Maze n°2 novembre 2011
Maze n°2 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : un automne en couleur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 CINÉMA THE ARTIST Réalisé par Michel Hazanavicius— Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman Warner Bros. France Le 12 Octobre est sorti en salles The Artist, film muet en noir et blanc avec Jean Dujardin et Bérénice Béjo. En voilà un concept original ! Le réalisateur des deux OSS 117 (également avec Jean Dujardin) a t-il su relever le défi ? Et bien je réponds par un grand OUI. On y découvre une Bérénice Béjo resplendissante et des acteurs remarquables. Les décors ainsi que les costumes de ces années 30 sont sublimes, il n'y a aucun anachronisme : nous redécouvrons l'authenticité du noir et blanc dans un film muet et vivons la fin du cinéma muet par les débuts du cinéma parlant. Incroyable. Les comédiens jouent des rôles de comédiens, et Jean Dujardin est surprenant : il assure une complicité parfaite avec les autres, et plus particulièrement avec son adorable chien, qui lui est indispensable dans le film. N'oublions pas que c'est grâce à ce personnage qu'il a gagné le prix d'Interprétation masculine au dernier Festival de Cannes ! D'autre part, le muet n'est absolument pas dérangeant, la musique (de très bon goût soit dit en passant) prend place et nous sommes entraînés par cette histoire qui passe du comique au dramatique, sans défaut d'ailleurs. Un scénario petit à petit prévisible mais clair, digne des films des années 30. Pour les connaisseurs, un petit air d'Inglorious Bastards vers la fin. Pour les fans de grosses productions
américaines du genre films d'actions, ce film n'est pas pour vous. Mais qui sait, cela ne vous ferait peut être pas de mal de vous livrer à un chef d'oeuvre de ce genre ! La romance prend le dessus avec cette histoire d'amour, envoûtante qui, on se doute va devenir réalisable. Mais on est tout de même désireux de connaître la fin après que cette ravissante Peppy Miller ait volé la célébrité au fameux George Valentin. Le film comporte des Warner Bros. France repères chronologiques, utiles pour se situer dans des périodes telles que la crise de 29, qui vont d’avantage nous expliquer pourquoi notre protagoniste est ruiné à ce point. Sinon, des obstacles vraisemblables, des hallucinations par ci par là, un humour attrayant. The Artist est une perle rare du cinéma de nos jours. Émotionnel, dynamique et très plaisant. SÉLFC111.1nemeue COMPÉTITION FESTIVAL DE CANNES - dibie" ! eate44. - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :