MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
MBOA Magazine n°5 avr/mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : Aby Ndour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
CULTURE. LIVRE Wedia Née d’une mère française et d’un père originaire de la république démocratique du Congo (ex Zaïre), Wedia vit son enfance à Paris. Elle se dit amoureuse de cette ville. Elle aime aller là où la vie l’emmène, là où le vent la pousse. Ce bout de femme qui vogue entre le Zaïre et la France a eu le mérite d’être primée 3 fois de suite rien qu’en 2004 : Prix Gaston Baissette pour « Ex-voto » ; Prix Eclat du texte court pour « Ex-voto » ; Prix de l’œuvre théâtrale pour « La femme tiroir » (62è concours littéraire de la revue « Souffles »). MBOA MAGAZINE l’a rencontrée. 10\\MBOA Magazine Comment êtes-vous arrivée à l’écriture ? Par la lecture, je crois... Dès l’enfance, tout en étant une petite fille très enjouée, j’avais besoin de m’enfuir, de m’isoler un moment de la violence émotionnelle du monde qui m’entourait, besoin de l’apprivoiser aussi... Quand on lit, on peut, à souhait, refermer le livre quand c’est trop fort, trop puissant, ou reprendre sa lecture quand le désir impérieux se fait sentir. Dès que j’ai su écrire, par la poésie puis plus tard par les nouvelles, j’ai créé ces mondes parallèles sans lesquels ma survie me parait difficile. Votre dernier livre « Femme Tiroir » vient de paraître. Comment s’est passée cette aventure ? C’est une rencontre. Comme chaque fois, comme toujours... Je créais des mondes parallèles, cette fois en tant que comédienne (je le suis également, ainsi qu’artiste peintre). Dans un moment dénoué de pause, j’échange quelques mots avec Sydney Kotto, que je rencontre pour la première fois. Quelque chose se passe, c’est simple, facile. Nous parlons métier (cinéma, théâtre) puis il me parle de son travail chez Dagan, je lui dis que je suis auteur. Voilà... Quelques jours plus tard, je rencontre Dieudonné Gnammankou, lui donne mon manuscrit. Et me voici bloquée par la neige à l’aéroport de Roissy. Je suis en attente du dégel pour que l’avion que je dois prendre en direction de Montréal (où je suis attendue pour assister au vernissage de mon exposition « Pure ») décolle. 24 heures longues et ► inconfortables et soudain, un sms de Dieudonné qui
Saveurs d'Afrique www.mo ri ba.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :