MDCU le Magazine n°6 avril 2012
MDCU le Magazine n°6 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : guide... Le Phoenix.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Ce mois-ci, la ‘,..question comics est la suivante : est-ce qu'on paye nos comics au juste prix en France ? C'est un débat récurrent parmi les fans, celui du prix des comics. En effet, il y a deux moyens pour acheter nos histoires préférées la version originale en dollar qu'on va acheter sur internet ou dans un comic shop ; la version française, qui est une traduction du matériel original, disponible dans les kiosques, librairies et les comic shop. Dans le second cas, on a un prix en euro fixe alors que pour la VO, le cours du change varie selon le lieu de votre achat et si des frais de port sont inclus. Ainsi, si vous achetez un comic-book VO dans un comic shop parisien, vous n'allez pas le payer au cours actuel de change euro/dollar mais à un prix fixe. Si j'achète demain un comics à 4$, je devrais le payer 3 euros normalement mais dans les faits, cela me reviendra à 4 euros. On vous dira qu'il faut faire tourner la boutique et qu'il y a le coût de l'importation mais le prix en $ prend déjà en compte ces frais normalement, Marvel comme DC ne se mettant pas 4 dollars directement dans la poche. Cet euro supplémentaire peut être évité sur internet avec des sites marchands basés aux USA ou en Angleterre. A vous de voir ce que vous préférez, la chaleur des rayons de votre magasin préféré ou les économies du web, Amazon vous permettant par exemple d'économiser 25 euros sur la pré-commande de certains Omnibus Marvel. Si la prix d'un comics VO dépend surtout de vos préférences en terme d'achat, celui de la VF ne peut être contourné, le web ne proposant pas de réelle réduction. Les lecteurs francophones sont donc soumis à la politique tarifaire des éditeurs. Je ne vais pas rentrer dans des détails techniques liés aux coûts d'impression, de traduc- LE PROBLÈME DU MOIS LE PRIX DES COMICS tion, de fonctionnement de l'éditeur... Tout cela est de la cuisine interne et une entreprise qui ne sait pas maîtriser ses coûts ne pourra pas séduire ses lecteurs. Ces éditeurs sont en monopole localisé vu qu'ils détiennent les licences d'oeuvres que nous voulons à tout prix acquérir. Si Panini Comics ou Urban Comics veulent vendre leurs magazines à 20 euros l'unité, on n'y peut rien, certains vont même céder ! Dans les faits, la concurrence est là pour juguler le phénomène. La concurrence entre éditeurs (et donc entre licences) mais aussi entre catégories de produits. Si un éditeur veut toucher un lectorat jeune avec ses comics, il doit rester compétitif face aux mangas par exemple. Spider-Man vs Naruto, c'est le combat des années 2000. Les éditeurs vont donc faire varier leurs prix suivant la concurrence. Si l'un d'eux doit augmenter ses prix, les autres en profitent pour faire passer la pilule. Il faut donc surveiller les augmentations, certaines sont justifiées, d'autres n'ont pas lieu d'être. Toutefois, en comparant avec la VO, on peut se faire une idée du juste coût d'un comics en France vu qu'on traduit un matériel américain. Un comicbook coûte en moyenne 2,99$ chez n'importe quel éditeur. Chez Marvel, la norme est à 3,99$ voir 4,99$ pour les numéros exceptionnels (on a même eu droit à un 6,99$). DC, après avoir longtemps suivi Marvel en augmentant ses prix, à décidé de revenir à un prix unique de 2,99$ lors de l'opération « Hold The Line » avant le reboot de son univers. Malheureusement, le succès aidant, on a vu réapparaître le 3,99$ sur des comics à succès comme Justice League. Au rayon des albums, on débute par 14,99$ et on monte jusqu'à 39,99$. Le prix va varier selon le nombre de pages (et de bonus s'il y en a), la couverture (dure en premier 25 Par Leto puis souple) et surtout l'importance de la série. Si c'est un crossover, on va payer cher quelques pages. Après, c'est la catégorie des Omnibus qui peuvent aller jusqu'à 125$. Bref, l'éventail des prix est très large et sa transposition en VF va dépendre encore une fois du choix de l'éditeur. En effet, avant de se demander si on paye le juste prix, on doit se demander si les sommaires sont parfaits. Je vais prendre Marvel/Panini pour l'exemple car c'est l'éditeur le mieux représentatif. Avec un Marvel Icons, on a 4 séries (en moyenne) pour 4,7 euros. Or si je veux acheter une de ces séries en VO, j'en ai pour 3 euros minimum, 4 euros max si je l'achète chez un libraire. J'ai donc presque 3 comics gratuit par magazine. Bien sûr, certains magazines comme Wolverine avec seulement 2 numéros pour 4 euros sont moins profitables mais on fait encore des économies. Le summum de la bonne occasion, c'est les fameux Hors- Série. Par exemple, ce mois-ci, on a le HS Avengers Academy avec 5 épisodes à 5,7 euros. En VO, cela coûte 20 dollars. Faites les comptes, on est largement gagnants pour les singles. Reste le cas des albums. Cela varie pas mal d'une maison à l'autre (que ce soit en VO ou en VF) mais globalement le prix est calqué sur la VO. Encore une fois, on va faire parfois de grosses réductions sur les albums VO grâce au web mais si on est allergique à l'anglais et qu'on est prêt à attendre un peu, on s'en sortir avec la VF. Au final, le prix des comics en France est juste, voir même avantageux comparé à la VO. A vous de voir si la qualité de l'édition française vous convient mais les sorties kiosques sont de vraies bonnes affaires, parole d'un lecteur VO ruiné depuis qu'il s'y est mis
NEWS COLUMNS REVIEWS BLOCS VIDEO COMMUNITY RESOURCES ABOUT cc COMICS AMÈReS GOT A LA DECOLIVERTE D'UN SITE WEB• CBR presents an exclusive, and Bryan Hitch's "Arnenca.Apiii 11 with a $2.99 double- COMIC BOOK REsouRcEs THE LRTEST FROM CBR BLOCS CSBG Comic Book Six Degrees : Hero Zero fo The 72 ROBOT 6 Talking Comics with Tim I Matt kindt CSBG Ive Been Here Before : "Joe" Gardner SPINOFF Fringe Season 4:1 Question About the Last Two Recaps 11111 COMICS TV/FILM VIDEO Goa M ES DLOGS WHEN WORDS COLLIDE : Justice. League D'eh'Tim bootsup the old iPad for a fantastic voyage into the land of digital-first comics, and sets his sights on a familier crew of cheracters from e not-toodistant-future in'Justice League Beyond." BOBBIE CHASE PROMOTION HIGHLIGHTS DC STAFF SHIFT DC COMICS SOLICITATIONS FOR JULY, 2012 DC Corn,Ds rias relegsed thetr full sohcitatians taxi and images for product being releesednt iuly, 2012, including me $test trc tri fct.e- i:Jetchrfien lare 2713enen."JustIte Laque *tad/MM wondercon2012 mariol studios batman x-men oni press digital comics spider-man avengers superman amazing spider-man cbr tv american reunion mark -soda id csbg the walking dead captait'america american pie PREVIEWS Sur MDCU, nous suivons l'actualité des comics de bien des manières. L'une d'elle est de suivre les sites internet américains comme Comic Book Resources, plus connu sous le nom de CBR. Fondé en 1996, le site est la référence pour les annonces officielles et les analyses liées aux comics (alors que Bleeding Cool a la palme pour les fuites et rumeurs qui sont presque toujours confirmées). La grande spécialité de CBR, ce sont les interviews. Les plus grands noms de l'industrie des comics se plient à ce jeu et les piliers des Big Two ont même leur chronique hebdomadaire appelées COLUMNS. « Axel-In-Charge » permet ainsi à l'éditeur en chef de Marvel de revenir chaque semaine sur l'actualité et de répondre à des questions, comme le Cup O'Joe. Les artistes se plient encore plus à ce petit jeu à l'occasion d'évents ou de crossover où des infos exclusives sont dévoilées avec les scénaristes qui racontent les dessous de l'histoire. X-Position accueille par exemple chaque semaine un scénariste d'une des séries mutantes alors que le Bat- Signal fait de même pour le Dark Knight. D'autres rubriques comme The Buy Pile (ce qu'il faut lire) ou When Words Collide (les dessous des comics) présentent des plumes acérées qui analysent l'actualité. A coté de cela, on a plusieurs blogs affiliés. Spin-Off présente l'actualité du cinéma et de la télévision (pour les geeks donc adaptations de romans, comics ou projets SF/fantastiques) ; Robot 6 révèle des petites infos croustillantes sur le milieu ; Comics Should Be Good, c'est l'archéologue des comics ; enfin, on a CBR Live !, la télévision du site qui est très active lors des conventions, Exhaustif en ce qui concerne les critiques de comics, le site a vu passer bon nombre d'artistes en tant que rédacteurs comme Jason Aaron (le scénariste de Wolverine, Scalped ou Wolverine & The X-Men) qui relate la manière d'entrer dans le milieu des comics et ses petits secrets dans « Where The Hell Am I ». On peut citer Warren Ellis, Robert Kirkman ou Gail Simone mais aussi Mark Millar et Erik Larsen. Multiple vainqueur de l'Eisner Award en tant que site web traitant des comics (à quand MDCU ?), le site est depuis peu reconnu comme un journal à part entière. Il a même organisé un concours d'artiste, Comic Book Idol, qui a révélé un certain Jonathan Hickman (Secret Warriors, Fantastic Four). Sa communauté est très active et relaye les tweets des artistes ce qui fait de ce site LA référence des comics. A l'avenir, si une info n'est pas sur MDCU, vous savez où aller ! 26



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :