MBOA Magazine n°1 avr/mai/jun 2010
MBOA Magazine n°1 avr/mai/jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de avr/mai/jun 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : MBOA TV

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : M'Passi en solo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Musique Bon nombre de gens t’ont déjà vu chanter dans les 4 coins du monde. Qui est YOURI et d’où viens-tu exactement ? Youri est un italien, qui est né et a vécu à Naples pendant 20 ans avant de décider de venir vivre à Paris. Un garçon timide, pas trop à l’aise avec les grandes foules. J’ai joué au foot professionnellement jusqu’à l’âge de 17 ans, quand une blessure a brisée ma carrière et la musique était juste un moyen pour voyager avec la pensée, un hobby à partager avec des amis, une façon simple pour oublier le quotidien dur de la société napolitaine. Tu es né à NAPLES. Pourquoi n’as-tu pas choisi de faire la musique à NAPLES au lieu de parcourir le monde comme tu le fais en ce moment ? Pas facile de faire de la musique à Naples car le marché là- bas se base sur une musique traditionnelle. Moi, j’ai grandi avec la musique de Freddy Mercury, laquelle est d’ailleurs ma plus grande source d’inspiration. J’ai toujours rêvé d’horizons lointains. Venir jouer à Paris, m’a permis de me rendre compte de l’effet que mes performances (voix – guitare) avaient sur les gens qui m’écoutaient chanter. C’est par ailleurs ce qui m’a donner envie de voyager partout. Tu es parti de NAPLES et tu as débarqué à PARIS et comme tout artiste débutant, tu as connu des moments galères. Peux-tu nous en dire plus ? En réalité, à Paris je n’étais pas venu pour la musique mais simplement pour changer de vie, pour découvrir quelque chose de différent. J’ai commencé à travailler dans un restaurant mais je n’avais pas d’amis à Paris. Après quelques mois de galère, la musique fut tout simplement une réaction humaine à ma solitude, un moyen pour vivre réellement dans cette ville, une lumière inattendue, un espoir … 12 MBOA Magazine Dans la rue se cachent souvent des pépites musicales. YOURI (auteur-compositeur – interprète) en est une. MBOA MAGAZINE l’a rencontré, jugez-en vous-mêmes. Alors tu bosses beaucoup mais au lieu de ne faire que METRO-BOULOT-DODO, un jour, tu décides de prendre ta guitare et de t’installer sur le parvis du Centre Pompidou. Tu balances un morceau, tout le monde est sous le charme et tu te dis, c’est y est, là maintenant je me lance ! Oui. Après avoir vu un homme chanter sur le parvis, je décide de faire la même chose. Je sors ma guitare, et je commence à chanter. Au début j’ai commencé à être entouré par 5,10,20,50 personnes. Aujourd’hui, des centaines de personnes m’entourent chaque fois que je chante. Tu peux imaginer la joie que j’ai de voir des gens chanter avec moi, passer 3 heures chaque après-midi ensemble, me demander si j’allais rejouer le jour d’après et me donner des sous que je ne demandais même pas car le plaisir d’être là me suffisait. Et enfin, tu découvres le Sacré-cœur et Montmartre. A chacune de tes prestations dans ces lieux mythiques de Paris, des touristes du monde entier te filment et balancent photos et vidéos sur le net, sur YOUTUBE et aujourd’hui, tu es le chanteur–musicien de rue le plus vu et le plus recherché au monde ! Je suis effectivement l’artiste de rue le plus vu du net, les commentaires se multiplient, les gens me reconnaissent dans la rue, pas seulement à Paris. A Barcelone et 4 personnes m’arrêtent dans la rue « Youri, tu chantes à Montmartre, je t’ai vu, tu es super ! ». La même chose m’arrive à Dublin, à Naples, à Berlin, à Cannes, à Montpellier etc.. Un jour, en traversant la rue à la sortie de central park, un garçon d’origine belge m’arrête et me dit « you…. you…you are the singer of paris, i saw you there, you impressed me » , un anglais m’avait aussi reconnu à little italy et un américain à brodway. Etre reconnu à l’autre bout de l’océan me fit ouvrir les yeux et me rendre compte de l’ampleur de ce que je faisais. Jusqu’ici, tu faisais des reprises. Pourquoi as-tu décidé d’écrire toi-même tes propres morceaux ? La chaleur qu’on ressent quand le public applaudit un morceau à soi vaut un million de fois celle ressentie en chantant une reprise. C’est pour ça que je me suis lancé. Propos recueillis par Jacques EKEKE noaealalaenoaealalaenoaealalaenoaealalaenoaeala noaealalaenoaealalaenoaealalaenoaealalaenoaeala
nn 3°) Composez le numéro de votre c S'utilise en France Métropolitaine depuis un vocales, une cabine téléphonique, un mobil depuis un fixe et tarif variable selon l'opérat soumise à conditions. Les durées sont indiq continu incluant la mise en relation. Validité : 6 mois après la p



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :