez que j’aime rendre hommage à DC. Je suis ainsi dans une situation paradoxale : je critique les bourdes de DC tout en protégeant la complexité qui en résulte. Le meilleur exemple, c’est mon avis sur Countdown, la série qui fait suite à 52 et qui devait préparer FINAL CRISIS. Au final (je pouvais pas la louper celle là), Countdown a apporté un tas de problèmes de continuité (c’est mon dada), n’était pas si passionnant ou de qualité. Pourtant, j’ai adoré ce voyage dans le multivers DC avec des personnages secondaires. C’est un truc qui n’existe que chez DC. On a une complexité passionnante à tous les étages qui n’existe pas chez Marvel. En effet, la Maison des Idées ne se casse pas la tête et semble perdre la mémoire très souvent face à ce qui la dérange alors qu’en face, DC porte comme Atlas le poids de ses erreurs depuis le début. Si Marvel n’a pas besoin de rebooter son univers (l’univers Ultimate fut l’autre solution), c’est parce que Marvel efface constamment à coup de mini-séries et autres oublis de scénaristes ce qui la dérange. L’autre truc qui manque chez Marvel, c’est la notion de transmission, d’héritage. Ce que je mettais en exergue dans la partie d’avant comme une faiblesse pour DC est à mes yeux un avantage, car je ne suis pas un nouveau lecteur, même si je le fut il y a peu. Chez DC, il y a plusieurs générations de héros, il y a des remplaçants, des coéquipiers, des gars qui portent le même costume... Chez Marvel, hormis Bucky, War Machine et le fils de Captain Marvel, on voit pas souvent la notion de transmission. Résultat, des gars comme Barry ou Hal restent morts pendant longtemps alors que ce sont des poids lourds de l’univers. En face, Cap et Thor sont des petits joueurs. Alors c’est sûr que Superman ou Batman ne restent pas absents longtemps, mais je trouve que chez DC, il y a vraiment la notion du temps qui passe. A ce sujet, la série JLA par Robinson était prometteuse car on avait enfin la seconde génération au pouvoir...Il a fallu que ce couillon salope tout !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 1MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 2-3MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 4-5MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 6-7MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 8-9MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 10-11MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 12-13MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 14-15MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 16-17MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 18-19MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 20-21MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 22-23MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 24-25MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 26-27MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 28-29MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 30-31MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 32-33MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 34-35MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 36-37MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 38-39MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 40-41MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 42-43MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 44-45MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 46-47MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 48-49MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 50-51MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 52-53MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 54-55MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 56-57MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 58-59MDCU le Magazine numéro 1 novembre 2011 Page 60