MBOA Magazine n°4 jan/fév/mar 2011
MBOA Magazine n°4 jan/fév/mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : Binta Diallo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
FOCUS « LA TéLé QUI nOUS RESSEMBLE. » RAP/HIP HOP/RnB/SOUL/MUSIQUES AFRICAInES Disponible en France CAnAL 291 MBOA TV est aussi disponible 24h/24 et 7j/7, en Espagne, au Portugal et dans toute l’Afrique de l’Ouest, Centrale et Australe en position satellitaire EUTELSAT W4. MBOA, c’est aussi un magazine : 2 MBOA Magazine CAnAL 371 WWW.MBOATV.COM TV - WEB - MAGAZInE - MOBILE Création graphique - Flesh communication
L’édito d’Aïssatou L’année 2010 s’achève avec peu de regrets ou presque. Ce fut une année riche d’épreuves, chez nous ou ailleurs. Le monde a pleuré ; le sol a craqué ; la mer est sortie de son lit par endroits ; des frères de cœur ou de sang se sont jurés ennemis à jamais avant de se réconcilier. Espérons du fond du cœur et du fond de nos prières les plus profondes et les plus sincères que l’année 2011 sera une année de paix et d’apaisement, et surtout de repos mérité. Une année d’amour et de réconciliation. Une année où on pourra enfin tendre la main à l’autre avec calme et sérénité, le sourire aux lèvres, pour s’aimer de manière éternelle. L’année 2011 sera certainement l’année des résolutions. Des résolutions, nous en avons parfois des tonnes et, c’est par moments, très difficile d’en attraper au moins une et de la respecter à la lettre. Rien n’empêche cependant d’en préconiser une. Oui, une toute petite résolution ! Comme je suis en train de le faire là maintenant avec vous : un bonheur pour un monde sans conflits ni guerres sordides ! Voilà, je l’ai fait. C’est ma résolution à moi. Prions. Demandons. Quémandons. Chantons. Louons. Et re-prions pour que les choses deviennent encore plus saines répondant ainsi à nos attentes, même les plus utopiques. Non ! Nous ne nous découragerons pas dans notre quête de monde meilleur. Nous ne nous découragerons pas dans notre recherche de paix et d’amour. Nous ne nous découragerons pas dans notre élan de prospection infinie d’un monde parfait. Nous voulons et nous exigeons un environnement plus sain pour nos enfants, les adultes de demain. Alors, j’ai vraiment envie de conjuguer décence avec 2011. Ce sera l’année des remises en questions et des peurs justifiées. Mais ne perdons de vue que la vie est ainsi faite : de doutes, de remords et parfois d’incertitudes caractérisées. Ne nous laissons pas narguer par nos intuitions malignes. Résistons ! Moi en tout cas, je résiste ! Je résiste et je persiste dans ma résistance ! Car je crois qu’au fond et qu’au très profond de chacun de nous, il y a une étoile qui brille de mille feux pour illuminer nos âmes. Nous avons des choses à partager, partageons-les. Nous avons des choses à donner, donnons-les. Qui plus est, aux plus nécessiteux ! Car la main qui ne donne pas ne reçoit jamais rien en retour. Alors, soyons généreux. Donnons, rendons ce que nous devons aux autres. Parfois, un simple sourire suffit. Soyons généreux, disponible, humble, vrai car seule la vérité est crédible. EDITO Il arrive parfois que nous soyons du côté de ceux qui aiment donner des conseils mais il est difficile pour nous de les appliquer à la lettre. La vie aime nous narguer, n’est-ce pas ? Elle aime nous importuner, nous énerver, peupler nos nuits de rêves hantises, nous jouer des tours kilométriques, nous emmerder comme elle sait le faire et aime le faire ! Et Parfois nous rendre fous de ses exigences ! Elle aime ça, n’est-ce pas ? Cette espiègle nature qu’elle a de nous batifoler ! La vie ! Hein ! Cette facilité qu’elle a de nous sortir de nos solitudes tempérées. Elle est joueuse ! Joggeuse ! Athlète émérite ! Danseuse désinvolte ! Elle sait tout simplement nous malaxer comme de la farine. Nous broyer comme une feuille morte. Elle emprisonne notre esprit le rendant dépendant de ses humeurs de solitaire acharné. Elle aime ça, n’est-ce pas ? Mais nous devons résister à ses manigances. Nous devons combattre ses défis. Nous devons enfin être maîtres de nous-même pour éviter les turpitudes. Alors, faisons un tour au Burkina Faso, endroit idyllique pour au moins prendre un peu de soleil parce qu’il fait gris à Paris. Oh ! Le Burkina Faso, le pays des « Hommes intègres » : une petite pensée à Thomas Sankara, le patriote. Ce n’est pas seulement les bonnes résolutions qui nous font voyager au Burkina, ni l’histoire de tout un peuple d’Afrique, mais pour que nous aussi nous puissions narguer la vie à notre tour. Oh ! Bien sûr que oui ! Nous pouvons. A travers ce festival, la 22ème édition où des cinéastes africains du monde entier vont défiler pour nous montrer leur savoir-faire. Nous pouvons enfin jouer avec les nerfs de la vie. Nous exprimer dans ce monde de farces, comme lors de la première édition en 1969. 20 ans déjà que le film africain se manifeste, s’exprime, se dévoile aux initiés, mais aussi à de nouveaux publics. Cette édition 2011 du FESPACO se veut innovante. Elikia MBokolo, son parrain, ne dira pas le contraire. Sous le thème du cinéma et du marché africain, ce festival panafricain, saura répondre sans aucun doute aux attentes des participants. Un dernier clin d’œil : l’absence de Sotigui Kouyaté sera notée pour cette édition. Son âme danse déjà avec les anges là-haut. Nous lui souhaitons un bon repos. Nous continuons ainsi à célébrer le cinéma en son honneur, comme il l’a toujours aimé et l’aurait souhaité. En attendant de vous retrouver pour un prochain numéro de MBOA MAGAZINE, bon festival ! Yallah ! Aïssatou DIAMANKA-BESLAND MBOA Magazine 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :