Maze n°5 février 2012
Maze n°5 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : Syd Barrett, l'étoile filante du rock psychédélique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
MUSIQUE Syd Barrett : l’étoile filante du rock psychédélique Roger Keith Barrett est né le 6 janvier 1946 à Cambridge en Angleterre. Il vécu au 183 Hills Road avec sa mère Winifred, son père Arthur Max et ses frères et sœurs. Le petit Keith a tout de suite un goût artistique prononcé, notamment pour la peinture. Il écrit des poèmes, et fait des collages, dernier, Roger en change l’orthographe, et l’écrit avec un « y ». Syd fait ses études à Cambridge High School for Boys où il y fait la connaissance de Roger Waters et plus tard, de David Gilmour, puis il intègre le Cambridge college of Arts and Technology. En 1961, le père de Syd meurt d’un cancer. Sa mère, pour l’aider à dépasser le deuil, encourage son fils à répéter avec son groupe dans le salon du se met à la guitare et ses parents l’encouragent vivement dans cette voie. Les soirs, ils traînent dans les pubs de la ville où viennent se produire divers artistes, et c’est là, à l’âge de 14 ans, qu’il acquiert son surnom de Syd, qui vient d’un jazzman local, Sid Barrett. Pour se différencier de ce 183 Hills Road. De ce fait, Syd devient une personnalité populaire et bohème de la scène de Cambridge. Syd part étudier les arts à la Camberwell Art School de Londres. Il est invité à rejoindre en 1965 le groupe de Roger Waters (basse) qui se produit sous des noms aussi divers que T- set ou Sigma 6, et qui se compose également de Nick Mason (batterie), Richard Wright (claviers) et Bob Klose (guitare). Finalement, ce dernier quitte le groupe, et Syd propose alors le nom de Pink Floyd, qui vient de la combinaison de deux bluesmen américains, Floyd Council et Pink Anderson. Tout au long de l’année 1966, le groupe Maze Magazine 10 N°5—Février 2012 therealgaryhill
développe sa technique scénique et se produit plusieurs fois par semaine au UFO, un club accueillant la scène underground de Londres. L’émergence d’une scène musicale psychédélique et compose les chansons du premier album de Pink Floyd sorti en 1967 sur le label EMI : The Piper at The Gates of Dawn. Astronomy Domine, avec sa dimension fantastique, Interstellar Overdrive et son expérimentation sonore de bruit provoquée par la guitare de Syd et le synthé de Rick, Lucifer Sam et son tempo frénétique, See Emily Play, une chanson pop entêtante… Syd enregistre ses prises en une seule fois, permet à Pink Floyd de jouer des chansons souvent très longues, avec beaucoup d’improvisations, se dotant d’effets lumineux qui sont projettés sur le groupe, pendant qu’il joue. C’est une innovation pour la scène musicale de Londres, avec les envolées guitaristiques du jeune Syd et les lumières qui reflettent bien leur musique et leur état d’esprit. Leur musique planante est très appréciée des hippies et des consommateurs de LSD. Syd devient le leader du groupe : c’est lui qui écrit Maze Magazine 11 N°5—Février 2012 fotopedia sans répétition ! L’album, à sa sortie, est accueilli positivement, et il sera par la suite reconnu comme l’un des meilleurs albums psychédéliques des années 1960. Mais malgré son génie, Syd abuse de drogues en tous genres, et son comportement se fait ressentir au sein du groupe. Il n’arrive plus à suivre lors des concerts, et David Gilmour en vient à le seconder. Parfois, Syd peut rester un concert entier debout avec sa guitare



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :