Maze n°9 juin 2012
Maze n°9 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : interview François and the Atlas Mountains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
CINÉMA LE 65ÈME FESTIVAL DE CANNES fait mauvais film de clôture. Une certaine déception a été ressenti également chez nous. Entre le De Rouille et d'Os de Jacques Audiard dont l'absence au palmarès est une demi-surprise, Vous n'avez encore rien sens large du terme. Il est dommage que le cinéma le plus radical n’ait eu droit qu’à un prix, celle de la mise en scène est allée à Post Tenebras Lux de Carlos Reygadas, un film aux images les plus marquantes, au détriment du scénario. Nous regrettons également qu'un prix d’encouragement tel que le prix du jury a été attribué à La part des Anges d'un cinéaste comme Ken Loach, palmé il y a cinq ans et dont le cinéma est constant depuis dix ans. Plus qu'un élixir du meilleur du cinéma de l'année à venir, plus qu'un délicieux hommage au 7ème Art, le vu d'Alains Renais qui porte mal son titre, la surprise du festival fut Holy Motors de Leos Carax. Ce film tient davantage du happening cinématographique, de la performance conceptuelle, que d'une fiction au festival de Cannes, qui vient de souffler son 65ème bougie est avant tout une fenêtre sur le monde ; le Cinéma permet de nous éclairer sur ses passions et ses maux, sans pour autant délaisser par sa beauté et son humanité. LISHA LECACHEUR PU Maze 34 N°9—Juin 2012 Anthonin Thuilier/AFP
DARK SHADOWS, UN BURTON INNOVANT En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angélique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant après avoir fait se suicider son aimée. Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé… Un nouveau film de Tim Burton, ça donne toujours envie, mais je dois l’avouer, la bande annonce de Dark Shadows me laissait sceptique. Des vampires, des sorcières, de l’amour, on en a eu assez ces derniers temps. Et pourtant ce film se révèle être une véritable surprise, mêlant un univers à la Burton avec de l’humour et de l’amour, quelques fois caricaturés mais sans niaiseries. Parlons-en de cet univers burtonnien ! Certains ne le trouve pas à la hauteur d’un Sweeney Todd ou d’un Sleepy Hollow mais c’est avec innovation et une belle prise de risque du réalisateur qu'on s’intègre dans un décor parfait des années 70. Niveau personnages, le protagoniste est Barnabas (fidèlement interprété par Johnny Depp) en mystérieux sombre, mais séducteur solitaire (rien que ça) qui plus est un vampire. Sa famille, les Collins, peut en apparence faire penser à la Famille Adams dans leur grand manoir qui tombe en ruine, avec la psychiatre déjantée (Helena Bonham Carter), le fils qui voit des fantômes et sa nouvelle préceptrice qui s’avère ressembler à l’ancienne aimée de Barnabas… S’ajoute aussi la présence d’Alice Cooper, jouant son propre rôle de chanteur lors d’un happening selon l’idée de la fille Collins (Chloé Moretz). Contraste à cela la folle personnalité d’Angélique Bouchard (Eva Green), belle sorcière en chef de l’entreprise concurrente des Collins, riche et puissante à son tour et qui ne pense vraiment qu’à se venger. Le mélange est Maze 35 N°9—Juin 2012 Warner Bros.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :