Maze n°5 février 2012
Maze n°5 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Syd Barrett, l'étoile filante du rock psychédélique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MUSIQUE Kina Grannis, le charme à l’état californien Plus de 87 millions de vues sur Youtube, une voix envoûtante et des refrains pop folk, voilà ce que nous révèle la jeune Kina Grannis. Il aura fallu attendre son cinquième album, Stairwells, pour que son nom résonne dans les oreilles françaises. Multi-instrumentaliste, cette artiste indépendante voit sa carrière monter en flèche en 2008 après avoir remporté un concours lui donnant droit de passer une minute de l’un de ses titres lors de la finale du Super Bowl aux Etats-Unis (face à 97 millions de personnes). Fin 2011, elle offre à l’Europe 18 titres mêlant 6 nouveaux morceaux aux anciens ainsi que des reprises, contre 13 aux Etats-Unis. Les deux éditions sont différentes puisque des morceaux de l'édition américaine ne se retrouve pas tous sur ce nouvel album. De légères percussions, un synthé et une guitare entraînants ouvrent l’album avec un morceau haut en couleurs printanières, World In Front Of Me. Au premier contact musical, on s’imagine Kina chanter au beau milieu d’une prairie et nous bercer de cette voix tout droit sortie des sixties et qui ne laisse pas indifférent. Le second morceau, Message From Your Heart a su remporter un franc succès Maze Magazine 14 N°5—Février 2012 goldenmixtapes grâce à l’organisation philanthropique Sister to Sister (campagne sur le VIH et les maladies sexuellement transmissibles, qui l'a choisi pour thème durant toute l’année 2009). Il est vrai que le titre s’adonne parfaitement à ce genre de situations, et nous pousse à vouloir connaître le sens des paroles afin de pouvoir nous imaginer à qui l’on voudrait délivrer ce message. Il est aussi le deuxième
single de l’album. Le quatrième morceau, Valentine, n’est autre que le premier single et peut-être le titre révélation pour la jeune femme. Puis, Without Me, change la donne avec une rythmique plus accentuée par la présence d’une batterie et d’un violon qui se font plus persistants auprès de la guitare. Le morceau donne ainsi une impression d’envolée par rapport aux titres précédents. S’en suit The Goldfish Song, avec un refrain digne de la pop et des couplets plus folks qui nous offrent une légère touche de batterie venant harmoniser le tout. Avec ces deux morceaux, Kina nous montre une nouvelle face de sa personnalité. Mais le doux Sound Of Silence nous rattrape alors. Avec lui, la traversée des océans pour retrouver une plaine sans rien autour se fait radical. Il suffit de fermer les yeux pour se laisser emporter par le son des instruments et des voix. Digne de son titre, le morceau se fait à la fois envoûtant et apaisant au grès de la musique et de la voix de Kina qui nous plonge dans un tout autre univers pendant 2.32 min. L’effet de deux voix superposées se mêlent harmonieusement à tout le reste et rendent le morceau plus relaxant encore. Deux reprises sont apportées à l’édition européenne. La première n’est autre que l’un des succès de Rihanna, Disturbia. Réarrangée à une sauce plus pop, elle parvient à reprendre le morceau de telle manière que l’on en oublierait presque la version originale. Cependant, des distorsions de voix font leur apparition au début de la chanson donnant un sens plus étrange à la reprise qui peut ne pas plaire au première abord, voir même jouer sur un aspect négatif de la reprise. En effet, reprendre ce titre était risqué et ne pourra forcément pas plaire à tous. Mais après tout, il en faut pour tous les goûts. Un morceau plus tard, c’est une reprise de Fix You (Coldplay) qui ne laisse pas de marbre, nous montrant par la même occasion que ses influences sont diverses et variées. Dans les mêmes tons que l’originale, elle a su ajouter une touche bien personnelle tout en gardant le beat et en ajoutant une guitare. Sa voix épouse le morceau et nous donne ainsi une excellente reprise de ce morceau pourtant soumis à une aura particulière. Je vous laisse imaginer le charme de la chanson si l’on réunissait ces deux là l’espace d’un instant. Mais Kina est bien loin de s'en arrêter là avec les reprises puisqu’elle en propose d’autres sur sa chaîne Youtube, dont une de Britney Spears entendue sur le plateau de Taratata il y a peu de temps Ainsi, la jeune femme nous montre la diversité des ses influences tout en partageant avec son public son univers personnel. L’album se clôt sur Cambridge, disponible sous deux versions suivant les éditions européennes, qui se différencie en proposant un extrait live enregistré à Largo, tandis que l’édition américaine s’arrête sur une version studio. Kina offre ainsi une part live à son album et au fans européens afin de donner une nouvelle dimension musicale à son album. Sur ce titre final se joue une note mélancolique, renforcée par la présence du violon qui nous fera presque regretter de ne pas avoir plus de morceaux à écouter. Elise Verger Maze Magazine 15 N°5—Février 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :