Maze n°6 mars 2012
Maze n°6 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : A.C.T.A. Autorisation Consentie pour Total Asservissement ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
pas là. L'ensemble du pays est forcé de la regarder s'il ne veut pas commettre de grave délit, et un système de propagande s'instaure ainsi. Celleci vise à rappeler la domination du Capitole, et n'est pas sans lien avec la propagande massive qu'usaient les divers dictateurs, Staline et Hitler à Kotaku.com la tête, mais aussi le roman 1984 d'Orwell, présentant de nombreux points communs avec l'univers de la série. Face à cette si forte soumission, une volonté de résister émerge, et c'est sa naissance et son développement qui est évoqué dans la série. Cependant, cette résistance est difficile à mettre en place, car la moindre attitude de rébellion entraîne une répression massive et violente du Capitole, qui tue sans la moindre pitié. Un district (état) a même été, selon les dires des dirigeants, entièrement rasé et détruit. Là encore, une telle condamnation d'opposants nous renvoie directement aux heures sombres de l'Histoire. Ce qui rend ce récit plus fort que ceux traitant de ce thème dans un monde actuel ou plus ancien est la modernité, qui rend la dictature, le régime totalitaire plus fort encore. La population est constamment observée, et la moindre parole peut être écoutée et enregistrée, par l'usage d'oiseaux artificiels. Une série se situant dans le futur présente un autre intérêt. Les divers romans historiques sont bien sûr très touchants car ils parlent de choses réelles, mais le lecteur est rassuré : pour beaucoup, ces horreurs ne sont que du passé, la dictature disparaît progressivement de la surface du globe, et l'homme a aujourd'hui pris conscience de ses erreurs. Sa méfiance s'endort. Au contraire, Hunger Games nous projette dans le futur. Bien que celui-ci soit caricaturé et apocalyptique, nous nous apercevons, avec un certain malaise, que le futur ne réserve peut être pas que des améliorations. L'homme peut replonger à tout moment dans des horreurs qui nous font cauchemarder, suite à des bouleversements humains ou des catastrophes naturels. Nous prenons conscience que rien n'est jamais acquis pour l'homme, et qu'une vigilance sera toujours nécessaires. Bien que l'on ne puisse le considérer comme le plus beau livre jamais écrit, Hunger Games touche dans le fond des sujets sombres mais intéressants, car un régime totalitaire du futur n'est pas le thème le plus récurrent en littérature ado, et 1984 n'étant aujourd'hui plus si futuriste. Je conseille vivement cette série, qui à travers ces thèmes fait vivre un suspens et des émotions incroyables. Espérons que la profondeur du film, au cinéma le 21 mars se rapproche de celle du livre, pour qu'un public plus large encore découvre cette histoire si bouleversante. Léo
Littérature Disney, entre rêve et réalité Oui oui, je sais vous allez me dire "Mais ce n'est pas un article musical". Bah oui j'ai eu mon petit coup de tête et j'ai décidé de faire l'article de ce mois ci sur un thème qui change. Peter Pan, Alice au pays des Merveilles ou encore Blanche Neige... Ces noms vous évoquent tous des souvenirs ou des moments de votre enfance contes embellis par Disney pour faire le bonheur des enfants ? Attention chers lecteurs, les lignes qui vont suivre vont peut-être vous surprendre, voire un petit peu vous choquer mais dites vous d'ores et déjà que ce n'est que ma vision des choses et qu'on ne peut jamais savoir ce qu'il se passe dans la tête d'un auteur lorsqu'il écrit un grâce à Walt Disney (du moins pour nous, la génération 80-90). Mais est-ce que les noms de James Barrie, Lewis Carroll ou encore les Frères Grimm (certes ces derniers sont plus connus que les deux autres) vous disent quelque chose ? Évidemment cela vous évoquera beaucoup moins de choses. Ce sont respectivement les auteurs de ces contes. Que se cache-t-il réellement sous ces conte. Mon but n'est pas de critiquer Disney. J'ai juste remarqué que la plupart des personnes que je côtoie connaissent ces contes grâce à Disney et n'ont pas lu les vrais contes. C'est dommage car on apprend plus de choses sur les auteurs en lisant leurs livres ! Commençons par Peter Pan, cet enfant qui ne veut pas grandir et qui vit au soi-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :