Maze n°4 janvier 2012
Maze n°4 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview Liz Cherhal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MUSIQUE-ITW LIZ CHERHAL IL EST ARRIVÉ QUELQUE CHOSE On a l’impression que tout vous inspire, les thèmes sur l’album sont variés, et les chansons que vous jouez sur scène ont des sujets très divers, comme la recette du caviar d’aubergine, c’est facile pour vous d’écrire sur ce genre de choses ? En fait, j’ai l’impression qu'on peut écrire sur tout et n’importe quoi, tout dépend de la manière dont c’est fait, du style, tout dépend de la musique qu’on va coller dessus, mais à mon avis on peut vraiment écrire sur tous les thèmes, et quand j’écris en tant que Liz Cherhal, pour moi-même, j’écris sur ce qui m’entoure, sur les événements qui m’ont marquée, qui m’ont touchée, sur des gens que j’ai rencontré, sur ce que je mange... Après, quand j’écris pour les autres, généralement j’ai une commande, on me dit de faire une chanson sur ceci, sur cela, et là je n’ai pas à me demander sur quoi je vais écrire et c’est vraiment cadré, j’aime bien aussi travailler comme ça. En ce qui concerne les chansons que je chante moi, je n’ai pas de limite sur les thèmes que j’aborde, il faut juste que ce soit des choses qui me touchent, qui touchent mon environnement proche. Comme « Tu vas bien... » c’est une constatation comme « Les panneaux blancs », ça fait partie de ces chansons blagues, j’ai fait des études de sociologie alors je me pose en spectatrice de tout, ça a été ma manière de faire pendant mes études, maintenant quand j’écris je me place un peu comme ça : je regarde ce qui se passe et je le raconte, sans juger. « Tu vas bien... » c’était aussi une façon de positionner la profession de chanteur, vraiment en tant que métier, au-delà du travail qu’on fait on est aussi autre chose. Je me sens musicienne et chanteuse, c’est mon travail, mais il y a aussi des fois où je n’ai juste pas envie qu’on me considère comme une chanteuse et une musicienne, j’ai juste envie qu’on me considère comme une amie, une cousine, une voisine, au-delà de ma profession, parce que parfois c’est pesant de n’être que la chanteuse, c’est juste une partie, on est aussi des personnes normales (rires) au-delà de tout ça. Vous avez fait pas mal de promo dernièrement, il y a une question que vous avez marre d’entendre ? Peut-être « de quoi parlent vos chansons », c’est tellement dur de répondre que du coup je ne sais jamais quoi dire, du coup je réponds des trucs différents et du coup c’est incohérent. (rires) Voilà, cette question là me mets toujours mal à l’aise, c’est dur de parler des thèmes qu’on aborde, si on les écrits, c’est justement parce qu’on ne veut pas en parler, alors cette question là me déstabilise. Vous avez ouvert un blog il y a quelques mois, c’est une façon d’être proche des gens qui vous écoutent, de vos amis, de faire vivre ce que vous vivez ? Quand je l’ai ouvert, je voulais écrire très souvent dessus, et en fait, je n’ai pas le temps, alors c’est un peu nul, je n’ai mis que deux articles dessus et je n’ai pas le temps d’en faire d’autres pour le moment, peut-être que pendant les vacances je pourrai m’y mettre un peu plus. En fait, j’aime bien écrire des histoires, je le fais depuis longtemps et c’était pour les rendre publiques, je l’avais déjà fait avant sur mon myspace, je mettais en ligne des textes comme ça, parce que j’avais envie qu’ils vivent en dehors de mes cahiers, mais peut-être que ça peut permettre aux gens qui m’écoutent d’être plus proches, mais ce n’était pas ma volonté première. Au départ, je voulais vraiment juste diffuser mes textes et faire passer un bon moment aux gens qui les lisent, mais je n’en ai mis que deux en ligne, pour l’instant ça ne marche pas très fort ! JUNE DE WITT Maze 14 JANVIER 2012
MUSIQUE THE BLACK KEYS : « EL CAMINO » Après quelques albums dans l'ombre, c'est en 2010 avec Brothers que les Black Keys se dévoilent au grand jour. Notamment avec le succès de Tighten Up. Au mois de d'octobre dernier le groupe a mis en ligne le premier single de son nouvel album qui s'intitule Lonely Boy. Un titre qui ne fait pas vraiment l'unanimité chez les fans. Intitulé El Camino, Patrick Carney et Dan Auerbach ont encore frappé fort avec ce septième opus qui nous offre une musique plus épurée. Certains fans sont déçus de ne plus La collaboration avec Danger Mouse (qui avait également collaboré avec eux dans le précédent album pour le titre "Tighten Up" mais aussi leur album Attack & Release), avait attiré l'oeil des fans. Cette fois les Black Keys ont décidé de confier tout l'album à Brian Burton. Bonne ou mauvaise idée ? Certains reprochaient à Brothers de durer trop longtemps. El camino, lui, s'écoute facilement et dure 38 minutes. Les Black Keys auraient ils eu vent de ces critiques et décidé de les écouter ? Pour résumer c'est quelque chose de très différent qu'ils nous offrent et cela fait plaisir à nos petites oreilles. avoir ce petit côté blues de leur ancien album, d'autres sont très surpris et adhèrent très vite... l'avis est partagé. Mais certains titres ne passent pas inaperçus comme "Dead And Gone", "Sister", "Hell of season" ou encore des titres plus Folk pop avec parfois même de la guitare acoustique comme "Little Black Submarines". JUSTINE Maze 15 JANVIER 2012 Nonesuch Records Fini le temps où il n'y avait que la voix, la guitare et la batterie. Et oui depuis quelques temps le groupe monte sur scène avec une seconde guitare et un clavier et ajoute des coeurs. Ce qui surprend beaucoup quand on les entend en live pour ce nouvel album mais on s'y fait vite. Vous aurez donc retenu que cet album est certes différent des précédents mais cela ne peut que nous montrer leurs facultés à nous surprendre. Et cela ne fait que juste commencer !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :