MDCU le Magazine n°6 avril 2012
MDCU le Magazine n°6 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MDCU.fr

  • Format : (271 x 361) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : guide... Le Phoenix.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Phoenixx prend possession d'Emma Frost. Grâce à ses coéquipiers, Jean devient le White Phoenix. 4- X-Men : Phoenix Warsong (2006) Un fragment du Phoenix s'attache aux trois soeurs Stepfords Cuckoo encore en vie. Elle sont ainsi plus fortes qu'Emma et réssucitent leur deux soeurs. On apprend que les Cuckoo sont en fait une centaine mais les autres sont en stase. Emma a été le schéma de construction des Kuckoos et Celeste acquiert la totalité du Phoenix. Celui-ci est ensuite divisé entre tous les clones. Au final, chaque parcelle du Phoenix est contenu dans le coeur des Cuckoo et il est changé en diamant, comme Emma peut le faire, afin qu'il n'en sorte pas. Cependant, elles ne peuvent plus ressentir d'émotions. 5- Grey's End (2006) Les Shi'ar, pour prévenir tout problème avec un possible retour du Phoenix, décident d'envoyer un groupe sur Terre pour tuer tous les mutants de niveau Oméga ayant des pouvoirs psychiques. les membre de la famille Grey. Seuls Cable et Rachel y échappent. 6- The Sisterhood et Kingbreaker (2009) Durant l'arc d'Uncanny X-Men, Sisterhood, Madelyn Prior essaie d'utiliser le corps de Jean Grey afin de s'accaparer les pouvoirs du Phoenix. Elle s'en prend à Emma et l'enferme dans piège psychique mais cette dernière se libère grâce à une femme ressemblant à Jean. Par la suite, les fragments de Phoenix se trouvant dans les Cuckoo sont libérés. En parallèle, dans la série Kingbreaker, Rachel Summers et l'épée de Korvus sont tous les deux dépossédés de leur fragment de Phoenix. Rachel pense d'ailleurs que sa mère va ressusciter dans peu de temps. SECOND COMING [RAIL FiYLE EUE YEIST °AVILI PNEH 11C 7- La Messie Un nouveau mutant nait, une première après le Jour-M et la disparition d'une bonne partie des mutants. Une course s'engage alors entre diverses équipe pour récupérer ce nouveau né. Il s'agit d'une fille et la ressemblance avec Jean Grey est frappante. Pour la protéger, Cyclope demande à Calbe de l'emmener dans le futur et de la ramener quand elle sera grande. Elle est baptisée Hope. Son retour provoque une énorme combat entre les X-Men et Bastion qui enferme San Fransisco sous un dome. Hope parvient battre Bastion et à détruire le dome grâce à ce qui semble être la Force du Phoenix. elle aide de jeunes mutants qui découvrent leurs pouvoirs et les aide à les contrôles. Ce sont les lumières. 8- Le retour du Phoenix (2012) Avengers Vs X-Men est le crossover de l'été et il est montré à la fin du numéro 0 que le Phoenix est de retour sur Terre. D'ailleurs, un comic digital nous montre le retrou de Nova sur Terre alors qu'il essaie de mettre en garde 19 les Vengeurs, scène que l'on retrouve dans le premier numéro du crossover, 9- What If : Rise and Fall of the Shi'ar Empire (2007) Dans ce numéro de What If, nous apprenons ce qui ce serait passé si Vulcan, le frère de Scott avait réussi à s'emparer de la Force du Phoenix, comme il le souhaitait. Il se venge alors en tuant son père, Charles Xavier et Lorna (Polaris). Il part ensuite dans l'espace et détruit des mondes. On voit même Nova parler à Ronan l'Accusateur et lui dire qu'Annihilus a été détruit apparement par Vulcan. Il arrive ensuite sur Terre et est confronté à toute sa famille (Cyclope, Havok, Rachel et Cable) sur Krakoa. Ils arrivent à le raisonner et l'empêchent de détruire la planète. Il est tué et on le voit ensuite parler avec Jean Grey. 10- What If : Stormhad the Power of Phoenix (1979) Et si Jean avait été inconsciente durant le retour de la capsule et avait été remplacée par Stormqui avait utilisé ses pouvoirs. Tout ne ce serait pas bien passé et seuls Wolverine et Stormauraient survécu. Stormse fait appeler Stormphoenix et commence une dictature sur Terre, gelant dans les airs les super-héros qui s'opposent à elle. Les héros restants découvrent dans la capsule le corps de Stormqui a été placé dans un cocon pour guérir. Kitty confronte alors le Phoenix et celui-ci préfère fuir la Terre mais Ororo est tuée.
Si vous mélangez la folie de Warren Ellis et le génie de J.H.Williams HI, ça donne quoi ? Désolation Jones. En 2005, le label Wildstormpublia ce véritable ovni. Avant de revenir sur l'histoire, on va se pencher sur les papas de ce bébé bien barré. D'un coté, Warren Ellis, scénariste anglais dézingué à qui on doit des trucs révolutionnaires comme Authority, Transmetropolitain, Nextwave ou Planetary. Autant dire que le gus est habitué aux scénarios trash à base de complots, super-espions et thèmes assez crades. Une sorte de Alan Moore mais en mode paranoïaque. Avec lui, J.H.Williams 3, dessinateur au trait inimitable. Batwoman, c'est lui, tout comme Promethea. Une sorte de peintre psychédélique qui joue sur les contrastes et la symbolique, parfait pour suivre Ellis dans ses délires. Rajouter le coloriste José Villarrubia et vous avez avec Desolation Jones un titre magnifiquement illustré. Le scénario n'est pas en reste. De quoi ça parle ? On suit les aventures de Michael « Desolation » Jones, un ancien agent du MI6 qui vit à Los Angeles. Il ne vit pas là-bas par hasard car la ville sert de prison-retraite pour les anciens agents secrets. Bien sûr, Ellis oblige, ils sont tous plus ou moins I LE GRENIER A COMICS fous avec non pas• es poUvors mais des améliorations/spécificités/occupadons bizarres. Le héros a ainsi subit une expérience traumatisante pendant un an, le Desolation Test. On découvre ainsi dès les premières pages qu'il est un ivrogne qui néglige son travail (la comparaison avec James Bond est succulente) et sa seule solution pour ne pas être viré fut ce fameux Test. Depuis, il ne dort qu'une heure par jour, ne supporte pas trop la lumière, ne ressent plus rien. Sa peau est grise, il porte des lunettes de forgeron, son manteau est orange et il utilise une couverture pour se protéger du soleil... En plus, c'est un junkie et il est d'une violence rare quand on le cherche. Le premier tome raconte une enquête de Jones dans sa communauté excentrique. Tenez-vous bien, notre détective (on ne sait pas pourquoi il est à la retraite) doit retrouver un porno volé par des anciens agents de la CIA Encore mieux, il s'agit d'un porno tourné par Hitler dans son bunker en 1944...C'est parti pour des rencontres avec des habitants tordus et des discussions surréalistes comme celle qui nous dévoile les dessous du milieu pornographique en retraçant le destin typique d'une jeune fille qui débute dans le milieu. Vous l'aurez compris, avec Desolation Jones, c'est pas forcément la résolution de l'enquête qui compte. On savoure les bastons (un peu comme celle du Sherlock Holmes de Guy Richie pour le coté réflexion chirurgicale) et hallucine devant certains propos tenus. Les superbes dessins mettent en valeur l'ambiance assez glauque de la ville. Là où ça se complique (sinon c'est pas marrant, Ellis oblige), c'est que cette série annoncée comme régulière est en hiatus. On a un premier arc fini publié (6 épisodes disponibles en France chez Panini pour 13 euros) puis un second arc entamé avec seulement 2 épisodes publiés. A la différence d'un Nextwave dont les fans demandent le retour, Desolation Jones est une oeuvre qui ap- 20 DESOLATION JONES partient à ses artistes, c'est un univers indépendant. Cependant, au vu des agendas respectifs (Williams est assez lent mais on comprend vu qu'il peint et Ellis n'a jamais eu un rythme régulier à causes de problèmes personnels) et de la volonté même des artistes, on risque bien de ne jamais voir la fin du propre aveu de Ellis. Planetary, série à succès de Ellis dans le même label, avais été elle aussi en hiatus pendant des années. Elle a eu droit à une très belle fin mais on avait là un fil rouge qui permettait de conclure l'oeuvre, à la différence de Desolation Jones qui n'en est qu'à ses débuts. Le succès d'estime est réel mais l'oeuvre n'a pas une place prépondérante dans le panthéon personnel de l'auteur. (y risque donc de ne jamais pouvoir Vconnaître le sort réservée à Jones sauf si le comics est adapté. Ainsi, un film a été envisagé un temps mais la piste la plus chaude est celle de la série TV avec J.3 Abrams à la production car le pitch de la série et le profil du personnage principal est assez barré pour pouvoir écrire un pilote. Vu que l'univers de Jones est celui de superespions et pas de super-héros, on pourrait avoir un jour les aventures de Desolation adaptées. D'ici là, si vous allez à LA, faites attention, c'est des gens normaux qu'il faut se méfier.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :