Maze n°5 février 2012
Maze n°5 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Syd Barrett, l'étoile filante du rock psychédélique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
ACTUALITÉ Réforme des lycées : "orienter, accompagner, préparer". Et en réalité ? 2ndes 2010, 1 ères 2011, et l’an prochain Terminales 2012… Voici la première génération à qui le ministère a décidé d’appliquer une énième réforme des lycées. Cette réforme est basée sur 3 slogans : « Mieux orienter : mieux se préparer à sa voie, pouvoir changer de parcours, mieux se préparer à l’enseignement supérieur. Mieux accompagner : être mieux soutenu. Mieux préparer : langues vivantes, responsabilité et vie culturelle. » Des mots, des projets, c’est joli. Mais concrètement, qu'en est-il ? C’est ce que nous allons vous faire découvrir, et vous pourrez constater l’hypocrisie que cache une telle réforme. Commençons donc par la 2nde. La grande nouveauté, dont le gouvernement est bien fier, c'est les enseignements d’exploration. Qu’est-ce ? D’un côté 1h30 d’un enseignement ludique au choix : Littérature & Société ou Mesures & Pratiques Scientifiques pour la plupart des lycées, et aussi LV3, Arts du spectacle et Sciences et Laboratoires. De l’autre, un enseignement économique à choisir entre Principes Fondamentaux de l’Economie et de la Gestion ou Sciences Economiques et Sociales. Commençons bien sûr par le positif. Cet encouragement à l’économie aux SES, choisies par la plupart des élèves c’est une bonne chose pour le choix des filières en fin d’année. L’élève moyen se dira en fin 2nde « j’aime le français je vais en L » ou « j’aime les maths et la physique-chimie je vais en S » (en caricaturant bien sûr). Là, il peut découvrir qu’une autre filière peut l’intéresser et répondre à ses goûts et capacités. La partie "d'exploration", paraît bien intéressante aussi. Mais sachant que des enseignements de détermination étaient déjà présents avant, tout cela n’a rien de révolutionnaire, c'est faire du neuf avec du vieux. Regardons les modifications du reste des matières. De nombreuses demi-heures sont perdues dans différentes matières, cela parait peu, mais additionné cela commence à avoir du poids. On passe de 4h30 à 4h de Français, de 3h30 à 3h d’Histoire- Géographie (la demi-heure de méthodologie dédoublée est supprimée), de 3h30 à 3h de Physique- Chimie, et de 2h à 1h30 d’SVT. Additionné, cela fait 2 heures dans les matières générales en moins. Soit environ 72 heures par an. Le « mieux se préparer à sa voie », quelle que soit la filière choisie, est déjà à rayer. Par quoi sont compensées ces heures d’enseignement général perdues ? Par l’autre fierté du gouvernement : l’aide personnalisée. Avec un grand A, et un grand P, parce qu'à elle seule, elle semble être une résolution à toutes les difficultés des élèves. Tout le slogan « Mieux accompagner » est basé sur elle. Mieux accompagner les élèves, c’est facile à dire. L’aide personnalisée, c’est 2 heures par semaines passées avec un ou deux professeurs, parfois le professeur principal. On y parle un peu de l’orientation, mais sinon, les sujets étudiés diffèrent totalement du professeur encadrant. Un professeur peut venir vous apprendre à gérer votre temps : préparer son sac le soir et ne pas se coucher trop tard. Utile ? En 2nde, moins de 3 ans avant le bac, peut-être pas. Un autre rattrapera le retard perdu dans son cours, ou un autre encore essaiera de vous intéresser à sa matière par des films, des activités. En fait, l’aide personnalisée est tellement différente en fonction des enseignants qu’elle en devient inégalitaire, et surtout, quel que soit la fa- Maze Magazine 32 N°5—Février 2012
çon dont elle est exploitée, elle est inutile. Les élèves se voient donc remplacés deux heures de cours, qui étaient majoritairement des heures en demi-groupe, par une aide « personnalisée » sans but précis et en général en classe entière (notez le paradoxe, elle est si personnalisée qu'elle peut se faire à 35). Nous pourrions dire qu’il n’y a cependant pas suppression d’heures. Or, avant la réforme, cette idée d’aide personnalisée était déjà présente : 28h par an devaient être ajoutées pour les heures de vie de classe et d’informatique. Ainsi, 72 heures d’aide -personnalisée annuelles remplacent 72 heures d’enseignement général et 28h d’aidepersonnalisée. Inutile d’être un grand matheux pour voir la différence. Les choses se compliquent en 1 ère avec les différentes filières… Reuters Le plus choquant tout d'abord, l'inexplicable quand la réforme est censée équilibrer les filières et rendre possible les changements de parcours, c'est la suppression totale des maths enL. Oui, en 1 èreL, vous n'avez maintenant plus la moindre heure de cette matière. Vous ne la passerez même pas au bac. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que ça veut dire, les maths cela reste la matière de base, depuis que l'on est tout petit c'est Français/Maths. Maintenant, vous vous contenterez de l'enseignement scientifique. Peut être qu'un jour, en S, on supprimera le Français et l'Histoire-Géographie et que l'on mettra enseignement culturel. A l'heure actuelle en tout cas, cela témoigne d'une grande hypocrisie quand on parle de passerelles entre les filières. Oui les maths sont encore en option, oui. Mais des élèves littéraires ayant la possibilité de prendre langue vivante renforcée, arts ou LV3 ne se dirigeront pas massivement vers les mathématiques, c'est logique. A la place ? Une matière "littérature étran- Maze Magazine 33 N°5—Février 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :