Maze n°45 novembre 2015
Maze n°45 novembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de novembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20 Mo

  • Dans ce numéro : autopsie du cinéma français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Maze Novembre 2015 Musique
Effectivement, c’est le même réalisateur que Dedans  : Vladimir, de son nom de famille. C’est devenu un ami depuis qu’on a travaillé ensemble en 2012 sur le clip de Dedans. Il est venu nous voir à Berlin en janvier, on lui a fait écouter les débuts de morceaux qu’on avait. Il a flashé sur Bouche à lèvres, il est resté trois semaines avec nous, il est venu deux fois d’ailleurs. Et du coup voilà, on a passé quelques nuits blanches à discuter, à refaire le monde, à parler du morceau, à essayer de voir comment on pouvait bosser ensemble sur ce projet-là. Après quelques jours, on a pondu un début de scénario, quelques idées, et puis il est rentré à Paris, il a motivé l’équipe et ils sont mis sur ce projet. Ça a duré 8 mois. On a de la chance de pouvoir attirer et inspirer des petits réalisateurs talentueux comme ça. C’est exceptionnel. Les clips ont des ambiances très particulières, on constate que vous jouez beaucoup sur le côté cinématographique ; vous avez prévu des jeux de scènes pour recréer ces atmosphères en live ? On n’a pas tellement l’intention de le faire en fait. Pour moi, chaque truc est à traiter avec ses spécificités. Je trouve qu’un clip aujourd’hui, si ce n’est qu’un soutien promotionnel, avec une pauvre caméra sur pied devant laquelle tu chantes ton truc, avec des plans au ralenti, en noir et blanc, en stop motion, … Tu vois ces trucs à la mode ça me fait chier et ça j’ai pas envie de le faire. Donc j’aime bien qu’on se prenne la tête avec des réalisateurs pour proposer quelque chose d’assez cool. En l’occurrence, niveau concert, on est plutôt partisans des trucs bruts  : pas de décor, pas de costumes, pas de VJing (ndlr  : performance visuelle projetée pendant le concert). Nous c’est plutôt tu montes sur scène avec tes instruments, tu crées la lumière pour donner des ambiances en fonction des morceaux, une bouteille de whisky, deux bières par personne, et c’est parti ! Vous semblez très attachés à Bordeaux étant donné que vous en êtes, du moins en partie, originaires, mais vous parlez aussi sur votre page Facebook des villes plus ou moins bonnes ou mauvaises élèves  : y a-t-il des salles que vous appréhendez ou affectionnez plus que d’autres ? (Rires) Ouais, disons que pour les dates les villes dans lesquelles on a jamais joué, par exemple, là, Orléans, Rennes et Rouen, on appréhende un peu parce que c’est jamais pareil quand t’arrives dans une ville où tu sais pas si t’as un public. Alors qu’effectivement il y a des villes comme Lyon, Nantes ou Toulouse Musique dans lesquelles on a joué plusieurs fois et a priori il y a quelque chose déjà à la base. Donc ouais, il y a une appréhension quand tu regardes ta tournée. La date à Paris par exemple, c’est la première de la tournée  : c’est une journée avant la sortie de l’album, on va quand même faire tout l’album, la place de concert je la trouve un peu chère (bon après c’est pas moi qui fait le prix). Donc voilà, ça fait un peu flipper, tout ça. Mais ça fait partie du jeu. Se renouveler, ça a l’air d’être important pour vous  : en soi, qu’est-ce qu’il y a de nouveau dans cet album, Dolziger Str. 2 ? Ce qu’on a réussi à faire un peu plus que d’habitude, c’est d’écrire à deux, avec Jaco. Et ça c’est une nouvelle évolution pour nous parce qu’avant, chacun écrivait un peu de son côté et si ça matchait bien c’était cool, et sinon tant pis. Alors que là je pense à un morceau comme Vodka ; c’est un morceau qu’on a écrit à deux et pourtant on a choisi qu’il n’y ait que Jaco qui l’interprète parce que sa voix collait mieux aux propos que moi. On s’est plus mélangés. On a plus écouté la musique aussi, on a écrit à chaque fois sur la musique et jamais sans. Donc je pense que ça se ressent dans la manière dont on a écrit finalement, les rythmiques qu’on a utilisé, et dans la manière dont on a composé les chansons. Donc c’est un peu ça, c’est un disque qui nous ressemble un peu plus en fait. On a sorti une édition spéciale de cet album, une édition physique dans laquelle on a vraiment poussé à l’extrême le concept du disque. En fait, le cover de l’album c’est un losange et dans le langage des voleurs, un losange ça veut dire « maison inoccupée ». Et donc en fait, Dolziger c’était l’adresse où on habitait, et ça appelle les gens pour qu’ils viennent cambrioler notre disque, habiller leurs souvenirs avec. Sur l’édition limitée on a cassé la porte du studio et on en a filé un bout à chacun. Il y a un drapeau à l’intérieur, un journal avec toutes les paroles, enfin c’est vraiment un objet assez fou, on s’est vraiment fait chier à le faire, et voilà, j’espère que les gens vont kiffer parce qu’on a mis du cœur à l’ouvrage ! Il semble que cet album aborde des thèmes plus profonds, plus cyniques, plus noirs ou simplement plus poétiques que précédemment (être parent, les addictions, la mort). Est-ce volontaire ou est-ce simplement venu comme ça ? Je suis assez d’accord avec ces adjectifs, sauf avec 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maze numéro 45 novembre 2015 Page 1Maze numéro 45 novembre 2015 Page 2-3Maze numéro 45 novembre 2015 Page 4-5Maze numéro 45 novembre 2015 Page 6-7Maze numéro 45 novembre 2015 Page 8-9Maze numéro 45 novembre 2015 Page 10-11Maze numéro 45 novembre 2015 Page 12-13Maze numéro 45 novembre 2015 Page 14-15Maze numéro 45 novembre 2015 Page 16-17Maze numéro 45 novembre 2015 Page 18-19Maze numéro 45 novembre 2015 Page 20-21Maze numéro 45 novembre 2015 Page 22-23Maze numéro 45 novembre 2015 Page 24-25Maze numéro 45 novembre 2015 Page 26-27Maze numéro 45 novembre 2015 Page 28-29Maze numéro 45 novembre 2015 Page 30-31Maze numéro 45 novembre 2015 Page 32-33Maze numéro 45 novembre 2015 Page 34-35Maze numéro 45 novembre 2015 Page 36-37Maze numéro 45 novembre 2015 Page 38-39Maze numéro 45 novembre 2015 Page 40-41Maze numéro 45 novembre 2015 Page 42-43Maze numéro 45 novembre 2015 Page 44-45Maze numéro 45 novembre 2015 Page 46-47Maze numéro 45 novembre 2015 Page 48-49Maze numéro 45 novembre 2015 Page 50-51Maze numéro 45 novembre 2015 Page 52-53Maze numéro 45 novembre 2015 Page 54-55Maze numéro 45 novembre 2015 Page 56-57Maze numéro 45 novembre 2015 Page 58-59Maze numéro 45 novembre 2015 Page 60-61Maze numéro 45 novembre 2015 Page 62-63Maze numéro 45 novembre 2015 Page 64-65Maze numéro 45 novembre 2015 Page 66-67Maze numéro 45 novembre 2015 Page 68-69Maze numéro 45 novembre 2015 Page 70-71Maze numéro 45 novembre 2015 Page 72-73Maze numéro 45 novembre 2015 Page 74-75Maze numéro 45 novembre 2015 Page 76-77Maze numéro 45 novembre 2015 Page 78-79Maze numéro 45 novembre 2015 Page 80-81Maze numéro 45 novembre 2015 Page 82-83Maze numéro 45 novembre 2015 Page 84