MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : Aby Ndour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
En Couverture PODIUM Absente de la scène musicale depuis 2004, la chanteuse Aby Ndour nous revient avec « Nanga Def ». Un album composé de dix titres avec différentes sonorités qui donnent une musique beaucoup plus soft que Mbalax. Les mélomanes apprécieront. Depuis Dakar, rencontre avec cette Diva de la musique Sénégalaise ! ABY NDOUR, votre album vient de sortir dans les bacs, sept ans après le dernier. Pourquoi avoir attendu si longtemps ? J’ai pour habitude de pousser mes projets à maturation. Dans le domaine artistique, c’est très important de ne pas succomber à la tentation de vouloir sortir chaque année une nouvelle production. Ceci tue à mon avis, la créativité. Comment choisissez vous, les titres de vos albums et pourquoi « Nanga Def » ? Le choix des titres, est un travail d’équipe, qui intervient après celui de composition. J’avoue cependant que c’est quand même difficile, puisqu’il faut en choisir certains au détriment des autres, et cela donne souvent droit à des débats passionnant au niveau de la production. « Nanga Def » est un salut que j’adresse au Peuple Sénégalais. C’est en quelque sorte, une piqûre de rappel à la veille des élections présidentielles. Question de rappeler à mes compatriotes certaines valeurs très profondes, que nous partageons et que nous devons protéger. « Nanga Def » c’est aussi une invite au dialogue des religions, puisqu’à un certain moment, j’ai sentie au Sénégal, par la faute de certains hommes politiques, que des incompréhensions naissaient entre la communauté catholique et la communauté musulmane. C’est pourquoi en tant que musulmane pratiquante, j’ai interprété dans cet album, un titre avec la chorale de l’église « Notre dames des Anges de Dakar », titre qui d’ailleurs, m’a value une distinction du Cardinal Théodore Adrien Sarr de Dakar. 20\\MBOA Magazine ABY NDOUR
Comment définiriez-vous le style musical de cet album ? La base c’est lembalax, mais très soft avec des influences diverses. J’explore en fait plusieurs univers musicaux du Sénégal et d’ailleurs. J’interprète par exemple une chanson de l’artiste Baaba Maal, avec la rythmique du nord du Sénégal, très marquée par le Yela. Je profite aussi de l’occasion pour rendre un vibrant hommage à ce grand artiste, pour toutes les actions qu’il mène, afin de valoriser et préserver la culture de son terroir. Quels sont les thèmes qui y sont abordés ? J’aborde les thèmes de la vie quotidienne, en essayant au maximum de véhiculer des messages de paix et de solidarité. Je sensibilise aussi sur le respect des droits de l’enfant, en invitant l’État du Sénégal à prendre des mesures fermes pour aider au retrait des enfants mendiants de la rue et les inviter par exemple à mettre en application l’article 3 de la loi n°2005-96 qui prévoit une amende et 2 à 5 ans d’emprisonnement ferme pour ceux qui envoient les enfants mendier dans la rue. J’aborde aussi le sujet relatif à l’allaitement maternel en invitant mes sœurs à privilégier autant que possible cette forme d’allaitement. Je parle enfin d’amitié et d’amour. Quelles ont été vos sources d’inspiration ? Je m’inspire de mon quotidien et des gens qui m’entourent. Je puise dans leurs histoires, sur les échanges que nous avons, autour de sujets divers, et je tente par la suite de faire ressortir tout cela dans mes chansons. Racontez-nous, comment s’est passé l’enregistrement de cet album ? Dans une ambiance relax entre Dakar et Paris. D’autres artistes ont-ils collaboré à sa réalisation ? Oui ! Youssou Ndour, sur le titre Xariit (Amitié) et Papa Ndiaye Dali, sur un titre qui parle de la sante. Je profite de l’opportunité que me donne MBOA MAGAZINE aujourd’hui, pour leur dire « MERCI ! ». Une tournée internationale est-elle prévue dans les prochains mois, à l’attention de vos fans de la diaspora ? Oui, nous avons des dates entre Juin et Août pour des concerts en France, Belgique et Londres. Cependant, le plus important pour moi, est de pouvoir PODIUM concrétiser mon projet de tournée nationale, que je projette de faire entre Septembre et Octobre. Comment se fera la distribution de l’album « Nanga Def » en Europe ? Elle se fera par l’intermédiaire de x-pol distribution, à travers les réseaux Fnac et Virgin et de certains magasins spécialisés. Ce mois, MBOA Magazine fête son 1er anniversaire, un petit mot ? Je vous souhaite un joyeux anniversaire et vous exprime toute ma fierté de voir des frères et sœurs du continent fédérer leurs forces, pour présenter un magazine d’excellente qualité et qui, de surcroît, est un véritable reflet des cultures de notre continent. C’est quelque chose qui manquait, toutes mes félicitations et je serai présente à Paris, pour fêter avec toute la « MBOA TV FAMILY », l‘anniversaire de notre magazine. Propos recueillis par Lucie BIYAKA MBOA Magazine//21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :