Maze n°7 avril 2012
Maze n°7 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : interview exclusive Lussi in the Sky.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
MUSIQUE - ELECTRO BRETON, UN CARREFOUR STYLISTIQUE C’est l’histoire de cinq trentenaires qui sont venus à la musique par le sound design et le court-métrage. C’est le destin de cinq anglais qui se sont enfin décidés à inaugurer une carrière musicale pour mieux diffuser leurs idées. C’est la naissance d’un collectif qui a enregistré son premier albumentre une banque désaffectée londonienne et l’Islande. Encore inconnu il y a quelques mois, Breton n’a cessé Veritable cruiosité auditive Grâce à Pacemaker, on retrouve d’emblée ce qu’on aime chez Breton. Un rock très électronique, qui infuse hip-hop et parfois cordes. Un mélange d’univers, un carrefour stylistique. Tout autant à contretemps, le très réussi mais inclassable Electrician. Fort de ses sonorités inédites, ce titre instaure un rythme entêtant. Une complainte même, identique à celle du tube Edward the Confessor. Avec sa montée en puissance, ce premier single est d’une efficacité sans faille. Changement d’atmosphère ensuite avec la ballade 2 Years. Son rythme lancinant permet de s’évader, mais il sonne comme le titre calme avant la tempête. Ce sera en réalité un déluge à l’Anglaise de prendre de l’ampleur. Grâce à quelques maxis remarqués, le groupe réussit à être signé sur le prestigieux label FatCat. La voie royale pour faire éclater leur créativité (160 morceaux en deux ans). Other People’s Problems est un premier album si attendu qu’il pourrait facilement décevoir. Verdict ? puisque Wood and Plasticmélange parfaitement les univers de Bloc Party et de Foals. Un régal ! Méthodiquement, Breton continue d’effacer les frontières entre genres avec le dansant Governing Correctly. Le morceau pourrait servir de bande originale, tout comme le génial Interference. On s’aventure alors dans les méandres d’un univers bien dark. Ghost Note et Oxides sont à la limite de l’électro-dubstep, tout en gardant cette touche Breton. Plutôt séduisant. Le groupe réussit ensuite l’impossible : rendre entraînant une vieille boucle de dance music. Jostle est éclectique, puisqu’il mêle aussi sonorités africaines et anglaises pour un final explosif. Le final est grandiose avec un The Commission laissant planer les esprits. Les cinq musiciens sont des véritables maçons de sonorités nouvelles. En s’emparent des codes de la musique pop, les membres de Breton proposent une véritable curiosité auditive. A la fois cadrée et délirante, cette musique contemporaine est un bonheur musical. Un mélange subtile des genres. Réjouissant dans la période actuelle ! Merci à ceux qui ont des chapeaux ronds. ANTOINE Maze 10 N°7 — Avril 2012 Sophie Jarry
MUSIQUE - ELECTRO DÉCOUVERTE DU MOIS : RHYE A la fois fleurissante et discrète, l’électro nous ouvre ses portes sur un groupe qui garde son anonymat sans chercher à se faire connaître du grand public, et qui, pourtant, est plein de ressources. Tous droits venus de Los Angeles, le discret duo américain Rhye apporte une dimension plus sensuelle à l’électro avec son premier EP, Open passé inaperçu et pourtant prometteur. Même s’il s’agit de leur premier EP, les deux membres n’en sont pas à leurs premiers essais musicaux. En effet, ils comptent déjà à eux deux plus d’une dizaine de disques à leur actif, sortis avec diverses formations. Lors d’une interview, ils n’hésiteront d’ailleurs pas à donner leur point de vu sur le fait qu’ils aient envie de garder l’anonymat, et qu’ils cherchent à intéresser le public musicalement : » Nous voulons que les gens s’intéressent à la musique (si c’est quelque chose qui peut les toucher). » (reste de l’interview ici). Signé parInovative Leisure Records, le groupe entre dans ce label qui fait leur promotion par la possibilité de télécharger une palette de plusieurs artistes gratuitement afin de faire découvrir cette musique aux petits curieux. Le label montre d’ailleurs des goûts variés puisque c’est sans complexe que l’on retrouve du Hip-Hop, du rock, du blues et de l’électro. Comme l’indique son nom, Open ouvre cet EP comportant les trois premiers titres de la formation et nous laisse parvenir à un univers dans lequel les violons se mêlent à un synthé, nous délivrant quelques notes de trompettes ou de harpe. Se superpose alors parfaitement la voix douce et sensuelle cc de la chanteuse, accentuant la forme du morceau. Il est aussi le premier à avoir ouvert sur un clip aux couleurs sensuelles, et jouant sur la provocation tout en gardant une esthétique de bon augure. On peut aussi parfaitement s’imaginer sur une plage, à la lueur d’un feu de camp, savourant ce titre que l’on ne voudrait plus voir s’arrêter. Le second morceau, Hunger, laisse une toute autre vision des choses. Là où le premier titre nous transportait vers une musique ambiante, ici le côté plus électro, mais aussi plus pop ressort de part les synthés et la basse qui se font plus présent. Si l’on se fit à ces deux morceaux, les influences jazzy se font ressentir de par leur swing mais aussi quelque peu par le groove de la voix de la chanteuse. Le troisième et dernier morceau, 3 Games nous ouvre quant à lui une voie plus électro avec ses synthés, tout en apportant un son plus jazz avec son léger piano et toujours l’importance des cuivres. Et si cela ne suffit pas à vous convaincre, vous pourrez toujours déguster ces trois titres dans leurs versions instrumentales puisqu’elles ont été incluses à cet EP, montant le compteur à six titres. En bref, c’est avec impatience que l’on attendra la sortie d’un futur album pour savoir ce que Rhye nous réserve sous ces débuts prometteurs, et annonciateurs de beaux jours. Malgré leur anonymat, ces américains sauront certainement tomber dans vos oreilles et charmer un nombre d’entre vous. En attendant, je vous laisse avec le premier clip plein de sensualité et de douceur, où, encore une fois, Rhye nous transporte dans son univers avec des images parfaitement adaptées au morceau, prouvant qu’ils savent aussi associer la musique à leur vision des choses par ce clip. ELISE Maze 11 N°7 — Avril 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :