Maze n°6 mars 2012
Maze n°6 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : A.C.T.A. Autorisation Consentie pour Total Asservissement ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Musique Enfer ou Paradis ? Leur nom se lit sur toutes les lèvres depuis des mois pour diverses raisons. Avec trente ans de carrière à son compteur, Nicola Sirkis, leader du groupe Indochine peut être fier de son combat contre ceux qui ne voulaient plus y croire. Le groupe fête cette année les dix ans de Paradize, qui avait signé leur retour sur les devants de la scène française par une réédition remastérisée à l’occasion et intitulée Paradize +10, disponible depuis le 13 Février. Indochine Un jeu d’ombre, que l’on ne peut vraiment apprécier à sa juste valeur que des gradins, ouvre le set sur le morceau Paradize. En effet, le point de vue en fosse ne donne accès qu’à une part de ce qui se produit, et n’accroche pas autant que les introductions des concerts précédents. Cependant, cela n’empêche aucunement le public de réagir à la vue du groupe derrière ce rideau blanc que chacun montre à tous qu’il est encore possible de s’imposer grâce à un public qui ne l’a jamais quitté comme on a pu l’entendre de parts et d’autres dans les médias. Toute occasion étant bonne à prendre, le groupe est remonté sur les planches pour deux concerts exceptionnels au Zénith de Paris les 1 et 2 Février dernier afin de célébrer avec le public cette sortie ainsi que la formation qui est restée quasiment inchangée depuis dix ans. attend de voir tomber avec impatience afin d’être à nouveau en contact avec le groupe qu’ils avaient quitté un an auparavant. Mégaphone en main, Nicola Sirkis parvient à soulever son armée qui résonne dans tout le Zénith. Le rideau tombe enfin, et c’est un déchaînement qui se fait ressentir en fosse. Une croix, symbole de l’album apparaît en arrière plan de scène. Elle restera seule, emblème Elise Verger
de toute une génération. Emblème du groupe depuis maintenant dix ans et que tout fan est fier d’arborer sous diverses formes (peintures, banderoles, bijoux, tatouages…) afin de montrer son attachement au groupe. S’enchainent Like A Monster et ses confettis qui encouragent le public à se fondre un peu plus dans l’ambiance du concert, et Electrastar qui prend le relais. Alors qu’elle avait été majoritairement jouée en version acoustique sur la tournée précédente, c’est la version électrique qui prime ce soir comme pour sonner le Le premier rappel sonne avec l’un des titres bonus de Paradize, Le Doigt Sur Ton Etoile. Rarement joué en live, les fans se voient ravis d’entendre la chanson et le montrent par un engouement. S’en suit Popstitute dont le pont a légèrement été modifié pour l’occasion. Ce sont alors plusieurs morceaux de divers albums qui prennent le relais, à commencer par Kissing My Song. Comme à l’accoutumée, Nicola accompagne son texte par une certaine gestuelle sensuelle qui montre à quel point il vit les mots sortants de son être. Des ballons géants font leur entrée dans le public, ce qui rappel des années passées. Avec cette chanson écrite en hommage à son frère, l’émotion est palpable pour le chanteur, mais aussi pour certains membres du public qui ont su comprendre les paroles, et cette absence d’un être à leurs côtés. Les poings se lèvent, marquant la violence du texte. Dans la continuité, le groupe enchaîne Marilyn et Punker qui emportent un public déchaîné, et qui voit aussi les membres du groupe se détendre un peu, allant jusqu'aux rires de Boris à la guitare, et de Marc à la basse. amuse le groupe qui les reçoit sur scène et essaie de les éviter tout en les renvoyant dans la fosse. Rires et sourires sont échangés entre le groupe et son public donnant une atmosphère bon enfant à la chanson. Puis, Le Lac remplace le tout nous replongeant dans l’ambiance du Météor Tour et d’un ensemble des plus élaborés, mais sans les écrans habituellement utilisés, ce qui donne une dimension live plus pure au morceau. Une fois de plus Nicola prend la parole, mais cette fois, dans un contexte bien particulier. En effet, c’est un nouveau morceau que le groupe nous présente sur Elise Verger



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :