Maze n°7 avril 2012
Maze n°7 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : interview exclusive Lussi in the Sky.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
LITTÉRATURE LES MOUCHES, DE JEAN-PAUL SARTRE L'intrigue ? Une jeune fille en fleur réduite en l'esclavage par sa mère, Clytemnestre, et son amant diabolique, Egisthe, qui des années plus tôt tua son père, le roi Agamemnon, afin de s'accaparer la ville d'Argos, siège de l'histoire. Cette belle jeune fille, Electre, attends que son frère, Oreste, vienne venger son honneur et le meurtre de leur père. Voici la trame du mythe des Atrides dont Sartre, tout juste sorti de la geôle qui fut sienne durant la seconde guerre mondiale, ré-exploita l'essence afin de signer son entrée dans le monde théâtral. La liberté, cette notion essentielle aux oeuvres du philosophe, essayiste, dramaturge et romancier français qu'est Jean Paul Sartre, s'illustre exemplairement dans cette réécriture en III actes du mythe d'Electre introduit par Euripide, Eschyle et Sophocle. Maze 48 N°7 — Avril 2012 « Nous n'avons jamais été plus libres que sous l'occupation allemande » prononcera cet existentialiste en devenir. En effet, si l'antiquité alors très en vogue dans ces années d'oppression est le thème élu par Sartre pour faire ses débuts comme dramaturge, ce n'est que pour déguiser l'appel à la résistance du peuple français face au régime de Vichy grandissant. Présentées pour la première fois dans le Théâtre De La Cité, Les Mouches, misent en scène par Charles Dullin, alors mentor de J-P Sartre, n'obtinrent pas un vif succès et s'attirèrent des critiques acerbes. Cependant, le pavé fut jeté dans la mare, et nombre d'intellectuels perçurent le cri de liberté poussé par Oreste, le frère d'Electre. Albert Camus fut l'un d'eux et suite à cette première représentation, le 3 juin 1943, il se lia au jeune philosophe révolté qu'était Sartre pour continuer le combat. Se jouant de la censure, le dramaturge s'emploie à transcrire dans le personnage d'Oreste d'abord attendrissant -frère d'Electre revenu quérir son identité et son trône après un long exil- une figure grandissante et triomphante face au destin et à la fatalité. Se libérant de la doxa -ensemble de préjugés populaires- religieuse et des idéologies quel qu’elles soient -le nazisme apparaît ici en filigrane- le jeune homme voué à devenir roi va s'affirmer et acquérir sa propre identité jusqu'à devenir libre « Je suis ma liberté » (Acte III, scène 2) au prix de grands sacrifices et de prises de consciences sur la condition humaine. L'on retrouve ici des échos de L'être et le Néant, l'essai ontologique traitant de la découverte du vide dans l'existence humaine, ainsi délesté d'un devoir envers des puissances supérieures, que Sartre publia la même année. En ce sens Sartre réussit un coup de maître et c'est ici « l’unique forme de résistance qui lui fut possible » comme en témoigna Simone de Beauvoir. S'il est bien une approche du mythe d'Electre qui soit recommandable, il s'agit de cette réécriture moderne vue par Sartre qui y pose tout en subtilité les bases de l'existentialisme où liberté et action s'entremêlent comme un hymne, et témoignent de l'engagement d'un homme de lettres, aussi bien pour son époque que pour l'humanité toute entière. MARINE
JEUX VIDÉO PORTAL 2 Très désireux de vous parler de Portal 2, c'est avec enthousiasme que je rédige la critique (sans suspense très méliorative) de ce jeu vidéo, paru en avril 2011. PORTAL 2t Pour commencer, Portal 2 est à la fois un jeu d'action et de réflexion. Il fait office de suite à un premier épisode, certes salué pour son originalité et son système de jeu, mais très critiqué en terme de durée de vie. Un même temps de jeu palié dans un deuxième épisode qui gagne en profondeur. Intrigue étoffée, rythme de jeu varié, ajout d'un mode multijoueurs, etc : on assiste à une continuité intelligente entre les 2 épisodes (pour les connaisseurs) et un renouvellement au sein même de cet opus ! Le principe de Portal est, de prime abord, simple : vous dirigez Chell, une humaine, en vue subjective (comme si vous étiez cette personne, donc en voyant par ses yeux), et qui sera très rapidement munie dans le jeu d'un générateur de portails (portal gun). À l'aide de ce bijou de technologie, vous allez pouvoir défier les lois de la physique en créant, sur les surfaces adéquates, des brèches quantiques. Deux couleurs de portails (le bleu et l'orange) sont complémentaires : une brèche d'une couleur communique avec l'autre. En premier lieu, la gestion des portails peut déconcerter, mais le didacticiel est indéniablement bien conçu pour vous guider dès le départ. Ces bases solides vous serviront au fur et à mesure que les mécaniques de jeu se complexifieront. Activer un interrupteur, sauter, saisir et bouger des objets (en particulier divers cubes) : voilà les autres interactions notables. Mais c'est une réelle variété en terme de gameplay qui s'offre à vous, alors que les actions de base sont, comme vous avez pû le constater, peu nombreuses. En effet, des gels de répulsion, de propulsion, des ponts de lumière, des lasers et bien plus apparaîtront au cours du temps, ainsi que d'autres obstacles (tourelles,...). Le but est de parvenir à s'extirper de chaque salle de test en résolvant le ou les problème(s) posé(s). Au début, il suffira de presser une dalle ou un bouton, mais la difficulté sera évidemment croissante, sans jamais être véritable prise de tête. Ajoutez à cela que le jeu n'est en rien répétitif et vous commencez tout juste à être séduit Maze 49 N°7 — Avril 2012 … Valve Software On ne peut que saluer des choix artistiques audacieux comme le game design, très épuré. Vous évoluerez dans des décors minimalistes qui participent au cachet et à l'ambiance générale. Les graphismes sont quant à eux corrects ; le jeu étant fluide. La bande-son est elle aussi très agréable et bien sûr ac-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :