Maze n°45 novembre 2015
Maze n°45 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20 Mo

  • Dans ce numéro : autopsie du cinéma français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
DJs du collectif. On avait fait une belle soirée à la Fermeture Eclair  : on avait réussi à faire venir deux artistes contemporains, plus des concerts et de la musique. On va essayer de réitérer ça courant 2016. La ville de Caen nous fait confiance sur un très beau lieu. J’attends avant d’en parler plus... Tu bouges souvent ? Les dernières années j’ai énormément tourné en national et international en tant qu’ingénieur du son avec des groupes, ce qui fait que j’ai vu beaucoup de choses, mais plus en festival qu’en club. Je ne me déplace plus tant que ça sur les soirées parisiennes qui s’activent à fond d’ailleurs, car il se passe beaucoup de choses. J’vais à une soirée à Paris environ une fois tous les six mois on va dire, donc c’est pas tant que ça par rapport à une effervescence de ce genre qui bouge quasiment tous les week-ends parce qu’il y a trop de choses... Mais je vois beaucoup de choses quand même, que ce soit en tournée et puis je vais aussi beaucoup sur internet chercher des morceaux, écouter des choses... En ce moment l’électronique est même presque trop actif pour seulement deux oreilles. Tu es originaire de Caen c’est 62 Maze Novembre 2015 Musique ça ? Ça te fait plaisir de mixer ici ce soir ? Ouais, ça fait bien longtemps que je suis à Caen... Donc ouais, carrément, je suis content. En fait, je viens souvent travailler au Cargö en tant qu’ingénieur du son. Là ça me fait hyper plaisir d’être de l’autre côté, de jouer, quoi. Pour toi, quel était le meilleur endroit où tu as joué ? Où j’ai vraiment pris mon pied, un bon souvenir, c’était... Chauffer dans la Noirceur en 2014. C’était une très belle date parce qu’il était tard, parce que le site est sublime, et que les gens étaient hyper motivés, c’était vraiment une belle date, ouais... Qu’est-ce qui t’attend pour la suite en tant que DJ ? Alors par rapport au projet DJ... A la base j’étais vraiment DJ avec des platines vinyles et des vinyles, et là depuis un an et demi, je suis plus avec des ordinateurs, des contrôleurs... donc je passe la musique des autres mais y a un tiers où j’inclus mes productions à moi ; c’est à dire que mes créations j’en fais pas forcément des morceaux que je passe de bout en bout. Je fais mon set avec plein de nappes, des arpégiateurs et des batteries de ma propre production que j’inclus. Du coup je fais un mix avec une pâte de mes productions. Je suis en train de développer ce truc là et qui sait quand je serai prêt à avoir un truc avec plus de mes productions et un peu moins des autres. Aujourd’hui je suis plus à deux tiers/un tiers mais je produis de plus en plus et je me dirige là dessus. Mais je prendrai toujours un bout de musique, je me ferme pas à ça spécialement. Du coup est-ce que ça va t’amener à mettre quelques mix sur internet ? Là j’ai des choses que je dois finaliser pour les mettre sur internet, parce que pour l’instant j’ai pas mis de DJ sets dans la mesure où c’était vraiment des DJ sets de musiques d’autres et c’est très particulier d’enregistrer des sets pour les publier sur internet, pour les faire écouter, parce que dans une soirée, la techno c’est vraiment tellement de la matière sonore qu’on ressent... Mais du coup, là, je vais essayer d’éditer un peu plus de choses quand même sur internet de façon à ce que mes productions soient plus « écoutables ». Propos recueuillis par Noa Coupey
This war Écrans of mine In war not everyone is a soldier Enchantez-vous jeunes gamers ! Voici enfin arrivé un jeu de guerre innovant, où il ne s’agit plus de bombarder, plus ou moins bêtement ses ennemis avec son AK47 dans un FPS (Firstperson Shooter, en français  : jeu de tir à la première personne) sanglant et au scénario approximatif. This war of mine offre la possibilité de se mettre à la place de civils ou plutôt de survivants qui tentent de rester sains et saufs lors d’une guerre civile. Plus question d’un « appel du devoir » mais bien d’un appel à la survie D’ailleurs toute la beauté de ce jeu réside dans cette idée. Avec un graphisme crayonné en noir et blanc simple mais particulièrement beau et efficace, accompagné d’une musique et d’effets sonores qui permettent une immersion bien étrange dans une atmosphère à la fois glaciale et terriblement triste (voire déprimante). Le gameplay lui aussi intéressant, rappelant quelque peu le même concept que Don’t starve, également un jeu de survie, se déroule différemment le jour et la nuit, dans une atmosphère sombre et dans laquelle il est difficile de garder un personnage en vie bien longtemps... En effet, il s’agit ici d’améliorer son abri le jour et de partir à la recherche de ressources la nuit, ce qui peut sembler de prime abord répétitif, et ce n’est pas totalement faux, néanmoins les choix que le joueur doit faire tout au long du jeu doivent être tellement stratégiques que plusieurs parties sont nécessaires avant de réussir à conserver ses personnages vivants. La prise en charge de ces personnages ressemble par ailleurs un peu à celle que l’on pourrait avoir dans une version dystopique des Sims. Toutefois pas question de trouver un moyen d’enfermer son personnage entre quatre murs et de voir comment il s’en sort, c’est déjà assez compliqué de trouver de la nourriture pour tout le monde ! D’ailleurs, les morts des premières parties, malgré toute la bonne volonté que l’on peut avoir, font un peu mal au coeur. « Et toi, à quoi tu joues ? » Il est possible de jouer de plusieurs façons à This war of mine  : de façon aléatoire, c’est-à-dire, sans décider du choix des personnages, du nombre de jours, de la rudesse de la guerre. Ou bien, de concevoir sa partie avec ses propres options, qui permettent en quelque sorte de choisir la difficulté du jeu ainsi que de créer des personnages et des maps personnalisés. De plus, il est concevable d’être un joueur passif qui tente de faire le moins de mal possible autour de lui, de ne pas piller de pauvres innocents et de faire pousser ses propres plantes médicinales. Mais il est également permis d’être bien plus agressif, de chercher des armes et de s’en servir, protégeant ainsi les siens et devenant acteur d’une sorte de frénésie furieuse et destructrice allant jusqu’à rompre la solidarité fragile qui persiste difficilement entre les survivants de la ville, et générer une sorte de chaos incontrôlable de la loi du plus fort. En 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maze numéro 45 novembre 2015 Page 1Maze numéro 45 novembre 2015 Page 2-3Maze numéro 45 novembre 2015 Page 4-5Maze numéro 45 novembre 2015 Page 6-7Maze numéro 45 novembre 2015 Page 8-9Maze numéro 45 novembre 2015 Page 10-11Maze numéro 45 novembre 2015 Page 12-13Maze numéro 45 novembre 2015 Page 14-15Maze numéro 45 novembre 2015 Page 16-17Maze numéro 45 novembre 2015 Page 18-19Maze numéro 45 novembre 2015 Page 20-21Maze numéro 45 novembre 2015 Page 22-23Maze numéro 45 novembre 2015 Page 24-25Maze numéro 45 novembre 2015 Page 26-27Maze numéro 45 novembre 2015 Page 28-29Maze numéro 45 novembre 2015 Page 30-31Maze numéro 45 novembre 2015 Page 32-33Maze numéro 45 novembre 2015 Page 34-35Maze numéro 45 novembre 2015 Page 36-37Maze numéro 45 novembre 2015 Page 38-39Maze numéro 45 novembre 2015 Page 40-41Maze numéro 45 novembre 2015 Page 42-43Maze numéro 45 novembre 2015 Page 44-45Maze numéro 45 novembre 2015 Page 46-47Maze numéro 45 novembre 2015 Page 48-49Maze numéro 45 novembre 2015 Page 50-51Maze numéro 45 novembre 2015 Page 52-53Maze numéro 45 novembre 2015 Page 54-55Maze numéro 45 novembre 2015 Page 56-57Maze numéro 45 novembre 2015 Page 58-59Maze numéro 45 novembre 2015 Page 60-61Maze numéro 45 novembre 2015 Page 62-63Maze numéro 45 novembre 2015 Page 64-65Maze numéro 45 novembre 2015 Page 66-67Maze numéro 45 novembre 2015 Page 68-69Maze numéro 45 novembre 2015 Page 70-71Maze numéro 45 novembre 2015 Page 72-73Maze numéro 45 novembre 2015 Page 74-75Maze numéro 45 novembre 2015 Page 76-77Maze numéro 45 novembre 2015 Page 78-79Maze numéro 45 novembre 2015 Page 80-81Maze numéro 45 novembre 2015 Page 82-83Maze numéro 45 novembre 2015 Page 84