Maze n°6 mars 2012
Maze n°6 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : A.C.T.A. Autorisation Consentie pour Total Asservissement ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Musique Enfer ou Paradis ? scène ce soir avec pour nom de code Kill Nico. Au premier abord, la rythmique semble accrocheuse, mais rapidement, une impression de déjà vu se fait entendre nous laissant nous concentrer sur des paroles qui en disent long sur le chanteur et beaucoup plus simples que celles écrites sur l’album précédent. En particulier avec "Comme un cowboy, je n'ai pas peur en éclaireur d'aller làbas", qui nous montre la simplicité des mots utilisés tout en donnant des indications qui sembleront incompréhensibles pour certains. Et comme l'a si bien dit le chanteur : "Si ça vous plait, tant mieux, si ça ne vous plait pas, tant pis". La version définitive de la chanson se fait alors attendre pour savoir si nos opinions resteront les mêmes. Interviennent ensuite Alice & June et 3 Nuits Par Semaine, chansons durant lesquelles Nicola s’offre une virée dans les gradins du Zénith, au plus près de ses fans. Afin de clore le set, un ses envies de prendre le large sans vouloir quitter la scène pour autant, et surtout, pour ne pas déplaire à ses fans. Si l’on s’intéresse d’un peu plus près à ces paroles, on se rend compte de l’état de détresse qui se lit en elles et qui paraissent même deuxième titre bonus de l’album Paradize fait son apparition, Glory Hole. Un problème technique fait alors son apparition au niveau de Boris, l'handicapant pour la première partie du morceau. Cependant, une fois réglé, c’est avec un élan d’énergie que l'on a pu le retrouver dans son jeu scénique habituel. Une fois achevé, tous sortent, laissant Nicola seul sur scène afin d’interpréter le dernier morceau de l’album, Un Singe En Hiver en guitare/voix. L’émotion le gagne rapidement et c’est avec soin qu’il laisse son public prendre le relais, le rejoignant par la suite. La symbiose entre les deux semble établie et ne plus pouvoir être brisée. Les yeux clos, Nicola termine le morceau avant de sor- Elise Verger
tir de scène avant le second rappel. Le groupe remonte une dernière fois sur scène, offrant ainsi à ce second soir deux morceaux de plus que le soir précédent, et élevant le compteur de la setlist à 24 titres. Miss Paramount et Pink Water sont alors interprétés, liant pour un instant le groupe à son public, comme s’ils ne voulaient plus se quitter. Une guitare cassée, des problèmes techniques, mais un set qui laisse présager que le groupe peut continuer à se retrouver sur scène malgré une certaine ambiance qui n’est plus au beau fixe, qu’elle soit au sein du groupe ou entre les fans. Après avoir recueilli plusieurs avis de personnes présentes lors des deux concerts, on constate une réelle opposition puisque certains ont une réelle envie de revoir le groupe au plus vite, enchantés par le concert ainsi que par le nouveau morceau, alors que d’autres ont été déçus et se remettent en question sur le futur du groupe ainsi que sur celui de l'album. Indochine continuera-t-il son ascension vers le paradis et à porter les foules, comme ils ont su le faire avec leur dernier album ? Elise Verger Elise Verger et Marion



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :