Maze n°7 avril 2012
Maze n°7 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : interview exclusive Lussi in the Sky.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
MUSIQUE CE QUE J'AI RETENU D'Samedi dernier, c’était un peu la déprime. La soirée commençait pourtant bien. Samedi, j’avais envie. Vers vingt-trois heures, j’ai fouillé dans un carton au fond de mon placard pour retrouver ma vieille chaîne-hifi, elle devait être caché là depuis septembre de l’an dernier. Je l’ai rebranchée comme j’ai pu. Et puis j’ai fouillé dans les albums que j’avais a la maison, j’ai retrouvé un vieux CD, ceux qu’ils « offrent » de temps en temps quand on achète les Inrocks. Je le mets, je monte le son. La plupart des chansons du début ne me plaisent pas, elles sont bofs un peu. Et là, la 11 semble intéressante. Je la remets. Encore. Elle me plait celle-ci, vraiment. Je l’écoute encore. Qui est l’artiste ? Je cherche la pochette en carton, je ne la trouve plus. Dieu merci, aujourd’hui, nous avons Shazam : L (Raphaële Lannadère) – Petite. L… Ça ne me dit rien,L. C’est sorti quand ? Je suis passé à côté de ça ? L est arrivée en avril 2010. J’avais raté ça jusqu’à maintenant. Il aura fallut une chanson sur son premier EP pour qu’elle connaisse le succès : Petite. Petite, c’est l’histoire d’une prostituée renvoyée de France à cause de ses papiers d’identité. La chanson est une poésie sur quelques accords de basses, sonorités de piano et pulsations de la batterie. Le lyrisme des parole mêle un brin de subversion et d’érotisme. Qui est L ? L, c’est Raphaële Lannadère. Jusqu’en 2006, vous pouviez la connaître sous le nom de Raphaële. A l’époque, elle reprend quelques chansons de grands noms de la Chanson française, comme Piaf, Brel, Ferré et Barbara. Face au succès de Matthieu Chedid, qui répondait au pseudonyme deM, elle décide de piquer son idée et de s’appeler elle aussi par une lettre. Mais R, comme Raphaële, ce n’est pas terrible, c’est vrai. Alors elle choisiL, L commeLannadère, parce que « c’est élégant et simple «. Elle commence alors a donner ses premiers concerts ; et c’est dans la cave d’une rôtisserie parisienne qu’elle rencontre Babx, celui qui deviendra le principal contributeur de son futur album, Initiale. L confiait en avril 2011 sur le plateau d’On est pas couché, l’émission de Laurent Ruquier sur France 2, à l’occasion de la sortie de son album Initiale, qu’elle est issue d’une famille sans prétentions et mélomane. Son père lui chantait les Beatles en jouant de la guitare. Et à partir de 4 ans elle donnait des concerts dans le salon, elle chantait Brel et faisait payer ses oncles et ses tantes pour qu’ils puissent l’écouter. « Être ancrée dans une tradition ne m’a jamais posé problème », note-t-elle. Et se permet d’ajouter « J’ai écrit des choses sur des sujets qui me bouleversaient ». Ses souvenirs d’enfance figurent parmi ses principales sources d’inspiration (« On en est tous là, de vivre avec des choses qui nous manquent »). Et la jeune chanteuse confie que chez elle, elle écoute très peu de chansons françaises. Elle adore les anglo-saxons et leur musique, ainsi que le jazz et le hip-hop. Depuis, on ne compte plus ceux qui s’enflamment pour l’auteure-compositrice et interprète qu’estL. Elle s’inscrit parfaitement dans la tradition de la chanson à texte francophone, profonde et poétique, tout en la rendant accessible grâce à la musique qui fait écho à des airs rock, trip-hop, hip-hop, et même ceux du tango. La recette est payante. DELCOURS Maze 8 N°7 — Avril 2012 Sophie Jarry
Maze 9 N°7 — Avril 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :