MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : Aby Ndour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Musique Comment êtes-vous arrivée à la musique et la chanson ? Pour tout dire, je suis issue d’une famille d’artistes. Mes deux grands pères étaient musiciens ; ils jouaient de la cithare et agrémentaient quelques soirées dans leurs villages. Mon oncle, Dr Samy, était l’un des piliers de l’Orchestre AKWEZA INTERNA- TIONAL, groupe musical gabonais des années 70. Quant à ma maman, mon Dieu, quel rossignol !!! J’ai des frères et des sœurs qui sont des artistes de renom dans notre pays. C’est donc tout naturellement que j’ai suivi ce chemin depuis l’école. J’ai eu la grâce de rencontrer un homme qui, très tôt, m’a mis le pied à l’étrier et m’a appris à donner le meilleur de moi-même sur une scène. Cet homme, c’était mon professeur de français, Monsieur André Munkonda Mbuluku, envers qui j’ai une profonde gratitude. 8\\MBOA Magazine Laure Rékoula Laure Rékoula, est originaire du Gabon. Quand elle chante, c’est pour enivrer nos sens de ses mélodies captivantes. L’art, c’est son dada. Elle aime ça : donner aux autres de l’amour, de l’affection mais aussi de la passion. Elle a bien voulu répondre aux questions de MBOA MAGA- ZINE depuis Libreville. Dans quel genre musical, vous rangez vous ? Je suis dans le genre variété avec une petite inclinaison pour la rumba gabonaise. Quel sont les thèmes que vous défendez dans vos chansons ? Les thèmes sont divers et variés. Je parle d’amour, de respect envers nos aînés, envers nos parents. Certains jeunes ont un peu tendance à l’oublier. Je chante la nature, cette nature que l’Homme ne cesse de blesser... Je ne suis pas fermée, je m’intéresse à tout ce qui gravite autour de moi. Pour vous, c’est quoi une bonne musique, une belle chanson ? Lorsqu’une chanson parle des thèmes qui vous touchent l’âme et qui vous étreignent le cœur, pour
moi c’est une belle chanson. L’émotion peut également résulter de la mélodie, des textes ou même de quelques notes d’un instrument de musique. Pourquoi la chanson, passion ou rêve d’enfant ? Les deux à la fois. Comme tous les artistes de ma génération, j’ai été bercée par bon nombre de nos aînés. J’étais en admiration devant une grande dame de la musique gabonaise, Aziz’Inanga. Je n’oublie pas Myriam Makéba, Tshala Muana, Jocelyne Béroard. Enfant, je m’imaginais comme ces grandes dames de la chanson... J’avais des étoiles plein les yeux. Aujourd’hui, je réalise enfin ce rêve grâce au soutien de mon manager Serge Abessolo qui œuvre beaucoup dans ce sens. Je lui suis vraiment reconnaissante. Propos recueillis par Aïssatou DIAMANKA-BESLAND Musique MBOA Magazine//9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :