Maze n°9 juin 2012
Maze n°9 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : interview François and the Atlas Mountains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
CINÉMA WES ANDERSON, UN CINÉASTE QUI MONTE EN PUISSANCE Pour la première fois en compétition, Wes Anderson a donné le coup d'envoi du festival de Cannes avec son dernier film, Moonrise Kingdom. Idolâtré par certain, méconnu par un grand nombre, ce réalisateur américain à part entière tend à entrer dans la liste des cinéastes indépendants qui font toute la beauté du cinéma. Cet étrange personnage qui connait un succès murissant, et qui sait se faire apprécier par un public cinéphile, mérite d'être connu par tous. Étudiant en philosophie, Wes Anderson n'a pas suivi de cours de cinéma, il est en effet un adepte de l'autodidaxie dans le domaine, et c'est tout à son honneur. Ainsi, il a réalisé son premier film Bottle Rocket avec ses compères Luke et Owen Wilson, futurs acteurs fétiches. Dans la foulé, il réalisera Rushmore qui sortira en 1998 avec deux nouveaux acteurs : Jason Schwartzman et Bill Murray. Dès lors, en deux films, le cinéaste a implanté son style et a su s'entourer de quatre acteurs qui marqueront son œuvre. C'est avec son film La famille Tenenbaum que Wes Anderson se fait réellement connaître par le public français. C'est l'histoire d'une famille hors norme que l'on suit à travers deux épisodes importants, la crise familiale avec le divorce des parents et la tentative de réconciliation vingt ans plus tard. Tous les ingrédients sont déjà là, avec des personnages qui nous amusent par leur extravagance et qui nous émeuvent par leur histoire. On retrouve ici Bill Murray et les frères Wilson, fidèles au réalisateur. Ce petit bijou cinématographique nous permet également de voir, pour notre plus grand plaisir, Gene Hackman, Gwineth Paltrow, Ben Stiller et Danny Glover, qui évoluent magnifiquement dans l'univers de Wes Anderson. Il vient ensuite La vie aquatique, une nouvelle fois porté par les excellents Bill Murray et Owen Wilson. On suit ici la supposée dernière aventure de SteveZissou, le chef de l'équipe océanographique "Team Zissou", qui veut graver son nom dans l'histoire en tuant le mystérieux "requin jaguar". Malgré l'ambition qui le guide, Steveva devoir voyager avec un fils sorti de nulle part, une journaliste qui ne compte pas le tarir d'éloges et une équipe plus ou moins expérimentée. Cette loufoquerie poétique ne laisse pas de marbre. Étrangement, on se permet de rire de la profonde tristesse du personnage principal qui se voit confronté à une suite de mésaventures qui animent son expédition de trop que l'on suit volontiers. Par son style unique, Wes Anderson parvient à nous faire apprécier la "quête spirituelle" de trois frères qui n'ont pas communiqué depuis la mort de leur père. Cette quête débute par un voyage en train à travers l'Inde, un magnifique pays dont ils ignorent les coutumes, et prend tout son sens lorsqu'ils se retrouvent perdus, seuls, au beau milieu du désert. Adrien Brody apparaît pour la première fois dans un film du cinéaste au côté des habitués, Owen Wilson et Jason Schwartzman, pour former le parfait trio, brillant par sa sérieuse loufo- Maze 30 N°9—Juin 2012 themacguffinmen.com
querie. En effet, ce film semble être le plus sérieux et le plus profond du réalisateur par cette aventure dont la fraternité reste le maitre mot. Il est à noter que A bord du Darjeeling Limited a la particularité d'être précédé d'un court métrage introductif, Hôtel Chevalier, interprété par Jason Schwartzman et Natalie Portman. Depuis le début de sa carrière, le cinéaste pensait adapter le roman de Roald Dahl (auteur du célèbre Charlie et la chocolaterie), Fantastique Maître Renard, premier livre de sa jeunesse. Il réalise son fantasme juvénile avec Fantastic Mr. Fox, concrétisation de son projet de long métrage auquel il ajoute son style si particulier. Pour cette aventure cinématographique, Wes Anderson s'essaye à l'animation, ce qui le réussi. Ainsi, avec un simple appareil photo, un brin d'imagination et une équipe formidable, il parvient à raconter l'histoire de Mr. Fox, un voleur de poule qui nargue trois odieux fermiers. Pour faire parler cette histoire, il s'offre les voix de George Clooney et Meryl Streep ainsi que celles de ses acteurs habitués (Murray, Wilson, Schwartzman). Ce film merveilleux est un concentré du génie de Wes Anderson, ce qui lui vaut le cristal du long métrage et le prix du jury au festival du film d'animation d'Annecy (Edition N°50/2010). Le petit dernier qui est sorti à l'occasion du festival de Cannes est mené pour la première fois par des enfants. On est en 1965, sur une petite île au large de la nouvelle Angleterre, où Sam et Suzy décident de prendre la fuite afin de vivre pleinement leur amour. Face à cette fugue, tout le monde se mobilise pour les retrouver, parmi eux, le père de Suzy (Bill Murray) anxieux et un peu alcoolique, le chef scout (Edward Norton) ou encore le capitaine de l'île (Bruce Willis) ? un peu perdu et pas très malin. Ce film est une véritable ode à l'enfance, un thème très présent dans chaque film de Wes Anderson. Cependant, ici, à l'inverse des autres films, ce ne sont plus des adultes qui se prennent pour des enfants mais des enfants qui se considèrent comme des adultes. Grand perfectionniste, le cinéaste nous offre un panel de scènes à l'image parfaitement travaillée, tout en musique. Effectivement, la BO est divine et par le choix musical et la magie du cinéma, nous parvenons même à réapprécier Françoise Hardy. On le remarque à travers ses films, Wes Anderson est soucieux du détail, ce qui se voit plus particulièrement à travers ses décors. Le décor tient une place importante dans ses longs métrages, il est présenté en introduction ou en conclusion par une succession de travelling ingénieux. De cette façon, on découvre par exemple l'intégralité du bateau de SteveZissou dans La vie aquatique, les wagons du Darjeeling Limited, les sous terrains dans Fantastic Mr. Fox ou encore la maison de Suzy dans Moonrise Kingdom. Un peu à la manière de SteveZissou, Wes Anderson, au fil de son aventure cinématographique a su s'entourer d'une équipe, que l'on pourrait ironiquement appeler la "Team Anderson". Comme précisé tout au long de cet article, la "Team Anderson", c'est avant tout des acteurs, arrivant petit à petit, avec les frères Wilson (Andrew, Luke et Owen) puis Bill Murray et Jason Schwartzman. Mais la team est également composée de fidèles personnages tels que Mark Mothersbaugh, le compositeur, ou encore Roman Coppola (fils du célèbre réalisateur et cousin de Jason Schwartzman), le producteur, réalisateur de seconde équipe et scénariste. C'est sans doute grâce à cette équipe grandissante que les films d'Anderson restent de qualité en nous surprenant à chaque sortie. Même si l'on peut se satisfaire de la récente sortie du dernier film de Wes Anderson ou de ses six autres, il est toujours intéressant de regarder du côté de ses projets. En effet, le réalisateur en a un, plutôt surprenant : il voudrait, selon le site allocine.fr, réaliser un remake du film Mon meilleur ami de Patrice Leconte. On patiente donc en attendant ce projet fou qui devrait certainement, s'il est réalisé, être nettement meilleur que l'original. Vous l'aurez compris, Wes Anderson est un cinéaste à découvrir au plus vite, il n'est sans doute qu'au début de sa carrière qui promet d'être immense. Prenez donc le temps de regarder l'intégralité de ses films en commençant par son dernier, Moonrise Kingdom, encore dans les salles. YOHAN FAYARD Maze 31 N°9—Juin 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :