Maze n°45 novembre 2015
Maze n°45 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20 Mo

  • Dans ce numéro : autopsie du cinéma français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
52 Maze Novembre 2015 Actualité SYRIE Bons baisers de Russie Moscou, le Kremlin, 20/10/2015 Fin septembre, les premières frappes russes ont fendu le ciel syrien, trois jours après l’annonce officielle des premiers raids aériens français. Le nombre de pays militairement impliqués dans le conflit s’élève désormais à 13 et le nombre de pays politiquement impliqués s’élève à bien plus encore. Ces chiffres confèrent au dossier syrien une dimension de plus en plus mondiale. Mais, loin de faire front commun, l’ensemble des forces en action sur le territoire se divise et, deux coalitions aux frontières de plus en plus nettes, s’esquissent  : une coalition internationale, sous l’égide de Washington, qui a fait de la lutte contre l’État islamique son objectif principal, et une coalition pro-Assad emmenée par Vladimir Poutine. Qu’est-ce qui pousse Moscou, pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, à intervenir militairement hors de la sphère ex-soviétique, et quel rapport de force se dessine en Syrie ?
Actualité Poutine souhaite empêcher une confrontation entre les deux armées  : aux États-Unis l’Irak, et à la Russie « la Syrie. » Les buts de guerre du Kremlin Officiellement, Moscou s’est lancé dans une opération de « lutte contre le terrorisme international », comme l’a indiqué Vladimir Poutine dans un discours à la tribune des Nations Unies. Mais à regarder les cartes de frappes réalisées par l’Institute for the study of war américain, il apparaît depuis peu que ce sont des provinces où les forces gouvernementales combattent les rebelles et opposants modérés au régime qui sont davantage frappées par les touches russes, ce qui n’a pas manqué de déclencher l’ire de la coalition occidentale. Pourtant, à première vue la lutte contre Daesh affichée par Poutine est crédible  : le Président russe cherche réellement à éviter le retour sur son sol de djihadistes tchétchènes partis combattre dans les rangs de l’EI. Mais fait-il fait de ce point une priorité, là est la question. En effet, les cartes parlent d’elles-même  : Vladimir Poutine aide Bachar El-Assad plus qu’il ne combat l’État islamique. Et ce n’est pas surprenant. La ligne défendue par Moscou a le mérite d’être claire depuis le début de la crise syrienne en 2011  : les nombreux vétos apposés au Conseil de sécurité de l’ONU ont traduit une volonté farouche de protéger l’allié syrien contre les tentatives d’actions occidentales. Effectivement, les relations commerciales vont bon train entre les deux pays  : un accord d’armement a même été signé en 2012, concernant des livraisons d’armes et notamment d’avions au régime syrien. Et lorsque l’on sait que 10% des exports de défense russe s’acheminent vers la Syrie, on comprend aisément que la Russie ne pourrait se permettre de perdre un tel client alors que la récession perdure à l’intérieur de ses frontières. Enfin, Bachar el-Assad représente, depuis les révolutions du printemps arabe qui ont fait tomber Hosni Moubarak et Kadhafi, le dernier allié russe dans un Proche-Orient largement sous influence américaine. Poutine n’est également pas insensible à la question de l’accès à la méditerranée, préoccupation séculaire de l’Empire russe puis de l’URSS. L’installation navale de Tartous, seul point de ravitaillement de la marine russe en méditerranée lui est indispensable pour préserver la présence de la Russie dans ce carrefour maritime stratégique. Finalement, ce que cherche Vladimir Poutine en Syrie est assez simple  : défendre son client, protéger ses installations et asseoir sa place dans la région pour souligner le statut de grande puissance de la Russie. Une realpolitik simple et efficace, qui entre parfois en conflit avec la deuxième force en présence sur le terrain. Des tensions Est/Ouest qui se cristallisent Du côté de la coalition internationale, il y a une double ambition d’instaurer une transition démocratique en Syrie, qui passerait inévitablement par la défection de Bachar el-Assad, et d’empêcher l’expansion de l’État islamique pour l’annihiler ensuite. Le seul point incompatible avec les visées moscovites, c’est bien évidemment la désertion de Bachar el-Assad. Son sort divise et le manque de convergence face à la crise syrienne vient s’ajouter à une longue liste de désaccords russo-occidentaux. Le territoire syrien, depuis l’entrée en scène de la Russie, est devenu le théâtre de la situation de « paix froide » qui caractérise les relations russooccidentales aujourd’hui. Le New York Times va même jusqu’à se demander si la situation épineuse en Syrie ne s’achemine pas vers une guerre par procuration entre États-Unis (et Europe de surcroît) et Russie. Effectivement, depuis la crise ukrainienne et l’annexion illégale de la Crimée, des tensions sont palpables  : sanctions économiques prises contre Moscou, embargo russe sur les produits alimentaires européens (qui est d’ailleurs toujours en vigueur et a même été réitéré), l’histoire de la fameuse liste noire de Poutine qui refuse l’entrée sur le territoire russe à 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maze numéro 45 novembre 2015 Page 1Maze numéro 45 novembre 2015 Page 2-3Maze numéro 45 novembre 2015 Page 4-5Maze numéro 45 novembre 2015 Page 6-7Maze numéro 45 novembre 2015 Page 8-9Maze numéro 45 novembre 2015 Page 10-11Maze numéro 45 novembre 2015 Page 12-13Maze numéro 45 novembre 2015 Page 14-15Maze numéro 45 novembre 2015 Page 16-17Maze numéro 45 novembre 2015 Page 18-19Maze numéro 45 novembre 2015 Page 20-21Maze numéro 45 novembre 2015 Page 22-23Maze numéro 45 novembre 2015 Page 24-25Maze numéro 45 novembre 2015 Page 26-27Maze numéro 45 novembre 2015 Page 28-29Maze numéro 45 novembre 2015 Page 30-31Maze numéro 45 novembre 2015 Page 32-33Maze numéro 45 novembre 2015 Page 34-35Maze numéro 45 novembre 2015 Page 36-37Maze numéro 45 novembre 2015 Page 38-39Maze numéro 45 novembre 2015 Page 40-41Maze numéro 45 novembre 2015 Page 42-43Maze numéro 45 novembre 2015 Page 44-45Maze numéro 45 novembre 2015 Page 46-47Maze numéro 45 novembre 2015 Page 48-49Maze numéro 45 novembre 2015 Page 50-51Maze numéro 45 novembre 2015 Page 52-53Maze numéro 45 novembre 2015 Page 54-55Maze numéro 45 novembre 2015 Page 56-57Maze numéro 45 novembre 2015 Page 58-59Maze numéro 45 novembre 2015 Page 60-61Maze numéro 45 novembre 2015 Page 62-63Maze numéro 45 novembre 2015 Page 64-65Maze numéro 45 novembre 2015 Page 66-67Maze numéro 45 novembre 2015 Page 68-69Maze numéro 45 novembre 2015 Page 70-71Maze numéro 45 novembre 2015 Page 72-73Maze numéro 45 novembre 2015 Page 74-75Maze numéro 45 novembre 2015 Page 76-77Maze numéro 45 novembre 2015 Page 78-79Maze numéro 45 novembre 2015 Page 80-81Maze numéro 45 novembre 2015 Page 82-83Maze numéro 45 novembre 2015 Page 84