MBOA Magazine n°4 jan/fév/mar 2011
MBOA Magazine n°4 jan/fév/mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : Binta Diallo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Musique KADY DIARRA Issue d’une famille de griots, Kady Diarra est originaire du pays Bobo au Burkina Faso. Elle est née et grandi à Abidjan au début des années 70. MBOA MAGAZINE a rencontré pour vous, cette artiste aux multiples influences musicales. 6 MBOA Magazine Joot Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de MBOA MAGAZINE ? Je m’appelle Kady Diarra, je suis originaire du Burkina Faso. J’ai commencé ma vie professionnelle comme comédienne et danseuse vers l’âge de 16 ans, et je mène ma carrière solo depuis 1997.
Le fait d’être issue d’une famille de griots vous a-t-il influencé à faire du chant et de la danse votre métier ? Oui, cela m’a beaucoup influencé, car mon goût pour le chant est venu en suivant ma mère et ma grand-mère griots dans les cérémonies. En voyant l’effet qu’elles produisaient sur les gens et le bonheur qu’elles leur donnaient, cela m’a donné envie de suivre cette voie. De plus, ma mère m’a toujours poussé à travailler cette voie là et surtout à prendre mon destin en main. J’ai donc décidé de monter mon propre groupe. Aujourd’hui, même si je fais beaucoup plus de concerts que de cérémonies traditionnelles, le retour du public me donne ce plaisir du griot qui a accompli son devoir et donné du bonheur aux gens. On remarque que vos musiciens ne jouent qu’avec des instruments traditionnels. Est-ce un choix délibéré ? J’ai baigné dans l’univers de la musique traditionnelle jouée avec ces instruments traditionnels depuis l’enfance et ils sont une partie très importante de notre culture. Pour moi, c’est naturel de les utiliser. De plus, nous n’avions pas tellement le choix. Il y a 15 ans au Burkina, ce n’était pas facile de trouver une batterie ou même une guitare. Je compose mes mélodies et mes textes à partir du balafon et du goni, donc sans eux, je suis un peu perdue. Mais ce que j’aime maintenant, c’est les mélanger aux instruments modernes : batterie, guitare ou cuivres, et même avec l’accordéon, notamment dans mon dernier album. Cela vient des rencontres de musiciens que j’ai faites depuis que je tourne en Europe. Aujourd’hui, je travaille deux formules de concerts, une version avec basse, guitare, batterie et instruments traditionnels, et une autre uniquement avec des instruments traditionnels. Vous laissez apparaître à travers votre musique plus d’attachement envers le Burkina Faso qu’avec la Côte d’Ivoire (le pays où vous êtes née et avez grandi !). Pourquoi ? C’est vrai ! Et quand je vois la situation en Côte d’Ivoire actuellement, je remercie mon père de nous avoir éduqué comme Burkinabés vivant en Côte d’Ivoire, avec toujours la mémoire de notre pays d’origine. Chaque année, nous passions nos vacances au Burkina Faso, soit à Bobo Dioulasso, soit à Djibasso, mon village maternel, pour ne pas oublier d’où nous venions. J’ai toujours fait la navette entre la Côte d’Ivoire et le Burkina où je me suis Musique réinstallée définitivement à l’âge de 19 ans. Pour moi, la Côte d’Ivoire restera le pays de mon enfance d’où je garde de très bons souvenirs, mais la crise actuelle me rend très triste et m’effraie, surtout pour une partie de ma famille qui vit toujours à Abidjan. À part les métiers de chanteuse et de danseuse, dans quels domaines auriez-vous aimé évoluer ? Dans la tradition de mon ethnie, les Bwaba, les femmes griots sont aussi coiffeuses. J’ai exercé ce métier très jeune à Abidjan, et j’étais même très demandée, avant de suivre ma carrière artistique. Plusieurs de mes soeurs sont coiffeuses, et je continue à coiffer mes enfants ou mes amies. Joot Propos recueillis par Samra MOHMA MBOA Magazine 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :