Maze n°45 novembre 2015
Maze n°45 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20 Mo

  • Dans ce numéro : autopsie du cinéma français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
un seul est créé entièrement par ordinateur) qui leur confère une forte identité visuelle. Preuve de l’attention particulière qui leur est apportée, ils sont finalement plus humains que les personnages en chair et en os et ce sont eux qui livrent les clefs de l’intrigue. Intrigue qui les délaisse la première partie du film, devenant alors strictement un film en costumes, pour pouvoir se consacrer au développement des personnages humains et à leurs ambiguïtés. Ce choix est d’autant plus cohérent que, comme tous les films du mexicain, le monde imaginaire et le monde réel, bien que séparés à première vue, finissent par se répondre, se compléter. Cette articulation se fait ici autour du personnage principal Edith, une écrivaine de fantastique, sorte de Guillermo au féminin. Elle est montrée dès le départ comme étant à l’écart du reste de la société de part sa féminité, son histoire (elle est la seule à voir les fantômes) et son goût pour l’imaginaire. Elle est aussi distinguée visuellement grâce à ses vêtements clairs dénotant avec le noir ambiant. Un personnage proche dans l’esprit de la Alice de Tim Burton, jouée par la même actrice (Mia Wasikowska), mais bien mieux exploitée ici que par l’ex-maître du gothique. Les vêtements justement sont comme toujours symboliques de la psychologie des personnages. Il suffit de regarder la première apparition du personnage de Jessica Chastain et son costume entièrement noir avec seulement une fleur rouge-sang au niveau du cœur, la définissant d’emblée comme un personnage menaçant et en souffrance. Cela nous amène à constater l’approche visuelle de Del Toro qui tend à faire ressembler chaque plan à des tableaux vivants. Pour Crimson Peak il assume comme références les peintres victoriens tels que Grimshaw et Turner dans son travail des lumières irréelles. Délaissant l’action pure, il apparaît plus que jamais en pleine possession de ses moyens pour filmer les relations entre ses personnages. Dans la scénographie, le placement des personnages dans la cadre et le mouvement, la scène du bal dans son entièreté en est un exemple criant. Enfin ce texte ne serait complet sans évoquer le décor fascinant de la maison (imaginez un trou dans le toit laissant s’écouler les feuilles et la neige à l’intérieur), sans aucun doute le plus beau que vous verrez cette année sur un écran de cinéma, magnifié par la lumière et la mise en scène. 56 Maze Novembre 2015 Cinéma Dénué de tout cynisme et de toute prise de recul postmoderne, Crimson Peak n’est sans doute pas le plus grand film de la carrière de Guillermo del Toro, mais probablement l’un des plus attachant. Universal Pictures International France
Musique Nördik Impakt #NORDIK17 La 17ème édition du Nördik Impakt s’est achevée le 25 Octobre dernier. Encore de belles surprises cette année, avec notamment cet after « Breakfast » qui invitait les résidents de Concrete comme FrançoisX, une soirée « discovery » et un masterclass avec Antigone. Moins de monde à la clôture que l’année dernière, mais une organisation parfaite. Culturacaen.fr/Jerome Bouvier 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maze numéro 45 novembre 2015 Page 1Maze numéro 45 novembre 2015 Page 2-3Maze numéro 45 novembre 2015 Page 4-5Maze numéro 45 novembre 2015 Page 6-7Maze numéro 45 novembre 2015 Page 8-9Maze numéro 45 novembre 2015 Page 10-11Maze numéro 45 novembre 2015 Page 12-13Maze numéro 45 novembre 2015 Page 14-15Maze numéro 45 novembre 2015 Page 16-17Maze numéro 45 novembre 2015 Page 18-19Maze numéro 45 novembre 2015 Page 20-21Maze numéro 45 novembre 2015 Page 22-23Maze numéro 45 novembre 2015 Page 24-25Maze numéro 45 novembre 2015 Page 26-27Maze numéro 45 novembre 2015 Page 28-29Maze numéro 45 novembre 2015 Page 30-31Maze numéro 45 novembre 2015 Page 32-33Maze numéro 45 novembre 2015 Page 34-35Maze numéro 45 novembre 2015 Page 36-37Maze numéro 45 novembre 2015 Page 38-39Maze numéro 45 novembre 2015 Page 40-41Maze numéro 45 novembre 2015 Page 42-43Maze numéro 45 novembre 2015 Page 44-45Maze numéro 45 novembre 2015 Page 46-47Maze numéro 45 novembre 2015 Page 48-49Maze numéro 45 novembre 2015 Page 50-51Maze numéro 45 novembre 2015 Page 52-53Maze numéro 45 novembre 2015 Page 54-55Maze numéro 45 novembre 2015 Page 56-57Maze numéro 45 novembre 2015 Page 58-59Maze numéro 45 novembre 2015 Page 60-61Maze numéro 45 novembre 2015 Page 62-63Maze numéro 45 novembre 2015 Page 64-65Maze numéro 45 novembre 2015 Page 66-67Maze numéro 45 novembre 2015 Page 68-69Maze numéro 45 novembre 2015 Page 70-71Maze numéro 45 novembre 2015 Page 72-73Maze numéro 45 novembre 2015 Page 74-75Maze numéro 45 novembre 2015 Page 76-77Maze numéro 45 novembre 2015 Page 78-79Maze numéro 45 novembre 2015 Page 80-81Maze numéro 45 novembre 2015 Page 82-83Maze numéro 45 novembre 2015 Page 84