Maze n°5 février 2012
Maze n°5 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Syd Barrett, l'étoile filante du rock psychédélique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
MUSIQUE Django Django signe l’album On connaît tous un groupe d'amis qui joue dans un garage. Mais pourquoi pas dans une chambre ? C'est l'endroit que les écossais de Django Django ont choisi, mené par leur batteur David Maclean. Après quatre années de travail dans une bedroom londonienne, le groupe propose enfin son premier album (éponyme). Tout commença en réalité dès 2009, année du premier single et d'un passage remarqué aux Transmusicales de Rennes. Le quatuor a ensuite pris le temps de se construire sur des bases solides, chaque musicien ayant un autre métier. Sorti fin janvier sur le label Because, cet album est composé de treize titres aux influences variées (rock, folk, électro). Il est pourtant imprégné d'une cohérence frappante malgré cette excentricité. Les espoirs placés en Django Django sont-ils confirmés ? Une influence étatsunienne que l'on retrouve dans Hail Bop, un morceau électro-pop proche des Beach Boys californiens. Un titre bucolique donc, mais qui vous amène avec le sourire jusqu'au tube de cet album : Default. Le croisement des mélodies, des rythmes et des chants donne une force incroyable à ce single. Django Django s'aventure par la suite dans un folk brillant avec Firewater. La voix entêtante de Vincent Neff à la fin du morceau est un vrai régal. Tout comme le deuxième single de cet album : Waveforms. Sorti en maxi en 2011, il a tout simplement été acclamé du mois ! par la critique. Le quatuor écossais réussit à nous faire planer et danser en même temps. La même envie de bouger est présente sur le répétitif Zumm Zumm. Nourri par ces percussions tribales, ce titre s'habille d'influences d'ailleurs. Un morceau réussi certes, mais c'est bien sur Hand of Man que l'on mesure réellement toute l'étendue du talent de Django Django. Cette ballade folk rend le moment présent délicieux, nous donne des envies de voyage. On se laisse aussi vite enivrer par Love's Maze Magazine 6 N°5—Février 2012 Dart. Pas pour longtemps puisque retenti alors comme un réveil Wor et son rock affirmé empreint de psychédélisme. On retrouve tout autant d'énergie dans les guitares de Stormet de Life's a Beach. L'éclectisme continue avec l'électro arabisante de Skies Over Cairo, un univers encore méconnu. La conclusion de cet album s'appelle Silver Rays. Ses paroles résument parfaitement l'esprit du groupe : « Nous nous aventurons vers des territoires inexplorés, loin des sentiers battus. Profitons-en maintenant avant qu'il ne soit trop tard, on sait qu'il n'y a pas moyen de revenir en arrière. » Django Django nous étonne par son éclectisme et sa maturité, à l'aube de ce premier album. Nourri par ces couches de mélodies et de rythmes, les titres se suivent sans ressemblance, et pourtant avec une étonnante cohérence. L'album du mois. Antoine
We Have Band, un retour réussi ! WHB. Un premier album presque éponyme qui avait marqué les esprits. Que ce soit en studio comme en live, le trio anglais We Have Band fût une révélation pour les fans de pop électronique. Après une longue tournée et du repos bien mérité, le groupe se devait de revenir en 2012. L'attente d'un deuxième album fût longue, mais il est enfin là ! Ternion. Un nom mystérieux qui se traduit par "trio". Loin d'être un hasard puisque le groupe gagne en maturité et en complicité. Entièrement composé durant la tournée, ce deuxième album s'est terminé chez Luke Smith (producteur des Foals). On lui doit sans doute la parfaite tenue générale du disque, pourtant très homogène. A la fois nostalgique et festif, sombre et joyeux. Un opus qui nous réchauffe les oreilles. De l'énergie à revendre. Shift, premier titre de cet album, est l'illustration parfaite du chemin parcouru par le groupe. Un refrain percutant teinté par des couplets mélancoliques. On retrouve tout autant d'énergie dans After All, morceau à la rythmique chaleureuse. Where Are Your People ? est un futur tube indie-pop, parfaitement illustré par ce clip... teinté de folie Django Django, disponible depuis le 30 janvier Visionary est un morceau qui fait voyager, What's Mine, What's Yours qui permet de rêver. En résumé, deux nouveaux tubes bien différents de ce que faisait We Have Band auparavant. Les paroles sont désormais tout autant travaillées que le fond. Le titre Steel in the Groove a des influences de Depeche Mode, tout comme le très sexy Tired of Running. Dans la suite de l'album, on revient aux fondamentaux, ce qui a fait le succès des anglais. L'énergie des choeurs de Watertight ou l'atmosphère étrange de Rivers of Blood. Le trio se permet pour finir une dream-pop légère avec un Pressure On psychédélique. We Have Band arrive au meilleur des moments pour nous réchauffer avec une dance sensible. Ternion impressionne par sa régularité, son originalité. Le trio réussit encore une fois à nous emmener dans les 80's avec de la musique pourtant très moderne. Un retour vers le passé agréable et plein d'énergie. Tout comme leurs prestations live, à ne surtout pas rater ! We Have Band disponible depuis le 30 janvier Antoine Maze Magazine 7 N°5—Février 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :